pad super nintendo pour switch Switch

Nintendo Switch : une baisse de prix envisageable pour Noël ?


C’est la question que certains joueurs se posent, à quelques semaines de l’arrivée des consoles next-gen. Et si, il y a encore quelques jours, le fait que Nintendo ne maintienne le prix de sa console Switch pourrait paraître acceptable, depuis peu, la donne a changé. En effet, en proposant une machine de nouvelle génération à 299,99 euros, en entrée de gamme, Microsoft a peut-être semé la pagaille au sein de la firme de Kyoto…

Nintendo : encore des fêtes aux ventes pharaonique ?

Lorsque l’on jette un oeil aux ventes de consoles Nintendo Switch, difficile de penser que Nintendo ait prévu de baisser le prix de sa console, juste avant les fêtes. Car, même à 299,99 euros, la console hybride se vendra comme des petits pains, qu’il y ait ou non des Playstation 5 et Xbox Series en stock en fin d’année. D’ailleurs, si une rupture de ces deux machines venaient à se confirmer (ce qui est fort probable), Big N en profiterait probablement pour écouler d’avantage de hardwares, encore.

sony ps5

Et dans le cas contraire (c’est à dire, si Sony et Microsoft parviennent à satisfaire la demande), avec un line-up assez costaud pour cette fin d’année, la machine au plombier devrait faire plus que survivre. En effet, après la sortie de Super Mario 3D All-Stars ce mois-ci, la Switch accueillera ces prochaines semaines des titres à potentiel tels Mario Kart Live : Home Circuit (un system seller à lui tout seul !!), Pikmin 3 Deluxe, Hyrule Warriors – L’ère du Fléau et éventuellement, quelques annonces surprises à venir. 

Nintendo doit-il baisse le prix de la Switch, pas mesure de précaution ?

Alors en principe, Nintendo ne devrait pas se faire de souci, en maintenant sa machine au tarif actuel. Oui mais voilà, Microsoft a sans doute jeté un pavé dans la marre de la firme de Kyoto, en annonçant sa Xbox Series S. Effectivement, avec un prix de 299,99 euros cette console next-gen se situe pile dans le créneau tarifaire de la Switch. Ce qui reste un problème potentiel.

Néanmoins, la concurrence n’étant pas frontale (public à priori différent, en partie), difficile pour Big N de trancher et de baisser le tarif de son hardware, par simple mesure de précaution. La Xbox Series S va-t-elle réellement « manger » des parts de marché à la Switch ? Impossible de répondre à ce stade de l’année. Néanmoins, sachant que la console de Microsoft reste la seule (dans le giron des next-gen) à ne pas être en rupture auprès des revendeurs, il se pourrait qu’elle se présente comme la seule rivale de la console hybride, au moment des achats de Noël.

La Xbox One S, principale danger pour la Switch ?

De plus, avec la rétrocompatibilité annoncée avec les jeux Xbox One, la version « S » pourrait attirer du monde cherchant une machine disposant d’une belle librairie de titre. Ce qui est aussi le cas de la Switch, dont le nombre de jeux -de qualité qui plus est- est gargantuesque. Alors, forcément, en baissant le tarif de sa poule aux oeufs d’or à 249,99 euros, le plombier s’assurerait de conserver le leadership sur cette période cruciale qu’est celle des fêtes de fin d’année. Cependant, sur Le Mag, nous n’y croyons pas…

Mais Nintendo doit gagner de l’argent…

D’une part, parce que Nintendo a besoin de gagner de l’argent en vendant ses consoles. Contrairement à ses concurrents. Et comme expliqué plus haut, même à un prix similaire à celui d’une machine next-gen (beaucoup plus puissante), la belle se vendra en masse, grâce aux jeux à venir mais aussi, au public qu’elle vise, nettement plus large (familles, enfants, joueurs nomades, Nintendo-fans) que celui de ses concurrentes. Et puis, celles et ceux attendant une chute de tarif pour l’acquérir attendront sans doute quelques mois de plus, si nécessaire.

Car la Switch a toujours un atout unique, celui de permettre aux joueurs de jouer n’importe où. Aussi, nous pensons que cette fonction hybride reste un attrait non-négligeable, susceptible de justifier un prix identique à certaines consoles next-gen. D’ailleurs, la Switch ne s’est elle pas vendue en masse face aux consoles actuelles, malgré des prix identiques ? Et puis, pour celles et ceux disposant d’un budget plus restreint, reste la Switch Lite qui, pour moins de 200 euros, est capable de lire quasiment tous les jeux Switch, même si elle se limite à un usage exclusivement nomade. La stratégie passée de Nintendo semble, donc, encore valable, à l’approche des fêtes de fin d’année 2020.

Bien manoeuvrer pour accueillir la Switch « next-gen »

Enfin, ultime argument, l’apparition sans doute très prochaine de la Switch Pro ou 4K ou quel que soit son nom. En principe, cette dernière apparaîtrait lors du premier (voire du second) trimestre de l’année prochaine. Et au moment de sa commercialisation, Nintendo aura besoin de réduire le prix de la Switch classique, afin de proposer aux joueurs une version améliorée de cette dernière à un coût raisonnable. Idéalement, aux alentours des 350 euros. Car une fois encore, les « concurrentes » (PS5/Xbox Series X) seront plus puissantes. Sachant qu’il se pourrait que cette Switch « next-gen » ne soit plus hybride. Donc en concurrence plus directe avec ses rivales de Sony et Microsoft. D’où cette obligation, avec un hardware moins évolué, d’afficher une tarification environ 100 à 150 euros moins chère. Rappelons que les Xbox Series X et PS5 seront proposées au tarif unitaire de 500 euros. Sauf que là encore, la Xbox Series S posera problème, avec son prix agressif et ses capacités, qui seront sans doute au-delà de celles de la « nouvelle » Switch.

Toujours est-il que, le cas échéant, Kyoto devra donc descendre le prix de la console Switch (actuelle), sans pour autant le mettre à niveau de de celui de la Switch Lite (200 euros). Pas simple mais jouable, avec une marge de manoeuvre assez faible. 250 euros donc, ce serait le juste prix, au moment de l’arrivée du nouveau hardware.

Pas de baisse de prix de la Switch selon nous alors n’attendez pas !

Alors, selon-nous, ne vous attendez pas à voir baisser le prix de la Switch cette année. Aussi, si vous souhaitez vous la procurer en vue de la positionner sous votre sapin, inutile de patienter. Surtout que cette dernière pourrait, elle-aussi, subir la rupture de stock, des suites de la pandémie et d’une masse de production moins importante que les années précédentes. Toutefois, nous pouvons toujours nous tromper, alors nous vous laisserons juger par vous-même, avec ces éléments d’analyse à l’appui…