Switch

FIFA 19 : notre test de la version E3 2018, sur console Switch


Voici notre ultime preview, après l’événement Nintendo Switch de Paris, dans la foulée de l’E3 de Los Angeles. Cette-fois, il s’agit de FIFA 19 sur console Switch. Et lorsqu’il s’agit d’ Electronic Arts, sur consoles Nintendo, le sujet est toujours délicat, compte-tenu des portages récents, parfois très minimalistes. C’est donc avec une certaine anxiété que nous avons mis la main sur cette version console hybride. Voici notre premier verdict.

EA s’investit enfin, sur Switch

Après un FIFA 18 carrément moyen, sur cette console, nous étions pour le moins fébriles, au moment de prendre les commandes de cette adaptation sur Switch. Bien heureusement, dès les premières secondes de jeu, nos inquiétudes se sont dissipées, en grande partie.

Evidemment, il ne faut pas s’attendre à un rendu visuel similaire à ce qui a été présenté sur Xbox One ou Playstation 4. Mais cette comparaison, nous ne cesserons jamais de le dire, n’a pas lieu d’être. Toutefois, l’évolution graphique, par rapport à FIFA 18, est remarquable. La modélisation des visages, par exemple, a été grandement améliorée. Même constat concernant les joueurs sur le terrain ou encore, les décors, ce qui englobe les stades et spectateurs. L’ambiance générale y gagne énormément, avec des stades plus « vivants » et une foule d’avantage stimulante. Nous n’irons pas jusqu’à dire que nous avons été impressionnés, mais les progrès nous ont semblé suffisamment importants pour saluer le travail des développeurs, cette-fois.

Nos impressions sur Pokémon Let’s Go Evoli et Pikachu

Côté prise en main, là encore, le soft semble avoir gagné en finesse, sur ce support. Les différentes actions s’enchaînent plus facilement et les matchs se montrent plus pêchus, plus techniques (tout en restant accessibles) plus prenants aussi. Un travail a également été fait du côté de la physique du ballon, pour un réalisme enfin satisfaisant. De la sorte, on se rapproche grandement de ce qui se fait sur d’autres consoles avec, toujours, le petit plus constitué par le fait de pouvoir jouer en mode nomade et à plusieurs, pendant ses déplacements.

FIFA 19 : sur la bonne voie, sur Switch

Au final, nous ne vous donnerons pas d’avis tranché sur FIFA 19 version Switch, en raison de notre temps de jeu, limité à un seul match. Néanmoins, de ce qu’il nous a été permis d’observer, les développeurs d’ EA semblent avoir, enfin, accordé de l’importance aux joueurs de la console hybride, en améliorant leur soft dans tous les domaines. Un résultat encourageant, sachant que la version finale pourrait offrir un rendu encore meilleur.

De bonnes premières impressions, donc, à confirmer lors de la sortie de FIFA 19, à la rentrée prochain.

Test du DLC Coupe du Monde FIFA 18, occasion manquée ?