Switch

Les forces de la Nintendo Switch : 1. Ses manettes Joy-Con


A moins d’un mois de la sortie officielle -partout dans le monde- de la Nintendo Switch, penchons-nous sur les atouts dont elle dispose. Souvent critiquée, plus ou moins à juste titre selon les cas, la console hybride n’en demeure pas moins révolutionnaire à plusieurs égards. Néanmoins, les spectres de la Wii U (et de son échec commercial) et de la Wii (budget accessoires, détection de mouvements vite dépassée) planent au-dessus de la belle. Alors, pourquoi la Switch est-elle réellement différente et quelles sont ses forces face aux hésitations des joueurs ? Nous allons répondre à ces questions jusqu’à la sortie de la console, le 3 mars prochain. Commençons par le chapitre 1, ses manettes, qui n’ont plus grand chose à voir avec les controversées Wiimote.

Pendant deux générations de consoles (Wii puis Wii U), Nintendo a largement exploité le concept des Wiimotes. Mais avec un système de détection de mouvements (révolutionnaire à ses débuts) vite dépassé, les deux machines ont rapidement essuyé de nombreuses critiques. Autre facette controversée, le prix des accessoires en question, du moins lors d’un usage multijoueurs. Deux points que la Nintendo Switch revoit et corrige de manière incontestable.

Joy-Con Switch : LA détection de mouvements ?

Abordons donc, en premier lieu, le sujet de la détection de mouvements. Car la « sensor bar » disparaît enfin pour faire place à une technologie nettement plus avancée. Outre les gyroscope et autre accéléromètre, nous retrouvons désormais aussi une caméra IR, qui est intégrée au Joy-Con de droite. Cette dernière est en mesure de détecter les mouvements mais aussi les formes qui se trouvent à proximité du joueur. Un système de vibrations « HD » est lié à cette fonction, puisque les vibrations sont proportionnelles -en intensité- à ce qui se présente au joueur, dans un jeu. Toutes ces informations sont ensuite transmises en direct à la console, sans le moindre temps de latence.

Dans les faits (nous avons testé !), sur des jeux comme Arms ou 1,2 Switch, les résultats sont très probants. Les personnages répondent immédiatement aux sollicitations des joueurs et chaque mouvement est retranscrit avec précision. Par rapport à une Wiimote, on y gagne aussi en effets, avec ce sentiment que nos gestes sont -enfin- tous retranscrits avec fidélité. Le fait de disposer d’une paire de Joy-Con (livrée avec la console) dont chaque élément est indépendant évite également les désagréments connus sur Wii avec un combo Wiimote/Nunchuck obligatoirement lié par un câble. Les adeptes de DBZ sur Wii s’en souviennent encore…et probablement que le SAV de Nintendo aussi !!

Nintendo Switch : Budget manettes réduit, face aux Wii/Wii U

Nintendo Switch : jouez à deux sur le même écran avec une paire de Joy-Con

Transition parfaite pour évoquer l’autre atout de ces manettes Switch : la modularité. Car, si les deux Joy-con peuvent être fixés sur leur support pour se fondre en manette de jeu classique, ou, encore, s’adapter sur l’écran en mode portable, une autre fonction s’avère particulièrement bien pensée. Car, désormais, chaque élément du combo de manettes peut être utilisé par un joueur. En clair, si vous vous offrez la console et que vous souhaitez y jouer avec un pote, nul besoin d’investir à nouveau dans un ensemble de manettes ! Alors qu’il vous fallait obligatoirement une deuxième Wiimote sur Wii/Wii U, à ces fins, la Nintendo Switch réduit les coûts dans le domaine.

Plus concrètement, sur un jeu comme Mario Kart 8 Deluxe, vous pourrez tout aussi bien jouer sur votre écran de TV, à deux simultanément, en utilisant chacun un joy-con, que sur la console portable (posée sur un socle), en partageant l’écran tactile (écran scindé en deux parties) en vous partageant la fameuse paire de joy-con. Pour jouer à quatre en même temps, il vous faudra investir dans une seconde paire de joy-con (80 euros) et…ce sera tout ! Donc en conservant cette idée de comparaison entre les Wii/Wii U et Switch, il vous suffira d’investir dans un combo de Joy-Con supplémentaire pour jouer à 4 sur Switch alors que 3 Wiimotes supplémentaires étaient requises sur la précédente génération…

De la sorte et à titre d’exemple, les binômes de frangins/frangines qui recevront leur pack Switch à Noël avec Bomberman, 1-2 Switch, Arms ou Mario Kart 8 Deluxe, ne seront plus confrontés à la frustration que peut générer un jeu multi injouable à deux simultanément faute de manette supplémentaire (et de parents pas suffisamment renseignés !!). Car l’offre standard donne cette possibilité unique de disposer de deux commandes de jeu sans investissement supplémentaire. Et compte-tenu de la vocation -aussi- conviviale/familiale de la Switch, cet argument est à prendre en considération.
Console Nintendo Switch avec paire de Joy-Con – gris

Nintendo Switch : des Joy-Con pas si coûteux que cela…

En résumé, si la Nintendo Switch s’inspire de ses devancières du côté des manettes, elle a également le bon goût d’en améliorer les systèmes, tout en réduisant le coût pour les joueurs. Car si nombre d’entre-nous critiquent les tarifs pratiqués par Nintendo pour s’offrir une paire de joy-con supplémentaire, il ne faut pas oublier que cet investissement n’est pas obligatoire pour profiter de la console jusqu’à deux joueurs en même temps. Et même en cas d’achat d’un second combo de Joy-Con, la note sera toujours plus faible que celle affichée, à l’époque, sur Wii et Wii U, dans le but de profiter d’un jeu à quatre simultanément. Un véritable atout, donc, surtout pour une machine à vocation « aussi » familiale.

Deuxième avantage offert par les Joy-Con, une détection de mouvements particulièrement fine pour des mouvements retranscrits à la quasi-perfection, sans temps de latence intempestif. Là-aussi, l’évolution par rapport aux Wii/Wii U est notable. Accéléromètre, gyroscope, vibrations très haute qualité et intégration d’une caméra sont désormais au programme. De quoi expliquer, aussi, le tarif de 80 euros pour une paire de joy-con (équivalente à deux manettes) supplémentaire. Prix justifié ? Oui, de notre point de vue, compte-tenu, également, des faibles marges que doit en tirer Nintendo.

Pour d’avantage d’informations sur la console Switch, nous vous invitons à jeter un oeil à notre preview, suite à son test avant-première par notre équipe, juste ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *