Web

Avec Monkey Me, imitez Shaka Ponk sur Intsagram


Comment ? Vous ne connaissez pas encore Monkey Me, le nouveau filtre disponible sur Instagram, depuis quelques semaines !? Pourtant, ce dernier a largement été utilisé par le groupe de rock Français, Shaka Ponk. En effet, les intéressés ont utilisé l’intéressé dans l’un de leur clip.

Monkey Me est une création tricolore !

Si vous suivez l’actu du groupe Shaka Ponk, vous aurez sans doute constaté que dans l’un de leur clip, Funky Junky Monkey, un filtre Instagram y était appliqué. Grâce à cette création du studio Français Flamingo Filter tous les visages se transforment instantanément en bouilles de primates. Outre Shakaponk, Vianney et par l’humoriste McFly ont également partagé le filtre en question sur les réseaux sociaux.

Place à une vidéo mettant en application le filtre en question puis au communiqué officiel.

Communiqué

Le filtre Monkey Me, star du clip Funky Junky Monkey de Shaka Ponk

Quand le groupe Shaka Ponk a fait appel à Flamingo Filter, il avait une idée précise en tête : créer un filtre Instagram qui transforme partiellement l’utilisateur en singe. Ce n’est pas un hasard : le groupe de rock alternatif français compte un membre virtuel, le singe Goz, qui l’accompagne sur ses tournées. Le filtre a été utilisé dans le clip de la chanson Funky Junky Monkey, le premier titre de la trilogie Apelogies, qui sortira en novembre 2020. Le groupe souhaitait également mettre Monkey Me à la disposition de ses fans et des utilisateurs d’Instagram, et devenir ainsi le seul groupe français à proposer un filtre de réalité augmentée.
Depuis sa sortie le 18 Juin 2020,  le clip est disponible sur Youtube. Le filtre quant à lui est en ligne sur Instagram et a été partagé par le chanteur Vianney et par l’humoriste McFly.

Un véritable défi

Le problème auquel Flamingo Filter a été confronté pour créer Monkey Me, c’est que la technique utilisée pour doter un visage d’un museau de singe est la même que celle qui permet d’imiter les effets de la chirurgie esthétique. « Et à ce moment-là, il était très difficile de proposer ce genre de filtre à Instagram, à cause des polémiques sur leur impact sur le bien-être des utilisateurs », explique Vincent Trastour, cofondateur de Flamingo Filter.

Pour le studio français, le défi n’a donc pas été de concevoir le filtre, mais de le faire approuver par Instagram. La crise du Covid-19 n’a pas arrangé les choses : au lieu du délai normal d’une dizaine de jours, il a fallu trois mois pour que le filtre soit validé par le réseau social. Monkey Me est aujourd’hui disponible sur Instagram ; les utilisateurs peuvent le tester sur  la page de Shaka Ponk .