Jeux Vidéo

SEGA Megadrive Mini : pas de nouvelles, bonnes nouvelles ?


Après un véritable raz de marée de popularité, pendant plus de deux ans, le marché de la console mini revisitée s’est finalement éteint. Et c’est en partie Nintendo qui a décidé de mettre ce créneau en stand-by, histoire de promouvoir plutôt le jeu rétro sur sa Switch. Car à part la firme de Kyoto, rares sont ceux ayant réussi à maximiser leurs profits avec le concept en question.

Consoles Mini : chasse gardée de Nintendo ?

Après une Neo Geo Mini pas mal décriée puis une Playstation Classic encore plus controversée (et bradée depuis des semaines), le secteur de la console rétro n’a pas su perdurer. En cause -du moins concernant les deux machines citées précédemment, une qualité d’émulation pas toujours optimale, des choix de jeux contestables mais aussi, des tarifs jugés excessifs par les fans. Pourtant, avant cela, Nintendo avait réalisé un travail assez remarquable avec les Nes Mini et Super Nintendo Mini, seules consoles rétro à avoir vraiment réussi leur coup.

Alors, quelle suite après cette séquence, fructueuse pour Big N, mais pas forcément pour les autres ? Et bien nous savons que, côté Kyoto, rien n’est prévu à court terme. En effet, le fabricant japonais préfère se concentrer sur sa Switch et sur les jeux Nes (et bientôt, SNES) jouables en ligne, afin d’inciter les joueurs à investir dans les abonnements payants et online.

En revanche, un autre fabricant doit encore faire parler de lui, SEGA. Souvenez-vous, l’année dernière, une Megadrive Mini était annoncée, console supposée sortir plus ou moins au moment des fêtes de fin d’année 2018. Sauf que depuis (en septembre dernier), SEGA a repoussé son hardware pour des raisons un peu floues. Ainsi, la 16 bit en question doit débouler courant 2019. Lors de l’annonce de ce report, nous soupçonnions une stratégie visant à éviter soigneusement les commercialisations des Neo Geo Mini et Playstation Classic. Pour des raisons évidentes de concurrence…

Oui mais depuis…rien ! Car depuis septembre dernier, plus aucune information n’a filtré concernant la date de sortie et le contenu de cette machine (ni même son prix). L’on imagine que SEGA ne souhaitait pas tomber dans les mêmes travers que Sony (une console conçue en urgence), afin de produire une machine vraiment performante avec une émulation digne de ce nom, au moins au niveaux des consoles « Mini » de Nintendo.

Reste à définir si les semi-échecs des consoles Neo Geo et PS1 n’ont pas refroidi SEGA, qui attend peut-être que le marché lui redevienne propice. Nous serons peut-être fixés d’ici le mois de juin prochain et l’E3 de Los Angeles, qui pourrait permettre à SEGA de communiquer à nouveau sur sa Megadrive Mini. A moins que le projet n’ait, définitivement, été abandonné. Affaire à suivre…