Gran Turismo : Takuma Miyazono célébrant sa victoire en Finales Mondiales (photo de Clive Rose - Gran Turismo/Gran Turismo via Getty Images) Jeux Vidéo

Gran Turismo : La passe de trois pour Miyazono


Takuma Miyazono est le champion Nations Cup Gran Turismo 2020. Seul Français engagé, Baptiste Beauvois termine 13e, après une déconnexion.

Près de 10 mois après le World Tour de Sydney et l’exceptionnel dernier tour opposant Cody Latkovski et Takuma Miyazono, la Finale Mondiale Nations Cup se déroule ce 20 décembre. Depuis chez eux, ils sont 16 gamers à se battre pour ce titre de champion Gran Turismo et succéder à Igor Fraga et Mikail Hizal.

Suite au premier World Tour et aux Finales Régionales, Takuma Miyazono est le leader du championnat, avec 11 points. Vainqueur vendredi de la Supra Cup et samedi des Manufacturer Series, il semble l’homme à battre. Pour réaliser la passe de trois, il lui faut finir en tête au terme des trois courses du jour. Côté Français, Baptiste Beauvois est le seul tricolore engagé.

Course 1, ‘Viva Italia !’

La première épreuve se dispute sur le circuit de Fuji, en Toyota GR Yaris. Miyazono signe la pole, tandis que Baptiste Beauvois est plus en difficulté, 11e sur la grille. Rappelons que les pneus médiums et durs doivent être utilisés dans cette course. Cela veut dire que les gamers devront s’arrêter aux stands.

Gran Turismo : Une Toyota GR Yaris à Fuji (Image - Gran Turismo Sport)

Le combat à “petite” vitesse en Toyota Yaris a tenu toutes ses promesses (Image – Gran Turismo Sport)

À l’extinction des feux, le Japonais garde sa position. Baptiste Beauvois est pour sa part victime d’un dépassement trop ambitieux de Patrik Blazsan et se retrouve dernier. En tête, l’Italien Giorgio Mangano dépasse à l’entrée du 5e tour. Quelques virages plus tard, Valerio Gallo passe à son tour Miyazono. Deux Italiens sont désormais aux commandes de cette course.

Les arrêts aux stands suivent alors mais ne changent rien. Seul Angel Inostroza met ses espoirs de victoire à la poubelle, en chaussant de nouveau des pneus médiums lors de son pit-stop. Il doit s’arrêter une nouvelle fois pour passer les gommes dures, avant la fin de course.

À l’entrée du dernier tour, Gallo et Mangano se retrouvent de nouveau en tête suivis de près par Yamanaka. Ce dernier tente une attaque sur Mangano, qui bloque. Cela permet à Gallo de s’échapper. Derrière, ils sont alors une dizaine à se disputer la 2e place. Valerio Gallo l’emporte finalement devant Giorgio Mangano et Jose Serrano. Takuma Miyazono craque dans les derniers tours et ne finit que 9e. Avec ces résultats, Gallo prend la tête du classement général devant Serrano.

Course 2, Miyazono d’un souffle

Après cette course, direction le Japon pour une épreuve sur le circuit fictionnel de Tokyo Expressway dans sa configuration Boucle extérieure Est… sous la pluie ! Le tracé est en effet mouillé et les gamers, en Porsche 911 GT3 de course, devront y aller piano sur l’accélérateur. Des surprises ne sont pas à exclure.

Mais qu’il fasse sec ou qu’il pleuve, personne ne parvient pour l’instant à surprendre Takuma Miyazono en qualifications. Le Japonais signe la pole, alors que Baptiste Beauvois est 15e. Les longues lignes droites de ce circuit de Tokyo permettent toutefois de se suivre et de dépasser.

Gran Turismo : Une Porsche 911 GT3 sous la pluie sur le circuit de Tokyo (Image - Gran Turismo Sport)

La pluie et les murs ont joué des tours à de nombreux participants (Image – Gran Turismo Sport)

La preuve en est faite dès le départ, puisque Jose Serrano s’empare de la tête au premier freinage. Les 16 gamers se suivent quelques virages, mais suite à un incident, les trois premiers parviennent à s’échapper. Derrière eux, un groupe de 13 se bat comme des chiffonniers. Les accidents sont légion lors de certains freinages.

Malgré tout, la course se calme au bout de quelques tours. En tête comme dans le peloton, les gamers se suivent et se dépassent dans la ligne droite de départ-arrivée. Un véritable jeu d’échecs se met en place dans le dernier tour entre Miyazono et Serrano, puisqu’il s’agit d’arriver au bout de la première ligne droite en tête pour s’assurer ou presque d’une victoire dans cette course. L’Espagnol prend l’avantage, mais commet une petite erreur dans le dernier virage. Miyazono en profite, passe et s’impose pour 34 petits millièmes de seconde !

Gran Turismo : Takuma Miyazono et Jose Serrano au coude-à-coude à Tokyo (photo de Clive Rose - Gran Turismo/Gran Turismo via Getty Images)

Tout s’est joué sur la ligne entre Miyazono et Serrano dans cette course (photo de Clive Rose – Gran Turismo/Gran Turismo via Getty Images)

Au terme de cette course, les deux hommes sont en tête à égalité au championnat. Tout va se jouer dans l’ultime course, avec les points doublés. Baptiste Beauvois, 7e de la course, remonte au 9e rang du général.

Finale, Gallo frappe le premier coup

Il faut donc attendra la course Finale pour désigner un vainqueur. Cette dernière se déroule en Mazda GT3 sur le mythique circuit du Mans. Un tracé qui a vu le sacre d’Igor Fraga dans la même compétition en 2018. Les gamers devront cette fois utiliser les pneus tendres, médiums et durs, ce qui promet des stratégies particulièrement différentes.

En qualifications, Valerio Gallo est finalement le premier à faire tomber Takuma Miyazono. L’Italien réalise la pole quand le Japonais n’est que 7e, juste devant son rival direct, Jose Serrano. Baptiste Beauvois part 13e. Il faut désormais couvrir 10 tours le plus vite possible.

Gran Turismo : Le départ de la finale au Mans (photo de Clive Rose - Gran Turismo/Gran Turismo via Getty Images)

Comme en 2018, le circuit du Mans accueille la course finale de la Nations Cup (photo de Clive Rose – Gran Turismo/Gran Turismo via Getty Images)

À l’extinction des feux, Valerio Gallo décolle à merveille et s’échappe même assez pour se mettre à l’abri des ses poursuivants. Il est néanmoins suivi à moins d’une seconde par Adriano Carrazza. Trois groupes se distinguent alors, suivant les pneus choisis au départ. Miyazono en pneus médiums, est dans le deuxième tandis que Jose Serrano est dans le pack suivant.

En tête, Gallo s’échappe petit à petit, quand Miyazono se bat pour le podium et Serrano remonte après son premier arrêt aux stands. Les deux se retrouvent finalement après trois tours de course. Pas pour longtemps, car Miyazono passe aux pneus tendres, les plus performants, quand Serrano et Gallo sont maintenant en médiums. Mangano et Latkovski héritent donc de la première place.

Miyazono tout droit vers le titre Gran Turismo

À trois tours du but, Miyazono et Gallo s’arrêtent finalement pour passer les pneus durs. Les deux hommes reprennent la piste en tête, roue dans roue. Dans le même temps, Jose Serrano est 12e. L’Espagnol n’a pas de rythme et voit le sacre lui glisser des doigts. Le Japonais a toutes les cartes en main pour devenir le premier japonais champion de la Nations Cup.

Largement devant ses adversaires, Miyazono défend à peine lorsque Gallo l’attaque. Le Japonais se contente de la 2e place de cette course, derrière Gallo, pour remporter le titre. Après le World Tour de Sydney, les Finales Régionales en Asie, la GR Supra GT Cup, les Manufacturer Series, il fait carton plein en s’imposant lors de la Nations Cup 2020. Baptiste Beauvois conclut pour sa part au 13e rang du général suite à une déconnexion lors de la course finale.

Gran Turismo : Le trophée de la Nations Cup (photo de Clive Rose - Gran Turismo/Gran Turismo via Getty Images)

Encore un trophée pour Takuma Miyazono (photo de Clive Rose – Gran Turismo/Gran Turismo via Getty Images)

Le classement de la Nations Cup Gran Turismo 2020

Classement final

  1. Miyazono – 45
  2. Gallo – 42
  3. Kokobun – 29
  4. Latkovski – 26
  5. Serrano – 25
  6. Yamanaka – 24
  7. Brooks – 24
  8. Mangano – 19
  9. Bonelli – 18
  10. Lopez – 18
  11. Carrazza – 12
  12. Blaszan – 11
  13. Beauvois – 10
  14. Kevelham – 9
  15. Inostroza – 7
  16. Tapai – 6

Course 1

  1. Gallo
  2. Mangano
  3. Serrano
  4. Kevelham
  5. Brooks
  6. Lopez
  7. Yamanaka
  8. Kokobun
  9. Miyazono
  10. Latkovski
  11. Tapai
  12. Bonelli
  13. Carrazza
  14. Blazsan
  15. Beauvois
  16. Inostroza

Course 2

  1. Miyazono
  2. Serrano
  3. Blazsan
  4. Kokobun
  5. Brooks
  6. Lopez
  7. Beauvois
  8. Bonelli
  9. Latkovski
  10. Gallo
  11. Mangano
  12. Inostroza
  13. Yamanaka
  14. Tapai
  15. Kevelham
  16. Carrazza

Finale

  1. Gallo
  2. Miyazono
  3. Latkovski
  4. Yamanaka
  5. Kokobun
  6. Bonelli
  7. Mangano
  8. Brooks
  9. Carrazza
  10. Tapai
  11. Inostroza
  12. Serrano
  13. Blazsan
  14. Kevelham
  15. Lopez
  16. Beauvois

(Images – Gran Turismo Sport)

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *