Test

Test de Xenoblade Chronicles 2 sur Switch : ambitieux et captivant


Fiche jeu

  • Editeur:Nintendo
  • Developpeur:Monolith Soft
  • Supports:Nintendo Switch
  • Genres:action-rpg
  • Nombre de joueurs:1
  • Date de sortie:1er décembre 2017

Xenoblade Chronicles est une série de A-RPG commencée sur Wii en 2010. Le premier titre a connu un portage Wii U et New 3DS et fut suivi d’un spin-off spatial : Xenoblade Chronicles X sur Wii U en 2015. Début décembre, la Switch accueillait donc la suite spirituelle du jeu de 2010 sobrement intitulée Xenoblade Chronicles 2 dont nous allons parler maintenant.

J’ai Lame d’un Pilote

Commençons par un petit contexte historique afin de bien comprendre les enjeux de l’histoire qui va se jouer sous nos yeux pendant presque 100 heures. Le titre se déroule dans le monde d’Alrest entièrement submergé par une mer de nuages. Sur celle-ci se déplacent de gigantesques créatures nommées Titans et où vivent humains et animaux. Dans tout ça le joueur incarne Rex, un jeune récupérateur : comprenez qu’il plonge sous la mer de nuages afin de récupérer des trésors. Voguant tranquillement sur le dos de son propre titan et revendant le fruit de ses pêches à la guilde d’Argentum, il va se retrouver embarqué dans une mission qui va grandement chambouler son existence.

En effet une équipe de Pilotes, qui sont des combattants accompagnés de Lames, des créatures plus ou moins humanoïdes formées pour le combat, requiert l’assistance de Rex. Suite à cette mission le jeune Rex se retrouve en possession d’une arme légendaire, l’Aegis, et accompagné de Pyra, sa Lame. Rex devient donc pilote et promet à Pyra de l’emmener au sommet de l’Arbre de Vie qui se situe au milieu de la mer de nuages. Et l’aventure commence !

Xenoblade Chronicles 2 se présente comme un action-rpg. Le joueur se promène dans ce vaste univers et va discuter avec ses habitants pour en apprendre plus sur le contexte dans lequel se déroule le titre. Chaque PNJ a des choses à vous raconter et qui viendront étoffer votre connaissance d’Alrest. Vos errances dans les villes vous permettront en plus de faire des emplettes afin d’acquérir divers objets pour renforcer votre lien avec votre Lame ou développer votre personnages. Il y aura bien sûr des quêtes annexes, très nombreuses, qui se débloqueront et qui pourront vous amener bien plus loin que ce que vous ne pensez.

En effet, si la trame scénaristique du titre se parcourt sans déplaisir, les à-côté sont ce qui font le sel de Xenoblade Chronicles 2. En effet, de nombreuses quêtes et sous-missions vous seront confiées et vous emmèneront aux quatre coins des Titans sur lesquels vous vous promenez. Et ce qui à la base ressemble à une bête quête annexe peut se transformer en mission épique et durer plusieurs heures ! Pas étonnant que le titre se targue d’une durée de vie colossale.

Viens tâter de ma Lame

Ce qu’on attend d’un action-RPG c’est bien sûr la qualité de ses combats et sur ce point Monolith Soft n’a pas déçu. Les combats, de prime abord, paraissent bien compliqués : des tonnes d’indications à l’écran, des effets lumineux partout, une ATH envahissante… Mais au final il vaut la peine que l’on se penche dessus. Déjà, ce qu’il faut savoir c’est que votre Pilote attaque automatiquement. Oui, tout ce que vous avez à faire c’est de dégainer votre arme en début de combat, après ça tape tout seul. Là où vous pouvez intervenir, c’est sur le placement de votre personnage par contre : en fonction de si vous attaquez le flanc ou le dos, vos coups feront plus ou moins d’effets. Et on ne parle pas des coups de l’attaque automatique, mais des coups que vous devez déclencher manuellement.

Pendant un combat en bas à droite de l’écran apparaissent trois cases indiquant des coups spéciaux à déclencher lorsque leur jauge est rempli. Ceux-ci ont des effets bien particuliers et sont plus efficaces s’ils sont placés au bon endroit sur l’ennemi. Vous pouvez les déclencher lorsqu’ils sont prêts où en accord avec vos coéquipiers pour un combo dévastateur. Un quatrième coup est disponible et sa jauge augmente lorsque vous utilisez les coups spéciaux susmentionnés. Ce coup permet de déclencher une grosse attaque qui infligera un maximum de dégâts à vos adversaires. Sachez que ce coup peut être chargé 3 fois pour une efficacité encore plus redoutable. Là encore, le déclencher en même temps que vos amis peut déchaîner un combo fatal.

Il est bien sûr possible d’équiper votre Pilote et votre Lame d’objets pour les booster temporairement ou définitivement. Chaque combat rapporte de l’XP qui permet d’augmenter les capacités de vos personnages immédiatement, mais aussi de l’XP latente. Qu’est-ce donc que ça ? Et bien il s’agit d’XP que vous pouvez dépenser en allant vous reposer dans les auberges du jeu. Là, vous pourrez dépenser l’XP latente pour augmenter le niveau de vos personnages. Un peu comme ce que faisais récemment Final Fantasy XV, sauf que dans Xenoblade Chronicles 2 il s’agit de bonus. En effet, si vous avez déjà le niveau requis pour occire les mobs du coin, pas la peine de devenir surpuissant sous peine de vous gâcher le plaisir du jeu. A contrario, un ennemi particulièrement coriace vous barre la route ? Pas de problème, un saut à l’auberge, un gros dodo et quelques niveaux en plus devraient suffire à vous en débarrasser.

Le bât qui blesse

Xenoblade Chronicles 2 réserve de grands moments, visuels notamment. Lorsque vous débarquez sur votre premier Titan et que vous arrivez dans la clairière où s’ébat toute la faune local, ça a de quoi couper le souffle. On se sent un peu comme le professeur Alan Grand lorsqu’il découvre pour la première fois les dinosaures dans Jurassic Park. Tandis que l’on progresse dans la clairière on découvre les animaux qui évoluent en troupeau, une nuée d’oiseaux s’envole au loin tandis que le Titan continue doucement sa marche implacable… Puis on repose les yeux sur sa Switch et le retour à la réalité est sauvage. En effet, l’affichage de toute cette nature à l’écran fait s’aliaser vos personnage de façon drastique : on dirait de la PS2. Vous vous mettez à courir et le fond de l’image s’aliase aussi. Si par malheur des animaux vous chargent, attendez vous à une baisse de framerate pas piquée des hannetons. C’est simple, vous aurez l’impression que le jeu passe en slow motion, et ce malgré le patch sorti récemment.

Les combats, aussi jouissifs soient-ils, ont aussi leur tare. Il faut tout d’abord dire que le jeu est aussi horizontal que vertical. Donc non seulement vous progresserez en longueur mais aussi en hauteur. Et c’est très bien, ça permet de varier les décors et de faire évoluer la végétation. Mais du coup parfois on évolue sur des parois plutôt étroites, et si un combat se déclenche… C’est la cata ! Vos compagnons ont tendance à tourner autour de l’ennemi pour lui placer de plus gros coups. Mais sur une plateforme étroite au bord de vide, il arrive que vos amis meurent bêtement en tombant ! Et là c’est la fin pour vous car si votre soigneur tombe, adieu les potions, si votre tank tombe, l’ennemi va se concentrer sur vous ou le soigneur, et si vous tombez… Game over. Donc dans ces moments-là, on serre les fesses, on court et on essaye de ne pas trop prendre de dégâts jusqu’à arriver à un terrain dégagé.

L’open world est un concept sympa, même s’il met la console à genoux techniquement parlant, mais dans les faits il faut y apporter quelques nuances. Même si techniquement vous pouvez vous promener partout, dans les endroits où le jeu ne veut pas que vous vous aventuriez vous allez croiser des monstres à des niveaux mortels. Ne cherchez même pas à vous en approcher car non seulement ils vous tuent en un coup mais en plus ils vous repèrent au moindre grincement de chaussure. Donc au final, si vous voulez savoir où vous devez vous rendre, suivez les troupeaux de monstres qui ont un niveau équivalent au vôtre.

Mis à part ça, le jeu dispose d’une bande-son de très grande qualité qui accompagne vraiment bien chaque passage du jeu. Le doublage, qu’il soit japonais ou anglais est également très bon et les cinématiques se savourent avec plaisir. On sent que ce Xenoblade Chronicles 2 a de l’ambition, le scénario est fouillé, il y a beaucoup de ramifications et de quêtes annexes qui vous tiendront en haleine pendant presque 100 heures. Alors certes il faut une certaine dose d’indulgence vis-à-vis des défauts mentionnés plus haut pour profiter pleinement du jeu, mais croyez-moi, faites l’effort et ce n’en sera que plus gratifiant. Car Xenoblade Chronicles 2 mérite vraiment qu’on y passe du temps.

Points positifs

  • Un univers extrêmement vaste
  • Des dizaines voire des centaines de quêtes
  • Un système de combat fouillé mais accessible
  • Un scénario intéressant

Points négatifs

  • Des baisses de framerate
  • L'aliasing s'en donne à coeur joie en mode portable
  • Gourmand sur la batterie
  • Des menus qui manquent parfois de clarté

Note

Graphismes 78%
Bande-son 84%
Prise en main 72%
Plaisir de jeu 79%
Durée de vie 95%
Conclusion

Xenoblade Chronicles 2 est un jeu ambitieux et qui se donne les moyens. Malheureusement la Switch peine souvent à satisfaire ses besoins et cela se traduit par des chutes de framerate et un aliasing digne de la PS1 lorsque trop d’éléments sont affichés simultanément à l’écran. Malgré ça le jeu se rattrape avec un univers vaste, de nombreuses quêtes, une bande-son magistrale et un système de combat complexe mais gratifiant. Une petite perle de cette fin d’année qu’il ne faut pas louper sous réserve de disposer d’une centaine d’heures de libre devant soi.

Note finale 82% Wahou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *