Test

Test : Mother Russia Bleeds


Fiche jeu

  • Editeur:Devolver
  • Developpeur:Le Cartel
  • Supports:Mac, PC, PS4
  • Genres:beat'em all
  • Nombre de joueurs:solo et 4 en multi local
  • Date de sortie:Disponible

Avec un fringant retour aux sources en mode beat’em all, Le Cartel un studio indépendant de développement accompagné de l’Editeur Devolver nous dessert un titre d’une brutalité hors norme dans Mother Russia Bleeds. Savant hommage aux Streets of Rage et Final Fight, Mother Russia Bleeds nous propose une oeuvre plus mature et gore que ses prédécesseurs. Un titre souvent associé en Hotline Miami du Beat’em all. Le succès est il au rendez-vous?

Mother Russia Bleeds ou baffe sous LSD

Entrons dans le vif du sujet, si les scénarios de ses ancêtres se limitaient à sauver sa petite amie, Mother Russia Bleeds nous propose une histoire un peu plus ficelée, sous trame de complot gouvernemental et d’expérimentations sur les humains. Une nouvelle drogue est alors en marche de recouvrir le territoire Russe, la Nekro. Cette dernière confer une force surhumaine à nos protagoniste et transformera la populace crasseuse en créatures décérébrées ne servant qu’a se faire tataner la face. Il ne faut tout de même pas trop en demander, le prétexte à la baston s’arrête ici.

motherrussiableeds1

Nous entamons notre aventure aux travers des couloirs, laboratoires, prisons et égouts, tous dégoulinant de crasse dans une URSS alternative des années 80. Il faut alors déglinguer hordes de junkies, militaires, scientifiques et clodos pour évoluer dans ce petit thriller violent.

motherrussiableeds14 motherrussiableeds3 motherrussiableeds5 motherrussiableeds7

La jouabilité d’antan

Aux commandes d’Ivan, Natasha, Boris ou Sergei, le jeu se déroule sous forme de chapitres à compléter. Pour se faire, une série de compétences s’offrent à nous. Repris des éléments ayant fait le succès des Streets of Rage et Final Fight, nous retrouvons les attaques rapides et faibles, plus fortes et plus lentes, des attaques chargées, sautées et tacles. Gameplay approfondi par les armes à ramasser où couteaux, barres à mines, chaises, cuvettes de chiotte ou pistolets font leur grande entrée.

La Nekro dont nous vous parlions enrichie encore une fois les actions des personnages. Disponible sous la forme d’une seringue à jauge (séparée en 3 tiers) permet au choix, soit de se soigner une portion de barre de vie, soigner un allier ou encore activer la compétence spéciale du personnage pour renter (pour la version de base) en Berserker inhumain délivrant des baffes surpuissantes démembrant et faisant valdinguer les ennemies aux quatre coins de l’écran. D’autres type de « seringues » sont déblocables dans le mode Arène, un survival dans lequel il faut éliminer le plus de vagues possible.

motherrussiableeds2 motherrussiableeds8

Retour aux sources

Graphiquement le jeu reprend les grandes lignes des origines, une 2D graveleuse mais tellement qualitative. Les décors eux aussi d’une belle facture et détaillés avec soin pour créer cette ambiance si malsaine et dégueulasse de cette URSS dépravée qu’est Mother Russia Bleeds. Les animations sont fluides et l’action est retranscrite par un flou de mouvement. Nos péripéties sont accompagnées d’une musique synthétique tout à fait efficace pour assister l’ambiance recherchée par les créateurs.

Difficile de tout voir…

Si l’ambiance de Mother Russia Bleeds est si bien léchée c’est peut être au détriment de la lisibilité globale du jeu. En effet, les masses d’ennemis encombrent l’écran. Et même si le gameplay est assez simpliste, la foule se ruant sur vous vos obligera à mettre de côté, styles et combos pour se contenter de coups de pied sautés et de petite frappe pour interrompre les ennemis avec des attaques peu précises. La profondeur du système de jeu est éclipsée et la répétitivité prend le dessus. Même si notre personnage peut être accompagné d’une IA ou de 3 autres joueurs en local, cela ne résout en rien l’agacement conféré par les ennemis qui arrivent sans fin.

motherrussiableeds13

« Ce n’est pas un homme… »

Ces ennemis qui en plus d’être en nombre colossaux, sont de vrais punching-balls à PV. Une première série de coup les envoient au tapis, ils se relèvent et demande encore une ou deux salves de coups basiques supplémentaires.

Mother Russia Bleed

La fameuse seringue se recharge en ponctionnant le liquide vital de certains ennemis au sol empris de convulsions. Mais encore une fois la foule d’ennemis vous interrompt durant le tirage de ce précieux jus ne vous permettant pas de vous sustenter au maximum.

La difficulté monte vite

Si le démarrage du jeu se fait en douceur, la difficulté monte dans un premier temps crescendo pour arriver à un point de rupture assez brutal. En effet les hordes d’ennemis à affronter sont de plus en plus coriaces limitant une progression fluide de l’aventure en solo. Cela vous obligeant souvent à demander une assistance extérieur sous la forme d’autres joueurs ou de l’AI votre plus précieux sidekick.

motherrussiableeds11

Points positifs

  • Une URSS crasseuse suintante de violence
  • Les graphismes d'antan agrémentés d'effets actuels
  • La musique électronique qui colle bien
  • Le système de combat bien pensé

Points négatifs

  • Une difficulté mal équilibrée
  • Un peu redondant et lassant
  • La lisibilité de l'action
  • Les évolutions compliquées à débloquer

Note

Graphismes 80%
Bande-Son 70%
Prise en main 75%
Plaisir de jeu 60%
Durée de vie 75%
Conclusion

Avec Mother Russia Bleeds, vous entrez dans un beat’em all somme toute honnête. Le scénario a le mérite d’exister, les graphismes sont évocateurs d’une époque ayant connu la gloire des jeux du même genre. L’environnement macabre, malsain et sale est quant à lui totalement assumé et réussi. Le jeu trouve par contre ses faiblesses dans une difficulté assez aléatoire rendant certaines situations bien inconfortables malgré un gameplay assez simple et intuitif. Le jeu dispose d’un mode multijoueur local pouvant souvent aidé à la progression mais la complexité et la quantité d’éléments  à l’écran empêche une lecture claire et fluide de l’action. Il faudra tout de même préférer ce jeu à plusieurs pour en tirer toute sa force et son fun…

Note finale 72% Nasdrovia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *