sony ps5 commande Sony PS5

PS5 : la console next-gen de Sony fait-elle un pas vers le semi-luxe ?


Cette analyse va probablement faire bondir les fans invétérés de la marque Playstation, de Sony. Pourtant, ce commentaire mérite un brin d’attention. En effet, selon la Darden School of Business (Université de Virginie), la PS5 ferait un pas vers un marché du semi-luxe. Notamment en raison de l’augmentation du prix des jeux, par rapport à la précédente génération de consoles.

PS5 : le demi-luxe, une nouvelle niche ?

Cette note d’Anthony Palomba, Professeur adjoint de la Darden School of Business mérite une oreille (où une paire d’yeux) attentive. Car selon lui, avec sa PS5, Sony s’orienterait vers un marché différent qui l’éloignerait de la bataille frontale habituellement engagée face à Microsoft et ses différentes Xbox. Voici l’intégralité de son analyse.

xbox series s

« Alors que Microsoft tente d’évoluer vers un agnosticisme des plateformes, il semble que Sony double sa stratégie matérielle et crée des premiers opus de jeux pour soutenir la PS5. Ce système est destiné aux joueurs sérieux, et Sony a investi dans l’amélioration des vitesses de traitement des données. La PlayStation 5 marque un nouveau tournant vers la mise en évidence et la mise en valeur de l’expérience de jeu. Sony a également créé PlayStation Now, un service de jeu en Cloud qui permet de diffuser en continu tous les jeux PS. D’autre part, il existe PS Plus, un service d’abonnement qui donne accès à des jeux multijoueurs en ligne et permet de bénéficier de réductions dans le PlayStation Store ».

« Ces services sont destinés à créer de nouvelles sources de revenus pour l’entreprise de jeux vidéo, ainsi qu’à fidéliser les consommateurs à l’expérience de jeu vidéo PS. Microsoft propose des services similaires, mais a pris un peu de recul sur l’innovation matérielle en se concentrant sur l’amélioration de l’expérience de jeu dans les Cloud, afin que les jeux Microsoft puissent être joués sur des smartphones, des ordinateurs, des portables et des consoles.  »

« En outre, comme Sony est une société internationale aux multiples facettes, elle dispose du budget et des moyens de R&D nécessaires pour continuer à promouvoir le développement de jeux hyper-immersifs dans ses studios PlayStation. C’est intéressant, car Sony semble suivre un modèle Disney d’intégration verticale et horizontale dans sa stratégie commerciale. Ils sont désireux de s’approprier chaque étape du processus de fabrication des jeux vidéo, ainsi que d’absorber les entreprises rivales de développement de jeux vidéo.  »

« Les sociétés de développement de jeux vidéo ont une forte notoriété auprès des joueurs de jeux vidéo, comme Bethesda Softworks, Activision Blizzard, Bandai Namco, Take-Two Interactive, Rockstar et d’autres sociétés qui s’efforcent d’accroître leur notoriété auprès des joueurs. Les joueurs jugent les jeux vidéo sur la base de l’entreprise de développement du JV, et sont attentifs aux nouvelles concernant ces entreprises. Je dirais même que la gestion de la marque des sociétés de développement de JV est bien meilleure que celle des studios de cinéma, dans lesquels Disney se distingue, mais il devient alors difficile de distinguer un film de Warner Bro. d’un film de Paramount ou de Lionsgate. Comme les jeux vidéo fonctionnent sur un continuum d’immersion, de réalisme, de graphismes, de couleurs, d’histoire et de tant d’autres éléments créatifs, il y a plus de variations dans l’esthétique et les expériences de jeu vidéo que le simple fait de regarder un film réalisé par un grand studio de cinéma. »

« La PlayStation a augmenté le prix des jeux PS5 de 60 à 70 dollars, ce qui constitue un écart intéressant par rapport au prix traditionnel de 60 dollars par jeu vidéo. PlayStation Studios souhaite acquérir d’autres studios de jeux vidéo à l’avenir. PlayStation exerce une pression accrue sur les consommateurs pour qu’ils décident s’ils sont ou non des joueurs sérieux en créant un marché de semi-luxe pour elle-même. Je suis impatient de voir si le jeu de luxe deviendra un marché de niche unique à l’avenir. »

Nintendo et les joueurs occasionnels

Dans la suite de son analyse, Palomba évoque aussi Nintendo, la Switch et une supposée cible « casual ». Sur ce dernier point, le commentaire nous parait moins en adéquation avec la réalité des choses. Car contrairement à la Wii, la Switch cible aussi des joueurs plus expérimentés et réguliers. C’est d’ailleurs aussi, selon nous, grâce à cela -et le concept hybride » que la firme de Kyoto enregistre de telles ventes. A savoir, une addition de différentes cibles.

« Nintendo poursuit également sa quête de joueurs occasionnels avec la Nintendo Switch. Nintendo est parfaitement satisfait d’avoir étendu son écurie de propriété intellectuelle aux consoles de fantaisie et rétro ainsi qu’aux applications pour smartphones. Je pense qu’il est important de noter que Microsoft, Sony et Nintendo ne veulent plus se faire directement concurrence. Chacun semble s’en prendre à une section particulière du marché des jeux vidéo pour la monopoliser. Souvenez-vous, nous avions l’habitude de voir ces consoles s’affronter tous les 3-4 ans (chaque cycle présidentiel). N’y aura-t-il plus de guerre des consoles ? C’est d’une évolution intéressante. »