Switch

La console Switch abuse-t-elle des remakes ?


Si la console Switch peut se targuer d’avoir réussi sa première année de lancement, ce succès comporte, aussi, quelques ombres. Car, après la révélation des excellents chiffres en matière de quantité software produite sur sa première année, la machine hybride semble, aussi, abuser du principe du « remake ». Explications.

Nintendo Switch : des jeux déjà mythiques…et des remakes !

Les qualités de la console Switch sont indéniables. Un concept novateur qui donne un coup de fouet à une industrie vidéoludique se reposant trop sur ses lauriers, ces dernières années. D’où, aussi, cet engouement du public, qui apprécie, également, la qualité et le nombre de jeux disponibles. Des titres comme Zelda Breath of the Wild et Super Mario Odyssey justifient, d’ailleurs, à eux-seuls, l’achat d’une Switch.

Mais le niveau d’excellence atteint par ces deux titres ne doit pas, non plus, nous faire oublier la réalité. A savoir que, pour tenir sa promesse de sorties régulières et de ludothèque conséquente, la firme de Kyoto a du sortir de vieux titre et les recycler. Comment en vouloir à Nintendo, lorsque l’on observe les ventes d’un Mario Kart 8 Deluxe, seul jeu (avec Splatoon 2) capable de rivaliser avec Link et Mario, en matière de volume de ventes ?

Oui mais, à trop vouloir nous ressortir ses hits Wii U remaniés, le père Mario pourrait se heurter à une grogne des joueurs. Car, si certains ne connaissent pas la majeure partie de ces jeux (en raison de la faible audience de la Wii U), les aficionados absolus de Big N y ont déjà joué, sur la dernière génération. Pourtant, à petite dose, personne ne s’oppose jamais au principe de « remaster ».

Sauf que, en plus de Mario Kart 8 Deluxe, s’est ajouté Pokken Tournament DX et, bientôt, Hyrule Warriors, Bayonetta 2 ou encore, Donkey Kong Country : Tropical Freeze. Et des rumeurs font aussi état d’une possible apparition d’un Super Smash Bros. U revue et corrigé. Ce qui pourrait finir par faire beaucoup. Sachant que côté éditeurs tiers, là aussi, nous avons principalement droit à des adaptations de titres déjà sortis (Xenoverse 2, Doom, Skyrim, Ultra Street Fighter II, Resident Evil Revelations, etc.), aussi réussie soient-elles.

Moins de remakes à l’avenir ? Sans aucun doute !

Néanmoins, il semblerait que Nintendo ait, effectivement, paré au plus urgent, afin de ne pas commettre les mêmes erreurs qu’avec la Wii U (qui manquait cruellement de jeux, passé le premier mois de commercialisation). Ainsi, la seconde année de la console hybride pourrait s’avérer nettement plus prolifique en matière de jeux exclusifs. Côté Nintendo (et partenaires), Metroid Prime 4, Kirby, Mario Tennis : Aces, Yoshi, Pokémon RPG, Bayonetta 3, Fire Emblem, feront partie du lot. Pour ce qui est des éditeurs tiers, Bandai Namco devrait produire son Ridge Racer 8 en exclusivité. Square-Enix ne sera pas en reste non plus, avec Project Octopath Traveler. Est attendu également, No More Heroes: Travis Strikes Back (Suda51). D’autres, à défaut d’exclusivité, lanceront leurs licences sur Switch, en même temps que sur d’autres machines, à l’image de SNK HEROINES Tag Team Frenzy (SNK) ou encore, FE (Electronic Arts).

Et ce n’est pas terminé, de nombreux titres étant sur le point d’être dévoilés, tant côté éditeurs tiers que Nintendo. Conclusion, bien que le principe de remake soit, effectivement, un peu trop exploité sur cette console, rassurez-vous, les jeux inédits sont en cours de développement. Le futur de la Switch s’annonce donc, plutôt radieux. Bonne nouvelle pour les joueurs en quête de nouvelles expériences…