Test Onrush, quand Burnout rencontre Call of Duty ! Test

Test Onrush, quand Burnout rencontre Call of Duty !


Fiche jeu

  • Editeur:Codemasters
  • Developpeur:Codemasters
  • Supports:PC, PS4, Xbox One
  • Genres:racing
  • Nombre de joueurs:1 à 16
  • Date de sortie:5 juin 2018

Cette année, Codemasters nous propose une toute nouvelle licence ! Une chose qui ne s’était pas produite depuis 2009 pour un jeu de course (Fuel) et depuis 2011 pour un jeu vidéo tout court (Bodycount). Certes, il y a eu ToyBox Turbos en 2014, mais c’était un jeu uniquement dématérialisé et il reprenait le concept de MicroMachines. Avec Onrush, Codemasters était également assez attendu. En effet, il s’agit du premier jeu développé par feu Evolution Studios ! De plus, l’éditeur anglais n’arrêtait pas de nous annoncer que le jeu casserait les codes du genre ? Alors, réussite ou accident de parcours ? La réponse dans notre test d’Onrush !

Onrush, un MotorStorm plus funky et plus axé online.

Avec l’arrivée d’une grande partie des développeurs d’Evolution Studios chez Codemasters, beaucoup espéraient un nouveau MotorStorm ou un nouveau jeu de rallye. Mais, l’éditeur anglais a surpris tout le monde avec « Onrush ». Un héritier spirituel de l’exclusivité Playstation 3 mais croisé avec Overwatch. Codemasters n’avait pas menti en annonçant que cet Onrush serait très différent. Ici, pas de ligne d’arrivée, et pas vraiment de « course ». Peu importe si vous êtes premier ou dernier. En fait, Onrush n’est pas un jeu de course au final, mais plutôt un jeu de combat avec des véhicules. Un Burnout dopé aux MMO, un Call of Duty coloré avec des voitures et du fun.

Honnêtement, Onrush n’est pas le genre de jeu qui donne envie de part ses trailers, ses vidéos de gameplay ou même sa bêta. C’est une expérience qui se vit, une atmosphère unique et bien développée. Un univers qui ne se prend pas au sérieux et à qui ça réussit bien !

Dans Onrush, vous avez une partie solo très captivante mais qui n’est ni plus ni moins qu’un mode multijoueurs… offline et avec des IA. Le tout, enrobé dans une sauce de « championnat mondial » et de second degré. Ainsi, vous devez enchaîner les différentes épreuves et gagner assez de points (en accomplissant des objectifs) pour déverrouiller les autres épreuves et les niveaux suivants. Le tout avec une mise en scène très déjantée, pleine de couleurs et de véhicules détruits.

Chaque « course » est un match affrontant une équipe A et une équipe B. D’autres adversaires sont présents mais ne vous servent que « d’aliments » pour booster votre score, votre nitro ou même votre Rush. Tout est pensé pour la destruction, le fun et la bataille face à l’autre équipe. En fait, un vrai mode en ligne intelligemment adapté à une partie en solo. Bref, une pure réussite. Bien entendu, tout le monde ne va pas adhérer. Le jeu sort vraiment du lot, et n’est pas un jeu de course comme les autres. Les amateurs de Blur ou de Burnout devraient être assez friands de cet Onrush. Fan de simulation ? Passez votre chemin ! Onrush, c’est du 100% arcade pur jus, de l’extra fun super dynamique et un sacré concentré de plaisir.

Car, si vous adhérez au concept, le plaisir de jeu sera directement au rendez-vous. Peut-être que, comme nous, vous serez assez dubitatifs au départ, peu enthousiastes, mais une fois manette en main, le plaisir est là ! Un jeu dynamique, fluide et défoulant comme on en avait pas vu depuis un bail ! Un pari risqué pour Codemasters, mais un pari réussi ! Pas le jeu du siècle, mais un plaisir vidéoludique qui fait vraiment du bien !

En fait, Onrush est un MotorStorm-like plus déjanté et moins accès sur la course. Onrush a aussi ce qu’il manquait à MotorStorm : du fun pur et dur. Du look des pilotes, aux dialogues des voix-off, l’esprit déjanté est partout… enfin dans les menus. Car en course, on vous laisse vous concentrer sur l’action.

Les voix-off sont là pour nous plonger dans l’univers et l’ambiance déjantée d’Onrush. De l’humour, du seconde degré, et des petites phrases bien placées pour que le tout soit crédible et appréciable. Une belle réussite des développeurs. Quelque chose qui sort du commun. Ici, il n’est pas question de « devenir champion du monde de machin truc » ou de « réunir le plus grand nombre de fans » ou même de « piloter les plus belles voitures au monde ». Ici, dans Onrush, on fracasse de la tôle à tout va et à fond les ballons ! Pas de compteur de vitesse, pas de véhicules sous licence, juste du offroad et des takedowns à tout va.

Les takedowns sont une très grande partie du gameplay mais ne sont pas tout. Détruire vos adversaires est très important dans Onrush. Mais, le jeu veut aussi mettre en avant le « Rush ». Un boost spécifique et commun à tous les véhicules. Quelque chose d’autre que la nitro. D’ailleurs, le Rush se remplit quand vous activez votre nitro ou quand vous détruisez vos adversaires. Mais, surtout, en accomplissant les actions spéciales liées à votre véhicule. Ce Rush vous offre une super-vitesse, une quasi invincibilité et une force sur-développée. Un pouvoir en somme, qu’il convient de ne pas utiliser n’importe comment. Car, c’est ce Rush qui peut vous aider à aller décrocher la victoire !

Onrush, la collection des bonnes idées!

Chaque véhicule fait partie d’une catégorie (en gros, il y en a trois : motos, véhicules légers et véhicules lourds). Et, en même temps, chaque véhicule est une catégorie à lui même. Il possède son petit nom et ses capacités spécifiques. Ainsi, avec l’une des motos vous pourrez gagner du boost en faisant des figures, quand une autre vous proposera de remplir votre jauge derrière un allié. Une voiture vous offre un gain de boost après la réception d’un jump, quand une autre vous permettra d’en gagner en faisant des tonneaux en l’air. Dans Onrush, il y a tout un tas de possibilités.

Car, là où les développeurs ont fait fort, c’est qu’ils ont laissé libre cours à leur imagination. Ainsi, les capacités liées à la nitro ou au Rush sont très nombreuses, et souvent originales. De même, certains des modes de jeu sortent de l’ordinaire (comme le mode Swift). Bref, niveau originalité et imagination, les papas de DriveClub ont fait fort ! En fait, ce Onrush est un vent de fraîcheur dans un genre qui s’enferme dans les mêmes idées depuis quelques années. Alors, c’est certain, ça ne va pas plaire à tout le monde. Mais, face à une concurrence qui n’est plus imaginative et face à une mode de la simulation à toutes les sauces dans le racing, Onrush fait du bien !

Du côté de la bande son, le nouveau jeu de Codemasters est aussi de bonne qualité. Entièrement doublé en français (à l’inverse des trophées/succès titrés en anglais…), les voix off sont crédibles et renforcent le côté déjanté du titre. Encore mieux, la playlist est excellente. Certes, un peu limitée, mais de bonne qualité. A noter, la musique change dès que vous activez le Rush !

Alors, bien sûr le jeu de Codemasters n’est pas parfait. Encore une fois, il n’est pas possible de jouer à deux sur la même console. Et là, c’est vraiment honteux, car le genre était on ne peut plus parfait pour ça. Le mode solo n’est pas des plus développés. Rien d’exclusif, tout est similaire au online. Le design des voitures est assez proche d’un modèle à l’autre. Les personnalisations (des crashtags, des pierres tombales, des véhicules) sont assez nombreuses mais pas assez poussées. La durée de vie est correcte, mais la rejouabilité très limitées en solo. Enfin, on aurait aimé un peu plus de variété dans les environnements. Mais, il faut bien reconnaître que le jeu a plus de qualités que de défauts et que ces derniers ne sont pas catastrophiques. En fait, comme on l’a déjà dit un peu plus haut, il faut surtout accrocher au concept pour pouvoir apprécier le nouveau jeu de Codemasters. C’est là sa plus grande faiblesse. Il s’adresse à un public très large, et comme Rocket League, qui n’est pas forcément amateur de jeux de course à la base.

Car oui, Onrush est pensé pour le online et le grand public. Les takedowns (éliminations) sont variées, faciles à faire et utiles pour faire gagner son équipe. Les différentes capacités des véhicules font que « rouler en équipe » est nécessaire pour gagner. Chaque joueur étant complémentaire de l’autre. Un peu comme dans un Call of Duty, un Team Fortress, un Battlefield, où le médecin peut aider le soldat et le tireur d’élite peut protéger ses compères. Le HUD du jeu est tout droit tiré des différents modes en ligne des autres jeux vidéo. D’ailleurs, il n’a rien à voir avec un jeu de course habituel. Les caméras d’éliminations sont aussi directement tirées d’un Call of Duty, Counter Strike et autres MMO. Mais, les développeurs ont été assez intelligents pour ne pas écarter les joueurs solos et leur proposer de découvrir cette aventure épique qu’ils proposent avec Onrush.

Le modèle de jeu proposé est très intéressant et a un très grand potentiel. Codemasters tient peut-être un nouvel Overwatch, Fortnite ou Counter Strike. Espérons-le pour la société anglaise qui offre vraiment un jeu qui sort de l’ordinaire et qui, en plus, à de vraies qualités comme « divertissement » ! Pour l’instant, la communication faite autour du jeu n’a pas été la meilleure possible pour cerner le concept et le projet. Mais, maintenant qu’Onrush est disponible, la sauce pourrait prendre. A l’éditeur de chouchouter sa communauté et de bosser sa communication. En tout cas, la base est là pour réussir !

Points positifs

  • Original
  • Déjanté
  • Plaisir de jeu
  • Défoulant
  • Bande-son
  • Plutôt joli

Points négatifs

  • Toujours pas de split screen !!
  • Concept qui ne plaira pas à tout le monde
  • Solo un peu court
  • On aurait voulu plus d'humour (pendant les course)

Note

Graphismes 77%
Bande-Son 82%
Prise en main 75%
Plaisir de jeu 85%
Durée de vie 72%
Technique 80%
Conclusion

Au final, ce Onrush est une sacrée bonne surprise ! Ce jeu dont on ne savait quoi penser il y a encore quelques jours a su nous scotcher au pad et nous procurer beaucoup de plaisir. En solo comme en multi, il y a vraiment quelque chose, une ambiance et des idées qui font d’Onrush une réussite. Un jeu de course différent, très très orienté online, destiné à un grand public, mais qui a une véritable identité ! Sa bande-son, son plaisir de jeu, son dynamisme, sa fluidité et ses originalités font de ce jeu un titre sur lequel on se doit de craquer ! Une surprise qui a de solides arguments pour s’imposer face aux ténors et aux AAA du genre. Un jeu qui sorte de l’ordinaire mais qui n’est pas une coquille vide. Bien joué Codemasters, vous avez su nous surprendre! Et c’est plutôt rare …

Note finale 79% Surprenant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *