Ring Fit sur nintendo Switch Switch

Switch : pourquoi Nintendo se cache-t-il de sa base « casual » ?


Ce n’est plus un secret pour personne, la Nintendo Switch est un succès planétaire. Au point que la console de salon portable marche sur les records de la Wii, l’une des consoles les plus populaires de l’histoire de la firme de Kyoto. Pourtant, la ou la dame blanche avait totalement assumé sa séduction envers les « casual gamers » (joueurs occasionnels), la Switch, elle, se la joue très discrète dans le domaine. Pour quelle raison ?

Début de réponse au coeur de la Wii, remontons dans le passé…

Si la Wii fera date dans l’histoire des jeux vidéo, le succès de cette dernière était du à deux éléments majeurs. Tout d’abord, l’introduction de la détection de mouvements, une idée de génie qui avait charmé nombre de joueurs, y compris traditionnels. Dans un premier temps tout du moins. Second élément déterminant, la drague (réussie) envers un tout nouveau public, dans la foulée de ce qui avait été réalisé auparavant avec la DS (Dr Kawashima en est un excellent exemple).

Ainsi, après Wii Sport et Wii Sport Resort, Nintendo avait attaquer plus frontalement ce public « large » (sans distinctions de sexe, d’âges et de milieu socio-professionnel) avec Wii Fit puis Wii Fit Plus. Outre Nintendo, d’autres tels Ubisoft avaient largement profité du phénomène, avec Just Dance, série qui s’est faite connaître sur Wii.

Oui mais voilà, après ces best-sellers, la grogne des gamers purs et durs s’est rapidement manifestée. Agacés de devoir choisir leurs jeux dans des rayons, au beau milieu de grand-pères, et autres ménagères, ces derniers avaient rapidement déserté la console. Pour n’y revenir qu’en de rares occasions, c’est à dire lors de sorties de licences majeures telles Mario Odyssey, Zelda ou Metroid. Mais en réalité, cette cohabitation difficile est venue, selon nous, d’un manque criant de jeux originaux au démarrage. Et pour cause, en travaillant simultanément sur les deux cibles, Nintendo s’était trouvé en manque de jeux, ne satisfaisant finalement que les joueurs occasionnels.

Un problème que Kyoto n’avait pas anticipé. Pour quelle raison ? Et bien tout simplement car la Direction de Big n, aussi naïve était-elle, ne pensait pas qu’elle créerait un clivage entre différents types de joueurs. Car pour Nintendo, un joueur était un joueur, quel que soit le genre de jeu préféré. Une erreur payée cash, notamment côté éditeurs tiers, certains d’entre-eux ayant fui la Wii. Pire, d’autres exploitaient les juteuses licences « casual » sur la console en question, pour produire ensuite de somptueux jeux, plus matures, sur les autres consoles. Logiquement, une partie de la base de Nintendo s’est sentie trahie, certains n’hésitant pas bouder la console en question et même, la marque, de longues années durant.

Nintendo Wii U : un bouc émissaire…profitable !?

Et si le phénomène n’a pas été plus médiatisé que cela, le mal est resté profond, dans la tête de certains joueurs mais aussi, de quelques éditeurs. D’ailleurs, la console suivant, la Wii U, a clairement payé les pots cassés. Un bide commercial jamais respecté par les tiers (EA en tête), que les gamers ont laissé de côté. Clairement, niveau communication, le fait de rappeler la Wii dans le nom de cet hardware inédit avait semé la confusion, tout en repoussant les plus réfractaires à la Wii.

Pack Wii U MK8

Pack Wii U Mario Kart 8

Pourtant, cette machine avait fait preuve d’originalité, avec le Wii U Game Pad, un concept extrêmement bien pensé mais rarement bien utilisé. Aussi, un titre comme Zombi U en avait tout particulièrement tiré la quintessence, selon nous. Jeu moyennement apprécié par la majorité de nos confrères, à notre grand étonnement, d’ailleurs…

Toutefois, cet échec de la Wii U a permis à Nintendo de prendre conscience des choses. A savoir, qu’un réel traumatisme étai né, des suites du succès de la Wii. Aussi, les dirigeants de Kyoto ont eu une idée géniale, celle de reprendre les meilleures idées de l’ensemble de ses consoles (DS, 3DS, Wii, Wii U), tout en misant -cette-fois- sur les gamers. Et même, pour aller plus loin, sur les hardcoregamers.

Opération reconquête réussie pour la Switch alors…

Changement radical de politique, avec une incitation vive et permanente aux éditeurs à créer du contenu mature, non-censuré, clairement orienté vers les adultes. Et alors que tout le monde pouvait douter de cette philosophie, compte-tenu du manque de puissance (face à une concurrence pourtant plus ancienne), Big N a fait mouche ! Et le concept « hybride » en a été l’initiateur, avec cette perspective de jouer à un Skyrim, un Diablo III, un Mortal Kombat ou un The Witcher 3 : Wild Hunt pendant ses déplacements. Chose impossible sur Playstation et Xbox…

Et pour convaincre aussi sa base initiale (Zelda, Mario, Splatoon) et une audience plus jeune (Mario Party, Mario Kart, etc.), Nintendo a su préparer son attaque software, en sortant très régulièrement de bons jeux, histoire d’abreuver les joueurs. Là encore, une leçon du passé a été apprise, la nécessité de lancer des jeux chaque mois ayant été assimilée par la Direction.

Résultat, presque trois ans après, les ventes de Switch ne désemplissent pas. Les chiffres sont même au niveau de ceux la Wii en son temps. Console qui avait pourtant largement profité de sa popularité auprès d’un « nouveau public » pour réaliser ses scores. C’est donc en se passant de cette cible occasionnelle (partiellement tout du moins) que Nintendo a réussi son coup. Un coup de maître, tant la marge de manoeuvre était faible.

…joueurs Nintendo occasionnels, prière d’être discrets !

Alors, forcément, il serait maintenant compliqué pour Nintendo de retourner draguer ces joueurs occasionnels. Du moins, ouvertement. Car la cible de joueurs traditionnels récupérée de haute lutte, à Kyoto, l’on y tient beaucoup. Voilà pourquoi, en dépit de plusieurs sorties software destinées à ces joueurs -pas très populaires dans le « milieu » (Fitness Boxing, Ring Fit et bientôt, Dr Kawashima), la promotion à leur égard se fait très timide. Même constat sur la détection de mouvements de la Switch, peu mise en évidence dans la campagne de communication. Ceci explique donc cela…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *