Switch

Bilan E3 2019 : Nintendo grand vainqueur avec son puissant line-up


Cette année, en l’absence de Sony sur l’E3 2019, Microsoft et Sony étaient dos à dos pour en découdre. Une bataille toute relative, bien évidemment, les deux firmes n’en étant pas au même stade en matière de planning et de hardware.
Mais puisqu’il faut décider d’un vainqueur, allons-y sans détours !

Nintendo Direct E3 2019 : un line-up très puissant

Ne nous le cachons pas plus longuement, Nintendo a pleinement réussi son show dédié à l’E3 2019. On commecnera tout de même avec quelques déceptions à savoir, en particulier, les absences de Metroid Prime 4 (ce qui était prévisible, compte-tenu des récents déboires de la licence) et surtout, de Bayonetta 3. Bon et comme chaque année depuis un bail, toujours aucune ombre d’un F-Zero, série qui commence sérieusement à manquer, sur console Nintendo. En dehors de ces contrariétés, difficile de critiquer la firme de Kyoto cette année.

Tout d’abord, il faut stipuler que Nintendo c’est concentré à 100% sur le software, ce qui est une excellente chose. Pas de Switch « pro » où l’on ne sait quoi d’autre ni de nouvelle « Mini » à l’horizon. Car Big N avait un gros virage à négocier à Los Angeles, pour rassurer (encore et toujours) les joueurs sur l’avenir de leur console. Tout en suscitant de nouvelles envies et donc, de nouvelles ventes de hardware.

Et clairement, avec ce qui a été annoncé, tout d’abord du côté des éditeurs tiers, il est clair que de nouveaux possesseurs de Switch vont apparaître, ces prochains mois. Commençons par LE Panzer Dragoon, cher dans le cœur des ex-possesseurs de consoles SEGA, qui sont clairement dragués avec cette licence. Riche idée, d’autant que le jeu paraît très correct niveau graphismes et framerate. On poursuit avec The Witcher 3 Wild Hunt – Complete Edition,titre ultra ambitieux que d’aucun n’imaginaient jamais voir le jour sur Switch. Et pourtant…

On ne s’arrête pas là puisque Contra Rogue Corps (Konami), Trials of Mana (Square Enix), No More Heroes III (Grasshopper), Empire of Sin (Romero), Dark Crystal Tactics (Netflix), Colelction of Mana (Square Enix) Resident Evil 5 et 6 (Capcom) ou encore, Alien Isolation (SEGA) ont également été annoncés pendant ce direct.

Une belle liste complétée par d’autres productions déjà connues à l’image du prometteur Marvel Ultimate Alliance 3 ou encore de, pêle-mêle, Dead by Daylight, Stranger Things 3: The Game, Spyro Reignited Trilogy, Just Dance 2020, New Super Lucky’s Tale,  Minecraft: Dungeons de Mojang Studios, Ni No Kuni Remastered: Wrath of the White Witch, The Sinking City, Astral Chain, Daemon X Machina, FINAL FANTASY: Crystal Chronicles Remastered, Wolfenstein: Youngblood, DOOM Eternal, Dragon Quest Builders 2, DRAGON QUEST® XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime ou encore, The Elder Scrolls: Blades.

Oui, la Switch parle définitivement à tous les publics, ce qui englobe les joueurs « core ».

Et côté licences maisons, là aussi, le plombier a frappé fort. En annonçant, tout d’abord, le retour de la licence Banjo et Kazooie via un DLC a destination de Super Smash Bros. Ultimate. Merci Microsoft, pour le coup, ce dernier ayant accepté de faire ce « cadeau » à son concurrent. Puis en révélant, en fin de show, la suite de The Legend of Zelda : Breath of the Wild, annonce qui a ému nombre d’entre-nous, dans le précédent opus a marqué l’histoire vidéoludique.

Puis, enfin, avec ces gros hits déjà annoncés, qui ont tous fait l’objet d’une présentation plus poussée comme Animal Crossing: New Horizons, Luigi’s Mansion 3, Pokémon : Epée et bouclier, Zelda : Link’s Awakening (daté). Pour pinailler, on finira en disant qu’il a peut-être manqué un Mario, Mario Kart 9 par exemple ou même, une suite à Super Mario Odyssey. Mais au moins, les détracteurs de Nintendo ne pourront pas crier à l’overdose concernant la mascotte japonaise !

Microsoft avec le frein à main, en attendant Scarlett

En face, Microsoft, qui jouait les ouvreurs dimanche dernier, n’a pas démérité. Annonce à retenir plus que tout autre, celle liée à la sortie à venir de la nouvelle Xbox, la Scarlett. Malheureusement, en dehors de quelques informations techniques (et de beaucoup -trop- de « blabla »), nous n’avons pas eu grand chose à nous mettre sous la dent. Pas même un visuel, ni de date de sortie précise. Nous savons cependant qu’elle sera commercialisée en fin d’année prochaine. Reste que, si une présentation plus complète, avec des jeux, avait eu lieu, le fabricant de la Xbox aurait peut-être pris la main sur Big N…

A défaut, MS a quand même réussi son show avec des titres comme Gears 5 ou encore, Halo Infinite, qui sortira justement sur Xbox Scarlett. Moyens financiers illimités obligent, la firme américaine s’était même attaché les services d’un certain Keanu Reeve, histoire de promouvoir Cyberpunk 2077, jeu au sein duquel l’acteur en question a carrément été modélisé. De manière plus globale, avec de nombreux jeux annoncés pendant sa conférence (et quelques exclues quand même), Microsoft a rassuré les possesseurs de One, qui seront abreuvés de titres jusqu’à l’arrivée de la next-gen. Même si l’on a un peu le sentiment que le hardware en place actuellement termine en roue libre, mais avec honneur.

Citons, aussi, la première démonstration publique du X Cloud, qui permet à la console de devenir une sorte d’émetteur, utile pour jouer n’importe-où, n’importe quand. Principe qui sera, bien évidemment, intégré à la Scarlett. Pour conclure ces quelques mots sur Microsoft, notons aussi la durée de la conférence, trop élevée selon nous. Au point que, parfois, nous avons trouvé le temps un peu long. Nintendo et sa quarantaine de minutes s’en est bien mieux sorti.

Nintendo marque l’E3 2019 se son empreinte

A la conclusion, si Sony nous a cruellement manqué, cette année, nous attendrons avec impatience la révélation de la Playstation 5. De la sorte, nous pourrons commencer à nous risquer dans une comparaison plus directe et naturelle avec Xbox et sa Scarlett. Car, en l’état, bien que Nintendo ait marqué l’E3 2019 de son empreinte, la comparaison demeure décalée, la Switch étant en début de vie tandis que la One la terminera d’ici 18 mois. Et les deux concepts, assez opposés, compliquent encore la tâche.

Néanmoins, ne serait-ce que pour sa capacité à maintenir un line-up consistant dans le temps, Nintendo doit être couronné meilleur « des deux » sur l’E3 de Los Angeles. Cela faisait bien longtemps, aussi, qu’une console Nintendo n’avait pas été capable d’attirer éditeurs tiers et jeux matures sur la durée. Alors, pour cette manœuvre relevant du tour de force, chapeau bas à l’homme à la casquette…