Nintendo Switch Hardware Switch

Switch : le cross-gen PS5 / Xbox Series peut-il faire son jeu ?


C’est l’une des particularités de la prochaine génération de consoles. Si vous vous portez acquéreur d’une machine Sony PS4 ou d’un hardware Microsoft Xbox Series X, alors vous pourrez y insérer librement tous vos jeux PS4 et Xbox One, selon le cas. Une rétro-compatibilité qui, semble-t-il, incite les éditeurs à poursuivre le développement de jeux à destination de la génération actuelle de Hardware. Bonne pioche pour Nintendo et sa Switch ?

Nintendo : des consoles – puissantes mais + innovantes…

Ce n’est un secret pour personne, les consoles Nintendo souffrent régulièrement d’un déficit de puissance face à leurs « concurrentes » (car la concurrence évoquée ici n’est pas « directe »). Cela est du aux ressources de la firme de Kyoto, plus limitées que celles de Sony ou de Microsoft. Mais aussi au fait que la société au plombier ne peut pas se permettre de commercialiser une console à un tarif trop important, comme le font ses rivaux. Car, aussi large soit-elle (surtout avec la Switch), la cible de Nintendo est composée aussi de familles (au sens général du terme). Des foyers friands de licences Nintendo pas pas forcément prêts à payer plus de 400 euros pour s’offrir une nouvelle console.

De ce fait, Nintendo assume une politique différente en optant pour des consoles certes moins puissantes mais toujours novatrices et faisant « avancer » l’industrie en matière de concepts. Détection de mouvements, concept « hybride » (mi-portable, mi-console de salon), manette à écran (Wii U), écran tactile (DS), 3D (3DS), etc.

…avec un revers de médaille !

Toutefois, ce genre de politique à son revers. En effet, certains éditeurs se détournent régulièrement des machines Nintendo, après un ou deux ans (parfois avant…). En raison de ce manque de puissance ne facilitant pas le portage de titre « multi-supports ». De plus, nous savons que ces derniers sont très nombreux. Et si la Switch est parvenue à minimiser cet impact, grâce à son usage « aussi » nomade (profiter des meilleurs titres matures PS4/One sur une machine portable, comme Assassin’s Creed, The Witcher, Doom, Wolfenstein, etc), cette dernière vieilli malgré tout.

Alors, lorsque l’on sait que l’intéressée accuse déjà un retard de technologie face aux PS4 et Xbox One (sans parler des PS4 Pro et Xbox One X…), l’écart deviendra béant contre les PS5 et Xbox Series X. Ce qui aurait pu poser problème dans un futur proche, la next-gen débarquant fin 2020. A moins que le Covid-19 n’en décide autrement.

Le Cross-Gen, sauveur inespéré de la Switch ?

Mais c’est là qu’intervient ce fameux principe « cross-gen ». Un parti-pris qui a un intérêt majeur, celui de permettre aux acheteurs de profiter immédiatement d’une librairie de jeux riche, vaste et variée. Voilà qui permet aussi, de se permettre un lancement moins prolifique en jeux dédiés « next-gen ». Surtout que dans la fenêtre de ce lancement, de grosses productions attendues sur PS4/One seront commercialisés. Et dans certains cas, optimisées pour les PS5 et Xbox Series X. Ce qui laissera le temps aux studios de Sony et aux éditeurs tiers de préparer des jeux de nouvelle génération, avec une pression moindre. D’ailleurs, Square Enix -notamment- a déjà confirmé qu’il restait concentré sur la génération en place.

Voilà une aubaine, pour Nintendo, qui devrait -en conséquence- continuer de bénéficier de certains titres multiplateforme pendant au moins un an de plus. Cela afin d’appuyer les propres sorties de Nintendo (les Mario, Zelda et autres Metroid), toujours dans le but de proposer un catalogue destiné à tous les publics. Comme le fait pour le moment la Switch.

Un répit de courte durée pallié par la Switch Pro ?

Mais, évidemment, ce répit offert par Microsoft et Sony sera de courte durée. Certes, mais Nintendo prépare lui aussi sa prochaine console. La Switch pro -ou quel que soit son nom- est dans les tuyaux depuis un moment et, elle aussi, sera (en principe) compatible avec le modèle actuel. Une machine plus puissante, donc, qui pourrait atteindre un prix de vente supérieur à la norme en vigueur à Kyoto. Ce qui ne devrait pas poser un problème (cette-fois). Switch (Moins de 300 euros) et Switch Lite (moins de 200 euros) assurant le job pour les publics moins enclins à investir de grosses sommes. Oui, là aussi, le cross-gen sera bénéfique à Big N.

Tout en sachant que Nintendo pourra se contenter de lancer un matériel vidéoludique se situant entre une PS4 Pro et une PS5, en matière de puissance brute, pour relancer la machine. Evidemment, tout cela doit être confirmé officiellement, ces plans restant hypothétiques. Mais il se murmure que Big N pourrait nous en dire plus sur ce hardware next-gen d’ici l’E3 prochain. A suivre avec attention, donc…