nintendo sur mobile Switch

Nintendo et l’échec des jeux mobile, un résultat logique ?


C’est dans le vent, depuis quelques jours, Nintendo envisage de laisser tomber le créneau des jeux mobiles. Car, en dépit d’un beau lancement pour Super Mario Run, le succès des titres estampillés Nintendo sur Smartphones et tablettes reste mitigé. Si bien que la firme de Kyoto pourrait laisser tomber ce filon, d’après Takashi Mochizuki, chez nos confrères de Bloomberg.

Nintendo, les jeux sur mobile : ça, c’était « avant »

Finalement, Nintendo pourrait donc stopper le développement des jeux sur mobile. Puis se recentrer sur sa poule aux oeufs d’or, la Switch. Faut-il y voir pour autant un échec cuisant ? Non, car des jeux comme Mario Kart Tour ont été téléchargé de nombreuses fois. Néanmoins, lorsque le plombier s’était lancé sur ce créneau, en 2015, sa situation financière était loin d’être aussi bonne qu’actuellement. Notamment du fait de la gamelle monumentale vécue avec la Wii U. Alors l’intéressé cherchait de nouvelles manières de faire des bénéfices.

console Switch Nintendo

Mais entre-temps, les Nes Mini et Super Nintendo Mini sont passées par là. Avec le succès que nous leur connaissons désormais. Puis, la Nintendo Switch a fait son apparition. Et là encore, l’engouement a été immédiat, lequel n’ayant pas désempli depuis le lancement. En clair, ces trois dernières années, Nintendo s’est refait la cerise, au point de retrouver de sa puissance. Ainsi, dans une telle situation, recentrer toutes les énergies vers la console hybride, au lieu de se disperser sur smartphones, paraît naturel.

Le Smartphone, une concurrence pour la Switch ?

Sachant que d’une certaine manière, la Nintendo Switch peut être considérée comme une concurrente des jeux vidéo sur téléphone portable. D’ailleurs, certains titres sortis sur mobile sont également apparus sur la console de Big N…Bien que l’usage ne soit pas forcément le même. Car les Smartphones -pour les jeux vidéo- sont surtout utilisés pour les trajets de courte durée. Tandis que la Switch dans sa version nomade -ou la Switch Lite- font d’avantage le bonheur des joueurs lors de déplacements de plus de 20 ou 25 minutes (train, avion, voiture).

Nintendo : Un échec du à une philosophie incompatible ?

Néanmoins, cette cible des joueurs sur mobile, Nintendo a eu bien du mal à la capter. Ou, tout du moins, à la conserver durablement. Effectivement, dans les faits, en dehors de Fire Emblem Heroes (sorti le 2 février 2017), les jeux de Kyoto sont loin d’avoir enregistré des profits suffisants. D’ailleurs, l’analyste Hideki Yasuda (source) explique très bien comment un jeu mobile doit être conçu pour fonctionner : « Il faut une licence active de longue date, avec des centaines de personnages attrayants pour faire un bon jeu de gacha, et il faut continuer à ajouter de nouveaux personnages chaque mois pour conserver les joueurs. Fire Emblem est la seule franchise Nintendo capable de le faire« .

Mais au-delà de ce début d’explication, l’échec de Nintendo est sans doute du aussi, selon nous, au profil des joueurs affectionnant ces jeux très particuliers. A savoir, des gamers attachés à leurs pads, aux technologies (souvent révolutionnaires) de Nintendo et aux licences historiques. Certes, certaines sont sorties sur Smartphones, mais dans des versions au gameplay simplifié et incitant au passage à la caisse régulier pour progresser librement.

Or, quand on aime les jeux Nintendo, on souhaite acheter un jeu « complet », y jouer des semaines durant puis passer à un autre. Sans forcément y revenir régulièrement, moyennant CB ! Surtout, cet aspect « gameplay » est fondamental dans l’histoire des jeux Nintendo. Car c’est dans ce domaine et plus précisément celui de la prise en main, que les jeux de Kyoto se sont illustrés à travers les âges. Alors forcément, utiliser un écran tactile et deux pressions d’action pour jouer à des softs ayant généralement beaucoup plus à donner, cela parait trop pauvre. Et quelque part, c’est indigne de la grandeur de Nintendo et de ses jeux.

Et puis, il y a ces écrans de téléphones, dont la taille ne permet pas toujours de s’immerger à fond dans les jeux. Ou, tout du moins, dans les titres Nintendo, qui semblent perdre de leur superbe par ce biais-là. D’ailleurs, connaissez-vous beaucoup de joueurs ayant adulé un Zelda Breath of the Wild et un Super Mario Odyssey, tout en jouant régulièrement à un Super Mario Run ou tout autre jeu Nintendo sur mobile ? Ils se comptent probablement sur les doigts d’une seule main, chez chacun d’entre-nous.

Bye, bye les mobiles ? Sans regrets pour nous

Alors, oui, Nintendo serait sans doute inspiré de quitter l’univers du jeu mobile pour se concentrer sur ce qui fait que l’on aime le plombier. Des jeux sur consoles, profonds, au gameplay riche et à la prise en main intuitive mais fine, ne nécessitant pas de multiples passages à la caisse pour profiter du contenu. Des titres « fun », conviviaux, jouables (parfois) à plusieurs, sur des hardwares novateurs. Voilà ce que nous aimons, dans les productions de la firme en question !

Alors, clairement, la philosophie Nintendo ne s’accorde pas, selon nous, avec l’esprit des jeux sur Smartphone. En conséquence, vous l’aurez compris, nous ne pleurerons pas son retrait hypothétique de ce créneau, porteur pour d’autres. Et puis, nous parions que parmi les fans du géant nippon, nombre d’entre-vous pensent strictement la même chose, non ?