Switch

Nous avons joué à FIFA 18 sur Nintendo Switch : nos impressions [Preview]


Jeudi dernier (soit, le 22 juin 2017), Nintendo nous proposait une session de rattrapage après l’ E3 2017. Objectif, nous permettre de découvrir tous les titres 3DS et Nintendo Switch présentés à Los Angeles. L’occasion idéale de tester les pré-versions de ces futurs hits. Dans ce cadre-là, nous avons eu la chance de taper le ballon virtuel de FIFA 18. Compte-tenu des nombreuses critiques émanant à l’encontre de cette version, il nous fallait vérifier par nous-même. Voici, donc, nos premières impressions…

FIFA 18 sur Switch : prise en main au top

Dans cette version démo de FIFA 18 sur Nintendo Switch, seules quatre équipes étaient sélectionnables avec pas le moindre club tricolore au programme. Après avoir sélectionné le Real de Madrid (alors que notre opposant choisissait le club nippon d’ Osaka), nous voici propulsé dans le match. Enfin, pas immédiatement, vu que de nombreux réglages et stratégies sont possibles avant le coup d’envoi. Passons sur ces étapes, le but de ce premier test étant, d’une part, de constater la qualité visuelle du soft sur Switch et, d’autre part, ses capacités en matière de gameplay. Ne vous étonnez pas de ne trouver aucune image ou vidéo illustrant notre prise en main, la capture de médias ayant été interdite (uniquement sur ce jeu, sans doute une consigne d ‘Electronic Arts…) durant cette session de prise en main.

Avant de vous décrire nos sensations, un petit mot sur notre expérience FIFA (à ces fins, je vais, exceptionnellement, m’exprimer à la première personne). Loin d’être un fidèle de la série, j’ai joué une petite demi-heure à FIFA 17 (Xbox One), testé par Simon Delporte l’an passé. Suffisant pour faire une comparaison, bien que succincte. Pour le reste, j’ai « touché » la plupart des opus sortis ces dernières années, sans y passer de nombreuses heures non plus, sauf lorsque j’étais en charge du test. J’ai toutefois fait l’impasse sur FIFA 15. En revanche, je me suis chargé de la quasi-totalité des tests de versions Wii et Wii U du jeu de Foot au cours de ces dernières années. A ce titre, je dispose donc d’une bonne expérience FIFA sur supports Nintendo. Après ce rapide »CV », entrons dans le vif du sujet.

Dès les premières secondes de jeu, le retour à un gameplay plus accessible initié précédemment se confirme. FIFA 18 confirme donc la volonté d’ EA de rendre son titre moins élitiste, une première bonne chose. Plus précisément sur Switch, à notre grande surprise, les commandes de jeu sont idéalement assignées par défaut et la prise en main s’avère particulièrement agréable. Oubliez la maniabilité complexe au Wii U Game Pad ou à la Wiimote, Fifa sur Switch se rapproche clairement de FIFA sur PS/Xbox, avec un touché de balle réaliste et tout en finesse. Prise en main rapide, intuitive, qui permet d’être très rapidement dans la partie (en dépit de notre expérience réduite sur les récents opus de la série). On se sent de suite en confiance, chose qui permet de prendre du plaisir en réalisant des actions d’équipe fluides sans marquer pour autant toutes les deux minutes.

Face à une équipe plus faible (mais un opposant plus expérimenté que nous, s’agissant du responsable de la présentation de cette démo), notre Real Madrid montre sa supériorité, notamment en termes de vitesse de course et de « physique ». Les duels sont à notre avantage et la moindre accélération s’avère dangereuse pour l’équipe japonaise. Pas mal d’occasions puis un but, en première mi-temps, le seul de la rencontre. Une frappe cadrée, pleine lucarne, à droite du but adverse,  soit exactement à l’endroit souhaité. Etonnant de précision.

Pour le reste, nos nombreux tacles ont été sanctionnés par un carton rouge et 5 cartons jaunes soit deux expulsés pendant la rencontre. Arbitrage assez juste, de prime abord. Si la sortie du premier joueur n’a pas eu d’impact sur l’organisation du Real, avec deux joueurs en moins, clairement, les absences se font sentir au moment de lancer une attaque. De quoi équilibrer, presque, les forces entre les deux camps.  Tirs, passes, actions de défense, dribbles, coups francs, lobes et même, phases de coup-franc, un joueur relativement inexpérimenté parvient rapidement à trouver ses marques. C’est tout du moins le ressenti issu de cette version Switch, qui semble offrir un bon équilibre entre technicité et accessibilité. Côté gameplay, donc, FIFA 18 Switch semble réussi (test réalisé uniquement en mode TV).

Pré-test réussi mais reste encore du travail

Sur le plan visuel, en revanche, petite déception, tant dans la représentation du stade que de la foule. La raison de l’interdiction de capturer des photos et vidéos ? Peut-être. Pour le reste, les joueurs et la pelouse sont plutôt bien rendus et les animations font honneur à la Switch. Par contre, un léger rendu d’ aliasing vient ternir le tableau. Attention toutefois car nous sommes sur une pré-version qui, nous l’imaginons, évoluera largement d’ici la sortie officielle du soft, à la rentrée prochaine. Il faudra, aussi, vérifier à quel point le framerate tiendra la route sur la partie nomade de la console. D’autant qu’il sera possible de jouer à plusieurs sur un même écran…

Un premier contact plutôt positif, donc, bien qu’il reste du travail en matière de graphismes. Annoncé en 1080p sur TV et 720p sur portable, FIFA 18 Switch semble plutôt bien parti pour faire oublier le traumatisme du dernier Fifa sur Wii U. A confirmer, ou pas, lors de la sortie officielle.

FIFA 18


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *