Switch

Nos impressions sur Pokémon Let’s Go Evoli et Pikachu


C’est l’une des belles surprises du line-up de fin d’année de Nintendo, sur console Switch. Pokémon Let’s Go Evoli et Pikachu va ravir les fans les plus fidèles de la série, ce remake s’inspirant largement de Pokémon Jaune, sorti il y a quelques années que GameBoy. Nous avons pris en main le soft à l’occasion de l’événement Nintendo post-E3, à Paris. Nous vous proposons donc de découvrir notre premier avis après ce test.

Pokémon Let’s Go : bien plus qu’un simple remake

La démo de Pokémon Let’s Go proposée par Nintendo était exclusivement jouable via le nouvel accessoire qui sortira en même temps que les deux versions, la fameuse PokéBall Plus. Notez, aussi, que nous n’étions pas autorisés à capturer images et vidéos, d’où l’absence de visuels après cette séance de prise en main.

Concrètement, la PokéBall tient dans une main et dispose d’un bouton B ainsi que d’un stick, qui dispose d’une fonction bouton (pression sur le dessus). Côté ergonomie, l’accessoire est plutôt bien conçu. Néanmoins, quelques minutes d’adaptation sont nécessaires en raison, notamment, du système de détection de mouvements, qui impose au joueur de positionner sa main bien en face de l’écran/console. Car c’est par le biais de cette boule en plastique qu’il va falloir attraper certaines bestioles. Petit reproche, la Pokéball paraît un peu petite dans une main d’adulte et, surtout, l’utilisation du stick en tant que bouton n’est pas toujours pratique, le doigt ripant facilement vers une direction ou l’autre, ce qui entraîne des ratés. A l’usage, cela n’est pas forcément handicapant au cours des phases d’action/recherche (à tester toutefois sur le long terme) mais reste gênant en matière de navigation dans les menus.

Autre fonction de cette PokéBall, le transfert de Pokémon. En effet, vous pourrez récupérer tous les combattants capturés dans Pokémon Go! Du moins, tous ceux qui sont également présents dans Pokémon Let’s Go. En revanche, l’inverse (de la Switch vers votre Smartphone) ne sera logiquement pas possible.

Côté mécanique de jeu, l’une des principales nouveautés réside dans le fait que les Pokémon n’apparaissent plus de manière aléatoire. En clair, vous ne participerez qu’aux combats que vous aurez décidé de mener. Une bonne chose. Dans le cadre des recherches, votre compagnon (Evoli ou Pikachu, selon la version) vous apportera son aide, notamment en remuant la queue plus ou moins vivement, afin de vous indiquer la présence d’une bestiole. D’autre part, des auréoles de différentes couleurs encadrant certains adversaires vous donneront des indications sur leur nature.

Toujours dans le domaine de la coopération, vous pourrez aussi capturer un Pokémon « suiveur », qui pourra par exemple vous servir de monture. Et dans le domaine, les développeurs n’ont pas fait les choses à moitié puisque ces derniers ont été modélisés à l’échelle ! Ce qui signifie que, par exemple, à dos d’un Dracaufeu, vous disposerez d’un point de vue hors norme, lequel occupant une bonne partie de l’écran. Evidemment, cette taille importante lui interdira l’accès à certaines zones.

Plus concrètement, une fois dans le jeu, la prise en main à la Pokéball s’avère plutôt fun. Pour capturer un adversaire à la fin d’un combat, il vous faudra doser la force de votre poignet et vous synchroniser au mieux avec le cercle (un peu dans l’esprit Pokémon Go!), certains Pokémon étant plus compliqués à capturer que d’autres. Enfin, une note plus ou moins bonne vous sera attribuée selon votre « performance ». Notez, aussi, qu’un son retentira pour vous informer de la bonne capture de votre proie. Dans ce domaine, le système fonctionne bien et s’avère vraiment agréable, notamment en matière d’immersion.

Un petit mot, aussi, sur les graphismes du jeu. Evidemment, la version originale est totalement transcendée sur Switch. Si bien que l’on a l’impression de jouer à un jeu entièrement nouveau, ce qui constitue un point très positif. Graphismes colorés, assez fins, mais dans la plus pure tradition Pokémon, les fans devraient adorer. L’ambiance sonore est du même acabit, avec des musiques fidèles à l’esprit de la série et des bruitages réussis, quoiqu’un peu discrets. Mais gardons bien à l’esprit que le soft est loin d’être terminé, sachant que nous n’avons couvert qu’une petite zone du jeu durant cette session.

Un excellent opus, qui doit encore convaincre côté prise en main

Au final, si le concept de Pokémon Let’s Go, en lui même, est assez novateur, la prise en main avec la PokéBall Plus nous a semblé un brin bancale. Bien sûr, les développeurs ont encore du temps pour améliorer leur concept. Néanmoins, après cette séance de prise en main, il nous semble qu’un gameplay plus « classique », c’est à dire avec les Joy-Con, devrait s’avérer plus confortable pour les joueurs. Soulignons toutefois la volonté des développeurs de faire de ce remake un nouveau jeu à part entière.

Pour le reste, la réalisation globale nous est apparue de bonne facture, de même que les améliorations en matière de gameplay. Assurément, Pokémon Let’s Go Pikachu et Evoli sera un excellent jeu, indépendamment de la prise en main via la PokéBall, qui doit encore nous convaincre. Rendez-vous le 16 novembre prochain pour le verdict final.