Une Alpine et une Mercedes sous la pluie au Canada lors de notre test de F1 2021 Test

Test F1 2021 – Un grand jeu de Formule 1 qui stagne (un peu)


Fiche jeu

Découvrez ici notre test du jeu F1 2021, titre officiel de la Formule 1. Un opus un peu passe-partout, qui nous laisse sur notre faim.

Début 2020, la pandémie de Covid-19 paralysait le monde. Alors que toutes les compétitions sportives étaient annulées, les jeux vidéo devenaient l’un des rares moyens de suivre des sportifs forcés de rester à la maison. Dans ce contexte, F1 2019 était mis en lumière par les pilotes de Formule 1, ce qui amenait de nombreuses critiques, positives ou négatives. Alors, pour la sortie de F1 2020, Codemasters avait pris les remarques en compte et dévoilait un jeu à la physique revue, au contenu complet, qui nous avait charmé.

Braking Point, pas indispensable mais fun

Alors forcément, pour ce test de F1 2021, les attentes sont hautes. La principale nouveauté de ce jeu réside dans la création du mode Braking Point. Le principe est simple : le joueur incarne un jeune loup qui effectue ses débuts dans le championnat du monde de Formule 1, puis son équipier expérimenté, qui prend sa retraite. Ces derniers doivent composer avec l’inexpérience, les rivalités, les différents enjeux, la pression ou encore la politique au cours de différents épisodes répartis en chapitres.

Cette nouveauté s’inspire de la Carrière de F1 2019, qui introduisait le principe de rival et d’équipier. Un mode de jeu apprécié, même si la simplicité des personnages et de l’intrigue avaient pu faire débat. Si l’histoire et les différents défis à relever restent assez simples, avec des personnages qui versent un peu dans le « cliché », tout en se rapprochant du réel (qui peut aussi sembler « cliché » et pourtant, parfois…) Braking Point a tout de même le mérite de gagner en profondeur. On regrettera néanmoins que nos performances ne soient pas toujours en ligne avec l’histoire. Par exemple, valider une épreuve avec une troisième place ou une dixième place ne changera rien à la narration. Ce n’est pas grand-chose et Braking Point permet quand même de se divertir pendant environ quatre heures, le temps de finir l’histoire. On n’y reviendra pas par la suite, mais ce n’est pas du temps perdu.

Des Carrières à la carte

Direction alors, le mode Carrière du jeu. La grande nouveauté concerne l’arrivée d’une Carrière en coop, à plusieurs joueurs en ligne. Du côté des Carrières solo, après le travail investi l’an passé avec l’arrivée du My Team, ces dernières n’évoluent que peu. Il est toujours possible d’incarner, au choix, un pilote ou un patron-pilote d’équipe. Le gameplay reste très similaire, que ce soit dans la manière d’évoluer en tant que pilote ou bien d’investir l’argent durement gagné en tant que directeur et pilote de son équipe.

Le menu de création d'une Carrière en coop

Ensemble ou en face-à-face, la coop laisse une vraie liberté de choix

Les seuls changements notables se trouvent d’abord dans la partie Recherche et Développement de la monoplace. L’arbre de compétences utilisé jusqu’alors, cède sa place à un système de cartes. Plus précis, il permet de voir quelles évolutions sont à venir, mais perd légèrement en lisibilité. Pour gagner des points de développement, le roulage en essais libres est crucial. Mais le jeu permet de faire passer ces séances grâce à un mode « Essais rapides ». Ce dernier requiert de fixer des objectifs de séance, puis laisse la voiture rouler. C’est l’idéal si l’on souhaite se concentrer sur les qualifications et la course.

Le menu de recherche et développement de F1 2021

Place aux cartes pour développer sa monoplace dans F1 2021

F1 2021 compte également sur un autre point fort, celui de la liberté. En tant que pilote, il est possible de débuter sa carrière directement en Formule 1 chez Mercedes, ou bien de faire ses preuves en F2 et de grimper les échelons via une académie de jeunes pilotes. Le tout en choisissant les épreuves auxquelles l’on souhaite participer, de 10 courses à un championnat complet. Il n’y a aucune contrainte dans les choix de carrière, pas plus que dans les aides au pilotage, ou dans la personnalisation de son équipe en mode My Team. Chacun fait ce qu’il veut, que demander de mieux ?

F1 2021 manque de contenu

Outre cela, F1 2021 regroupe bien sûr les modes classiques que sont Contre-la-montre ou Grand Prix. En revanche, point de Championnat en vue, comme cela était le cas auparavant. Heureusement, il est encore possible de créer son propre championnat via le mode Grand Prix.

Mais la disparition de ce choix de jeu peut s’expliquer par l’histoire d’une suppression, celle des véhicules historiques. Après avoir introduit au fil des ans de nombreuses monoplaces de diverses époques de la Formule 1, F1 2020 marquait d’abord un tournant avec la suppression des véhicules les plus anciens. Et ce nouvel opus poursuit dans cette direction, puisqu’il n’y a tout simplement aucun véhicule historique. Heureusement, les F2 de l’année passée viennent ajouter un peu de variété au contenu. Il est tout de même regrettable que les véhicules historiques ne soient plus, alors que Codemasters en faisait un argument de vente ces dernières années.

Le menu de création d'une Carrière My Team

La présence de pilotes ayant marqué la Formule 1 est l’un des rares clin d’oeil à l’histoire du sport dans le jeu

L’autre contenu manquant (à l’heure où ces lignes sont écrites) concerne les circuits d’Imola, de Portimão et de Djeddah. Si ces derniers arriveront au cours d’une mise à jour ultérieure, il est tout de même regrettable de n’avoir que 20 des 23 tracés présents au calendrier. Précisons également que les modifications apportées aux circuits de Melbourne (refonte des virages 9 et 10 et élargissement des virages 1, 3, 6, 13 et 15) et Barcelone (nouvelle variante au virage 10) n’ont pas été prises en compte.

 

F1 2021, un test aux sensations mitigées

Côté sensations, F1 2021 remplit son rôle de jeu grand public. Les textures des personnages, des monoplaces et des circuits restent satisfaisantes. Les transitions nuit/jour, pluie ou sec sont bien marquées. L’environnement sonore reste de son côté toujours aussi plaisant. Mention spéciale à la mélodie pétillante du moteur Honda. Les différents moteurs se reconnaissent.

En revanche, côté pilotage, tout est plus délicat. Après avoir reçu les critiques des pilotes sur F1 2019, Codemasters produisait un opus 2020 particulièrement soigné dans ses sensations. Sans les aides au pilotage, la prise en main de la voiture n’était pas un calvaire. Quelques heures de jeu permettaient de se faire plaisir, sans s’ennuyer. Avec F1 2021, les sensations sont différentes. Sans réglages, la monoplace a une certaine tendance au sous-virage, mais peut aussi glisser très facilement. D’autant que freiner trop fort peut entraîner un blocage des roues arrières. C’est un excellent point, mais cela complique d’autant plus le pilotage. Gare également aux vibreurs, en cas de passage trop prononcé dessus.

Impossible de conclure ce test de F1 2021 sans parler de l’arrivée d’EA Sports à l’édition. Si les fans pouvaient craindre de tomber sur bon nombre de contenus payants, cela reste, pour le moment, limité. Comme auparavant, le Podium Pass est toujours présent, avec divers défis. Il est également possible de ne pas s’embêter avec les défis et d’acheter directement des Pitcoins (monnaie virtuelle) à échanger contre divers éléments de personnalisation. Reste à voir si EA Sports ne tentera pas de profiter de la passion des fans pour proposer des DLC comprenant des véhicules historiques. 

Points positifs

  • Braking Point
  • Des personnages et un scénario approfondis
  • Une Carrière en coop
  • La liberté dans les choix en Carrière
  • Le nouveau système de Recherche et Développement
  • L'environnement sonore et la partie graphique
  • Le jeu remplit son rôle
  • Les options de personnalisation
  • Les défis du Podium Pass

Points négatifs

  • Un jeu qui évolue peu
  • Certains circuits ne sont pas présents ou mis à jour
  • Où sont les Formule 2 de 2021 ?
  • L'histoire de la Formule 1 passe au second plan
  • Le pilotage n'est pas toujours agréable

Note

Graphismes 90%
Bande-son 91%
Prise en main 80%
Plaisir de jeu 80%
Durée de vie 75%
Conclusion

Pour conclure ce test, F1 2021 remplit son rôle de jeu de course grand public, en donnant accès au plus grand nombre au monde de la Formule 1. Le jeu s’adapte aussi à son époque, avec sa « mini-série » Braking Point, presque inspirée de Drive To Survive (Netflix). Néanmoins, un certain travail d’amélioration est encore possible, pour pousser l’histoire et la rendre plus réelle. Il est aussi regrettable que des circuits manquent encore à l’appel ou ne soient pas mis à jour, tout comme les monoplaces de la saison 2021 de Formule 2. Néanmoins, une prochaine mise à jour résoudra le problème. Côté sensations, si l’environnement est agréable, on reste un peu sur sa faim au niveau du pilotage. Les évolutions prévues devraient corriger le tir, mais F1 2021 ne se démarque pas particulièrement de l’opus précédent. Si ce n’est par le biais de l’excellent mode « point de rupture », qui aurait gagné à être plus long…

Note finale 83% Fait le job !