switch oled joy-con Switch

Switch OLED : la marge pharaonique supposée est démentie par Big N !


Depuis que la Switch OLED a été annoncée, nombre de rumeurs circulent quant aux marges astronomiques que réaliserait la firme de Kyoto sur cette console. Notamment en utilisant une technologie datée (celle de la Switch classique), tout en vendant la machine au prix fort (350 euros environ). Chose qui avait choqué certains joueurs et joueuses. Alors, forcément, Nintendo n’a pas tardé à démentir, histoire de ne pas laisser s’installer une fausse information, susceptible de nuire à l’image de son hardware.

Switch OLED, pas de marge accrue, répond Nintendo

« Un reportage publié le 15 juillet 2021 (JST) a affirmé que la marge bénéficiaire de la Nintendo Switch (modèle OLED) augmenterait par rapport à celle de la Nintendo Switch. Afin d’assurer une bonne compréhension entre nos investisseurs et nos clients, nous tenons à préciser que l’affirmation est incorrecte« .

Voilà qui remet les pendules à l’heure, face aux détracteurs du plombier japonais. Par ailleurs, rappelons à toutes et à tous que Nintendo, contrairement à Sony où Microsoft, ne dispose pas d’activités annexes fructueuses. En clair, si ces deux entreprises peuvent se permettre de vendre une console à perte, la firme de Kyoto, elle, doit vendre ses machines tout en réalisant une marge, même mince. Idem concernant les accessoires (souvent taxés d’être trop coûteux) où les jeux. Tout simplement une question de survie, en somme.

Chose qui explique le décalage de technologie (la Switch étant nettement moins puissante que l’ancienne et la nouvelle génération de Sony et Microsoft) et le type de produit et de jeux proposés par Nintendo. En clair, inutile de réclamer d’une Switch Pro qu’elle n’atteigne la puissance des PS5 et Xbox Series, cela ne se produira jamais. Notamment en raison du prix de vente, qui dépasserait alors la limite fixée par Nintendo (400 euros environ).

Gardons donc bien en tête ce positionnement, visant à séduire les joueuses et les joueurs « autrement » à savoir, avec des concepts de jeux et consoles novateurs, tout en offrant les suites aux grosses licences appréciées des fans. Et en saupoudrant de jeux matures par des éditeurs tiers, qui sont raisonnablement nombreux -et souvent de qualité, sur Nintendo Switch. Une petite révolution, d’ailleurs, l’entreprise nippone ayant souvent pêché de ce côté là, avec la Wii U où la Wii.

Pour conclure, une console Nintendo sera donc toujours complémentaire à une machine de Sony ou de Microsoft. Dès lors, inutile de les comparer ni de les opposer. A bon entendeur…

Article publié le 27/07/2021 à 6h40