Console Nintendo Switch en test Switch

Switch : le silence de Nintendo cache-t-il quelque chose ?


Voilà une situation bien étrange, que vivent actuellement les possesseurs de Nintendo Switch en mal de nouveautés. En effet, cela fait plusieurs mois que Nintendo n’a pas donné la moindre nouvelle des nouveautés supposées débarquer cette année. Pire, les jeux « non-annoncés » promis depuis plusieurs semaines n’ont toujours pas été révélés. Alors, que se passe-t-il du côté de Kyoto ?

Nintendo Switch : le silence suscite la peur

Que l’on s’appelle Nintendo, Microsoft ou Sony, les trop longues périodes de silence ne sont jamais bonnes, dans le secteur vidéoludique. Car les fans y voient, parfois, de possibles mauvaises nouvelles difficiles à annoncer. Et justement, dans le clan du plombier, le manque de communication commence à peser. D’autant que nous étions habitués à assister à des Nintendo Direct de manière régulière.

Plus particulièrement, ce sont les jeux annoncés et supposés sortir en 2020 qui brillent par leur absence. Citons Metroid Prime 4, Zelda : Breath of the Wild 2 ou encore, Bayonetta 3. Peu d’images, pas de nouvelles vidéos et des informations quasi-nulles, voilà qui ne rassure pas, alors que ces titres sont supposés sortir dans les mois prochains. A cela s’ajoute un manque de visibilité sur le futur. Car nous savons que Nintendo, pour respecter son programme d’au moins une grosse sortie par mois, va devoir annoncer de nouvelles productions. Mais, là encore, c’est le silence radio.

Mario Kart 9, Donkey Kong, un nouveau Mario 3D (et/ou 2D), Starfox, Pikmin, Splatoon 2, F-Zero, Kid Icarus, les possibilités ne manquent pourtant pas. Alors, pour tenter d’expliquer cette situation, risquons-nous à quelques théorie.

Le COVID-19 responsable en partie ?

La première est liée au sujet le plus populaire en ce moment, le COVID-19. Car avec ce virus et la paralysie de la Chine (voire, potentiellement, du reste du monde), les usines de Nintendo ne sont plus en mesure d’assurer en matière de production de jeux et de consoles. Au point d’inquiéter les dirigeants de Nintendo (au même titre que ce de Sony, Microsoft et même, Apple), qui ont tout misé sur cette zone du globe. Question de réduction de coûts, bien évidemment. Aussi, compte-tenu du caractère incontrôlable de la situation, impossible de prévoir quand les futurs jeux seront en mesure d’être produits de manière suffisante. Sachant qu’il y a déjà rupture sur des titres déjà sortis (comme Ring Fit Aventure). Dès lors, susciter l’ envie auprès des joueurs Switch avec des nouveautés dont personne ne pourrait garantir la sortie effective serait…délicat ! Néanmoins, cette situation infectieuse est relativement récente. Alors que Nintendo reste discret depuis plusieurs mois. Ce qui signifie qu’une autre raison doit exister.

La Switch Pro bloque-t-elle l’équation ?

Autre raison peut-être liée au COVID-19, d’ailleurs. En effet, de nombreuses théories veulent que l’année 2020 soit, pour Nintendo, celle de l’annonce (et de la commercialisation) d’une nouvelle console. Celle que l’on appelle pour le moment « Switch Pro ». Aussi, si cette machine est bien prévue cette année, il faudra préparer un certain nombre de jeux exploitant la puissance supplémentaire occasionnée. Pour mettre en valeur le regain technologique hypothétique. Et forcément, l’on ne peut que penser à des jeux du calibre de Metroid Prime 4 ou encore, Zelda : Breath of the Wild 2. Sans oublier le titre majeur de PlatinumGames, le très fantasmé Bayonetta 3.

De même, appuyer la sortie de ce hardware avec des titres à très fort potentiels, encore non-annoncés, serait quasi-indispensable. Et là, c’est un Mario Kart 9 qui ferait particulièrement bien l’affaire. Sachant que Mario Kart 8 Deluxe -simple version améliorée du jeu Wii U- est le titre le plus vendu sur Switch…Mais d’autres jeux sont à envisager. Car Nintendo regorge de licences exclusives, qui ne demandent qu’à sortir des cartons.

Problème, là encore, impossible de tabler sur une production puis une distribution en masse d’une nouvelle console alors que le pays chargé de les produire est actuellement à l’arrêt. Second souci, le fait que Switch et Switch Pro soient supposées être compatibles. Car, en étant dans l’impossibilité de révéler la nouvelle console et le line-up l’accompagnant à la sortie, Nintendo prive aussi les utilisateurs de Switch « classique » de communication. En termes de nouveautés software. La théorie se tient, donc.

Focalisé sur la Switch Lite, Nintendo joue peut-être la montre

Enfin, une troisième explication peut être mise en avant. Avec la sortie récente de la Switch Lite, Nintendo cible en ce moment-même un autre public. Celui des femmes, en particulier. Aussi, la firme japonaise souhaite-t-elle peut-être se concentrer sur cette version exclusivement nomade, en communiquant autour de la sortie d’Animal Crossing. Un soft très important pour Nintendo, qui devrait aider à faire vendre des consoles « Lite » (du moins, si la production suit…). Sachant que l’objectif récent de la la compagnie de Kyoto reste de ne plus mettre ses oeufs dans le même panier.

Et comme nous pouvons l’imaginer, parler d’une Switch Pro dans un moment aussi important ne serait pas forcément productif. Du fait de la difficulté de communiquer sur trois machines -de la même famille- en même temps, au risque de semer la confusion chez les joueurs. Alors, si cette théorie est la bonne, nous pourrions entendre parler de la future machine de Big N et/ou des prochains jeux/hits quelques semaines après la sortie d’Animal Crossing. Donc, probablement, d’ici la fin du mois d’avril prochain.

Ce qui laisserait peut-être le temps, aussi, à Nintendo d’y voir plus clair quant à ses sites de production en Chine, toujours dans le cadre du virus…