F1 2020 Sony PS4

Nous avons testé F1 2020, 1er ressenti, gameplay « maison » et images


Oui, cela fait maintenant quelques jours que nous disposons de F1 2020 édition Michael Schumacher, au sein de la rédaction du Mag. Aussi, afin de vous proposer un test le plus complet au moment de la sortie officielle du jeu en France, nous poursuivons notre apprentissage du soft. Néanmoins, avec ce que nous avons déjà découvert du titre de Codemasters, nous souhaitions vous offrir un premier retour. Le tout illustré d’images et de vidéos capturées pendant ce test.

F1 2020 : évolution de contenu, pas de technique

Alors avec F1 2020, la génération de consoles actuelle arrivant à son terme, nous n’avons pas observé d’énorme step en avant en termes de graphismes (mais à voir sur PC…). En même temps, le niveau général était déjà excellent, à ce niveau, sur F1 2019. Par contre, plusieurs nouveautés sont à signaler, en plus des deux circuits inédits et des livrées de Michael Schumacher. Et les deux gros morceaux se situent au niveau du mode deux joueurs en local (que nous n’avons pas suffisamment essayé à ce jour pour vous en parler) et le My Team. C’est sur celui-ci que nous allons vous toucher quelques mots, aujourd’hui.

My Team : soyez pilote et patron !

C’est la grande révolution, dans F1 2020, il est maintenant possible de créer sa propre écurie et surtout, de participer à une carrière avec ce team. Attention, il ne s’agit pas d’un simple mode manager. Si bien que vous aurez à gérer à la fois votre propre carrière de pilote et votre rôle de Team Principal. Un double emploi qui est d’ailleurs introduit avec finesse dans le scénario du jeu.

Concrètement, le joueur doit donc choisir son moteur, un sponsor principal (parmi un nombre assez important) et son deuxième pilote. A sélectionner parmi les pilotes de F1 comme Schumacher, Alesi ou encore Deletraz. Impossible, donc, au lancement de son équipe, d’engager un pilote de F1 déjà titulaire. Dommage mais cela devrait s’arranger après la première saison. Notons l’apparition du système de « notes » des pilotes, qui vous aidera à sélectionner le profil qui vous intéresse.

Pour l’heure, ce mode My Team semble vraiment bien fait et divertissant. Seul reproche, le fait que la monoplace (dont vous pouvez choisir la livrée et les couleurs, comme celles des combinaisons de l’équipe) soit un peu trop rapide et efficace dès le début. Pour le coup, il aurait fallu que son niveau soit plus faible, afin de donner d’avantage de relief au développement, via l’arbre de compétences.  Par contre, l’intégration de cette écurie au sein du véritable championnat sous licence se fait naturellement selon nous. Un très bon point, dans un souci d’immersion et de réalisme. Mais nous affinerons notre avis dans les jours à venir alors rendez-vous sous peu, pour le test complet…