Test

The Last Guardian : Le test


The Last Guardian : Le test

  • Editeur:Sony Computer Entertainment
  • Developpeur:Team ICO
  • Supports:PS4
  • Genres:action/aventure, Plateforme
  • Nombre de joueurs:1
  • Date de sortie:07 Décembre 2016

The Last Guardian, le jeu tant attendu des créateurs d’Ico et Shadow of the Colossus, sorti le 07 décembre 2016 est enfin disponible. Après sept longues années de développement, plusieurs reports et un passage de PS3 à PS4 chaotique, le soft voit enfin le jour. L’équipe de Fumito Ueda va-t-elle nous éblouir une fois de plus ? La réponse tout de suite.

The Last Guardian le chef d’oeuvre tant attendu

Poétique et spirituel, The Last Guardian raconte l’histoire d’un enfant qui se réveille dans une grotte sombre et humide. A côté de lui, une gigantesque bête mythologique enchaînée et blessée plutôt hostile. L’enfant a le corps couvert de tatouages mystérieux, il ne se souvient de rien, ni comment il est arrivé là ni quand ses tatouages ont été faits. Après avoir fait le tour de la grotte, le jeune amnésique se rend compte qu’il aura probablement besoin de son codétenu pour sortir de la grotte. Après quelques tentatives infructueuses pour établir le contact, le jeune parvient finalement à soulager, nourrir et libérer la bête. Contraints de coopérer, le jeune garçon et l’animal couvert de plumes se lancent ensemble dans ce qui va devenir l’aventure la plus palpitante de leur existence.

GuardianGuardian

The Last Guardian : une bête de jeu

Avant d’aller plus loin il est important de préciser que le travail effectué sur Trico, la créature ailée qui vous accompagnera tout au long de l’aventure est tout simplement époustouflant. On peut parler de prouesse technique tant le comportement réaliste et attachant de l’hybride est bluffant. Que ce soient les poses ou les réactions animales dont il fait preuve tout au long du voyage, Trico et son IA sont sans doute les pièces maîtresses de ce jeu poétique et profond basé sur la confiance et l’amitié grandissantes entre deux personnages que tout oppose.

Non seulement Trico vous suit partout mais il le fait de la même manière que votre animal de compagnie le ferait. Poussant des gémissements si peiné ou encore impatient lorsque vous êtes trop longtemps inactif. Apeuré s’il croit vous avoir perdu, agressif si un danger rode ou s’exerçant physiquement lorsque vous vous retrouverez dans des grands espaces plus ouverts. Au fur et à mesure que vous avancerez dans l’aventure, il vous sera possible de lui donner des ordres directionnels basiques mais au combien pratiques pour surmonter les difficultés abondantes de cet univers fascinant. Bref vous l’aurez compris, les développeurs se sont surpassés pour donner naissance à un compagnon parfaitement réussi en termes de réalisme et d’IA.

Le gameplay reste simple mais efficace quoique parfois frustrant surtout lorsqu’on voudrait faire faire une action précise à Trico et qu’il n’en fait qu’à sa tête nous poussant parfois a réessayer de nombreuses fois d’accomplir une chose à priori simple. Côté technique, l’impression par moments que le jeu semble un peu trop gourmand pour la PS4 qui peine parfois à suivre nous gratifiant alors de quelques petites chutes de frame rate. Le dernier point et probablement le plus gênant, la caméra plutôt capricieuse et énervante deviendra très certainement notre pire ennemi tout au long de ce périple qui vous permettra de vous échapper le temps d’une petite quinzaine d’heures.

GuardianGuardian

Une épopée inoubliable

Une fois sortis de la grotte les retenant prisonniers, les deux protagonistes se retrouvent devant un paysage à couper le souffle. Immense et vertigineux provoquant une forte impression de solitude à la manière de Shadow of Colossus, le panorama dressé devant nous suggère un avant-gout de ce qui nous attend. Désormais liés par le même objectif, nos deux amis vont collaborer tant bien que mal dans le but de s’échapper de cet endroit mystérieux et monumental aussi silencieux qu’inquiétant.

Les ruines mystiques et dévastées que nous explorons avec hésitation et dont nous ignorons tout jouissent d’une architecture sublime et démesurée tandis que les extérieurs plus vastes nous gratifient de panoramas colossaux très soignés nous invitant à profiter de la vue l’espace de quelques minutes. Si un parfum de magie et de spiritualité enveloppe ces lieux merveilleux, un sentiment troublant nous intrigue tout au long de l’aventure. Que s’est-il produit dans ces ruines majestueuses qui semblent murmurer des indices sur de terribles événements passés ? Une chose est sure, une force obscure et oppressante hante ces décombres et elle semble avoir une influence négative sur Trico. Tout porte à croire que nous ne sommes pas aussi seuls que nous le pensions.

Guardian

L’environnement, un personnage à part entière

Les vestiges délabrés qu’arpentent nos héros sont remplis de puzzles et énigmes ingénieux qu’il faut résoudre afin de pouvoir progresser. Parvenir à surmonter les obstacles se traduit souvent par l’exploration de l’endroit où l’on se trouve afin d’atteindre des leviers primitifs qu’il faut actionner ou des mécanismes relevant plutôt de la magie. Dotés d’un superbe level design à l’esthétique méticuleusement élaborée, les environnements débordent d’originalité et de maîtrise technique. Que ce soit l’architecture complexe aux influences aztèques, la lumière brillamment étudiée ou l’intégration d’obstacles astucieusement pensée de manière à mettre en pratique toute la panoplie d’options dont disposent les deux compères, tout est prévu pour que l’immersion soit la plus intense possible. La progression se fait essentiellement en utilisant les outils dont nous disposants. Autrement dit, le jeune garçon peut courir sauter et grimper les rebords qui l’entourent mais il peut également grimper sur Trico afin d’atteindre des endroits inaccessibles pour sa petite taille humaine. Trico quant à lui, essaye par tous les moyens de suivre son jeune ami, soit en sautant par-dessus d’immenses murs, soit en se glissant dans les endroits qui lui sont accessibles. Il glissera parfois sa tête dans des espaces trop étroits synonyme de son incapacité à vous rejoindre. Dans les moments où Trico n’est pas en mesure de vous accompagner, c’est à vous de trouver un moyen de débloquer la situation. Souvent la délivrance viendra grâces à l’utilisation d’un outil indispensable obtenu assez tôt dans le jeu à savoir le miroir magique qui permet au jeune garçon de viser un endroit ou objet déclenchant alors une décharge électrique provenant de la queue de Trico. Extrêmement pratique pour débloquer des passages ou pour attaquer d’éventuels ennemis.

GuardianGuardian

The Last Guardian : des héros improbables

Les ennemis, oui il y en a, il s’agit essentiellement de statues de pierre animées par cette force obscure et mystérieuse qui inonde les environs. Les vilains tenteront d’attaquer notre hybride préféré à l’aide de lances et épées et de capturer le jeune tatoué pour des raisons inconnues. Dans The Last Guardian, le personnage incarné n’est pas le héros surpuissant qui terrasse tous les adversaires sur son passage, bien au contraire. Le jeune amnésique est impuissant dans la majorité des confrontations et ne peut compter que sur son gigantesque et fidèle protecteur pour le débarrasser des malfrats qui daignent défier cet improbable tandem de héros.

L’animal se retrouvera parfois blessé et incontrôlable suite aux affrontements, il faut alors le soigner et l’apaiser. Notre jeune héro peut l’aider à retrouver son calme via quelques caresses amicales ou un peu de nourriture et le soigner en le débarrassant d’éventuels projectiles plantés dans sa chair. Les interactions entre les deux désormais inséparables sont pensées de manière à ce que l’un ne puisse pas se passer de l’autre. Le courageux enfant peut grimper sur le dos et la tête de son ami ou bien grimper le long de sa longue queue afin d’atteindre un point trop éloigner pour sa taille minuscule tandis que le géant peut bondir sur de très longues distances. A mesure que l’on avance, la relation peu commune entre les deux copains évolue de telle manière que la compréhension et la communication se fait de plus en plus intuitivement soit de manière toute à fait naturelle grâces à l’IA stupéfiante de Trico soit à l’aide de quelques ordres directionnels donnés à ce dernier par le plus petit.

GuardianGuardian

The Last Guardian est avant tout une histoire d’amitié basée sur une confiance qui évolue avec le temps et les épreuves vécues par nos deux héros. Rempli de moments épiques, doté d’un scénario magnifique ponctué par des rencontres marquantes et des affrontements titanesques, le jeu nous transporte dans un univers fascinant aux côtés de deux personnages qui resterons dans nos mémoires un bon bout de temps.

Points positifs

  • Le comportement réaliste de Trico, du jamais vu
  • La relation attachante entre les deux protagonsites
  • Le scénario captivant et bouleversant
  • L'univers magnifique et fascinant
  • Une direction artistique magistrale

Points négatifs

  • Une caméra capricieuse et énervante
  • Des ennemis trop simples à vaincre
  • Un gameplay parfois frustrant

Note

Graphismes 80%
Bande son 90%
Prise en main 90%
Plaisir de jeu 80%
Durée de vie 80%
Conclusion

L’épopée proposée par la Team ICO est une fois de plus chargée d’une émotion et d’une profondeur bouleversante allant jusqu’à arracher au joueur une larme ou deux lorsque le scénario se gâte pour les deux personnages. Spécialiste du genre, Fumito Ueda mise sur nos sentiments afin de nous offrir un récit épique d’une beauté poétique et saisissante. Plus qu’un simple voyage, The Last Guardian propose une aventure inoubliable basée sur la rencontre et l’amitié entre deux personnages que tout oppose. Malgré quelques problèmes de frame rate ponctuels du à un soft trop gourmand pour la PS4 de base, un gameplay parfois un peu frustrant et une caméra qui n’en fait qu’à sa tête, The Last Guardian est un jeu émouvant et captivant qui nous impressionne tant par la direction artistique remarquable que par le travail technique colossal effectué sur Trico, du jamais vu dans un jeu vidéo.

Note finale 84% Sublime, poétique et bouleversant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *