Test

TEST : Gear Club Unlimited 2, juste une évolution ? [Switch]


Fiche jeu

  • Editeur:Microïds
  • Developpeur:Eden Games
  • Supports:Nintendo Switch
  • Genres:Course
  • Nombre de joueurs:1-4 en local + jeu en ligne
  • Date de sortie:4 décembre 2018

Après un premier opus loin d’être parfait mais franchement fun et riche en contenu, Gear Club Unlimited 2 était attendu avec une certaine impatience. Gommer les imperfections et surprendre à nouveau les joueurs, voilà ce que nous attendions du soft développé par Eden Games.
Pourtant, le studio en question n’est parvenu qu’à moitié à atteindre ces objectifs. Nous vous expliquons tout cela dans le test de Gear Club Unlimited 2 sur console Switch.

Gear Club Unlimited 2 : ça commence plutôt fort…

De prime abord, c’est à dire après une petite heure de jeu, Gear Club Unlimited 2 nous a plutôt fait une belle impression. Des graphismes en nette évolution (particulièrement concernant les décors de fond), une prise en main un poil plus fine, une campagne solo scénarisée (contrairement au premier opus), de nouveaux véhicules et des surfaces supplémentaires (neige et route verglacée), à priori, tout était réuni pour faire de ce second opus un must-have. Ou mais…

pour retomber comme un soufflé !

Passées deux bonnes heures de jeu, la lassitude se fait vite ressentir. Pourquoi ? Et bien, tout simplement parce que, malgré les évolutions, on a trop le sentiment de jouer à un gros DLC destiné à GCU 1. Et clairement, nous en attendions plus sachant que, pour ce second opus, l’équipe de développement s’était pleinement centrée sur la Switch, tandis que le premier épisode avait été conçu -de base- pour Smartphones.

Alors, oui, les circuits sont très nombreux mais, malheureusement, la majorité d’entre eux manque de caractère. Restent tout de même quelques passages sympas, notamment sur la neige, avec une conduite tout en glisse qui changera un peu des épreuves sur terre ou tarmac. Et comme toujours, pour pouvoir lutter efficacement, sur ces surfaces, il faudra passer par l’atelier de modifications, afin d’acheter les éléments et kits dédiés aux courses sur sol glissant.

Mais là encore, la petite étincelle que nous attendions est absente. De nouvelles possibilités d’améliorations font pourtant leur apparition, tant concernant les ateliers que l’environnement du garage. Sauf que la mécanique du premier opus est trop présente. Pour vous donner une idée de notre ressenti, nous avons eu le sentiment de reprendre Gear Club Unlimited 1 là où nous l’avions laissé, en profitant de quelques ajouts, ici et là.

Concernant le déroulement de la campagne, l’arrivée d’une histoire tournant autour d’une famille (formant une écurie de course) passionnée de compétition est plutôt sympathique. Cela a le mérite d’apporter un peu de fraîcheur, clairement salvatrice. Ceci étant dit, on y perd aussi, au passage, tous ces trophées/distinctions qui avaient contribué au succès du premier volet. Surtout, cela permettait de gagner plus vite de l’argent et donc, d’acquérir assez vite de nouveaux bolides.

Tandis que dans GCU2, il faut du temps avant de passer à autre chose que la Mini Cooper proposée de base. Du coup, on enchaîne les courses, championnats et environnements avec cette même caisse pendant un long moment, parfois sans prendre de plaisir. Frustrant. C’est à se demander si les développeurs n’ont pas mis en place ce système de progression plus lente pour inciter les joueurs à jouer, malgré l’aspect répétitif des choses.

GCU2 : à vous procurer uniquement si vous ne possédez pas le 1er opus

Maintenant, il est clair que, ceux qui n’ont pas eu l’occasion de jouer au premier Gear Club pourront, s’ils apprécient les jeux de course typés 100% arcade, se jeter dessus les yeux fermés. Car la campagne solo et ses événements se débloquant peu à peu, le garage riche en améliorations et le nombre raisonnable de véhicules constituent toujours de véritables atouts. Par contre, passer à la caisse une deuxième fois nous parait pour le moins inutile, si vous avez déjà acquis Gear Club Unlimited 1. A moins de le faire pour profiter du jeu en ligne car, cette-fois, vous pourrez participer à de véritables courses online face à des adversaires du monde entier. Il s’agit là du seul véritable ajout de taille propre à ce deuxième opus.

Sachant que plusieurs défauts récurrents sont toujours au programme, comme les interminables temps de chargements ou encore, l’ I.A un peu rugueuse. Côté bande sonore (bruitages, en particulier), rien de vraiment différent non plus, dans la moyenne, sans plus. Parlons aussi des chocs entre concurrents, toujours aussi injustement réglés. Car, si vous pourrez rapidement partir en tête à queue en touchant un adversaires vos adversaires, eux, garderont toujours leurs roues parallèles à la piste, comme si elles étaient ancrées dans un rail. En clair, vous ressortirez toujours perdants d’éventuels contacts. Heureusement, la possibilité de rembobiner pour revenir à l’action litigieuse et la rejouer différemment permettront de contourner cette problématique, d’une certaine manière.

Points positifs

  • Graphismes en net progrès
  • Prise en main un poil plus fine
  • Les nouvelles voitures
  • Le jeu en ligne
  • Le jeu à 4 en multi local

Points négatifs

  • Toujours les temps de chargements, trop longs
  • La gestion des chocs
  • Pas de nouveautés majeures (à part le "vrai" jeu en ligne), au final
  • Achat non-justifié pour qui possède le 1er opus

Note

Graphismes 72%
Bande-Son 60%
Prise en main 76%
Plaisir de jeu 62%
Nouveautés 50%
Durée de vie 91%
Conclusion

Soyons clairs, Gear Club Unlimited 2 n’est pas mauvais. D’ailleurs, si vous n’avez jamais joué au premier opus, sur console Switch, nous vous le conseillons vivement. En revanche, tous ceux qui avaient apprécié Gear Club 1 et qui attendaient une grosse progression sur cette suite seront clairement déçus. Un deuxième achat ne semble pas se justifier, en raison d’une mécanique de jeu beaucoup trop proche [du premier épisode] et d’évolutions finalement assez mineurs. Sachant que les temps de chargements interminables et une mauvaise gestion des chocs entre véhicules sont toujours à signaler.

Oui, les graphismes sont plus fins, oui, le contenu est encore plus gargantuesque, oui encore, la prise en main s’avère plus fine. Mais malheureusement, cela ne suffit pas à casser ce réel sentiment d’ennui qui s’invite très vite à la fête, c’est à dire après deux ou trois heures de jeu. Du moins, pour ceux ayant joué longuement au premier opus, précisons-le à nouveau.

En résumé, Gear Club unlimited 2 n’est conseillé qu’à ceux n’ayant pas craqué sur le premier opus. Les autres peuvent passer leur chemin en attendant V-Rally 4 ou encore, Grid.

Note finale 69% Décevant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *