Test

TEST : Travis Strikes Again No More Heroes, grand cru ou vin de table ?


Fiche jeu

Il est de retour et c’est sur Nintendo Switch, en exclusivité, que cela se passe ! Bien sûr, nombre d’entre nous espéraient, plutôt, un No More Heroes 3 (qui pourrait arriver aussi, selon Suda51). Au lieu de cela, Grasshopper Manufacture nous propose un spin-off qui ne manquera pas de diviser les joueurs. Alors, que vaut vraiment cet épisode un peu à part ? Réponse dans le test de No More Heroes : Travis Strikes Again, sur Nintendo Switch.

Travis Touchdown revisite les jeux d’arcade d’antan

Avec Travis Strikes Again, la série sort un peu des sentiers battus par les deux premiers opus. Qui s’en plaindra, dans un monde vidéoludique inondé de remakes et/ou de suites sans saveur ? Le concept est le suivant; Travis se voit intégré dans sa console de jeu, la Death Drive Mk II, laquelle contenant 6 jeux vidéo. Notre héros va donc affronter des personnages vidéoludiques dans six univers bien distincts, soutenu par un coéquipier (jouable par le second joueur ou sélectionnable à volonté, si l’on joue seul), Mister Bad. Ce dernier dispose d’une batte de baseball, histoire de se différencier de Travis, toujours muni de son sabre laser.

De prime abord, le gameplay du soft est assez simple dans un esprit beat-them-all voire, hack’n slash pas repoussant. En clair, on avance, on frappe, on saute, on déclenche des attaques spéciales et autres combos. A ce niveau, heureusement, variété il y a, grâce aux coups à débloquer au cours de l’aventure et à assigner aux 4 touches directionnelles (gauche). Charge au joueur de bien choisir ses pouvoirs sachant que l’on peu en changer n’importe quand et les associer à l’un ou l’autre des personnages. Concrètement, ces attaques sont variées, visuellement plutôt cool à regarder et ont le mérite de sortir les personnages de mauvaises passes.

De plus, à la manière d’un RPG, les deux héros peuvent gagner en level pour devenir plus forts. Reste aussi la possibilité de reprendre des forces en s’arrêtant au stand d’alimentation pour découvrir différents plats, à collectionner par ailleurs. Toujours dans le domaine de la collection, des T-Shirts sont à découvrir (et à équiper sur les deux combattants selon vos goûts), de même que des personnages additionnels. Profitons-en pour signaler qu’un season pass avec contenu additionnel est compris avec le jeu dans sa version physique, une excellente initiative à applaudir bien fort. Car, oui, vous pourrez profiter des DLC sans passer à la caisse…

Voilà qui correspond parfaitement à la philosophie de Suda51, grand amateur de jeux vidéo rétro et indé. D’ailleurs, Travis Strikes Again se veut avant tout un hommage à ces jeux d’époque. Si vous étiez en quête d’un soft vous en mettant plein la vue visuellement, assurément, vous serez déçus. Pourtant, ce No More Heroes dispose d’une véritable identité visuelle qui contribue grandement à son charme. Reste à apprécier le style, qui ne plaira pas à tout le monde.

Au travers des différents jeux proposés, vous serez tantôt confronté à un jeu d’action-plateforme, un titre d’avantage axé sur la stratégie et les réflexes ou encore, une sorte de hack’n slash aux graphismes carrément uniques, soutenus par une bande-son…particulière ! Oui car niveau musique, là aussi, Travis ne plaira pas à tout le monde, certaines sonorités pouvant rapidement taper sur le système. L’esprit des jeux d’époque, toujours, avec une identité assez unique, la encore.

Concernant les bruitages, même constat avec des sons qui vous rappelleront différents jeux d’antan. Si cela a du charme, dans ce domaine aussi, tout le monde ne pourra pas adhérer. Sachez toutefois que, de notre côté, nous avons beaucoup aimé, à une ou deux exceptions près. Mais encore une fois, bien que le soft puisse s’apparenter à une sorte de compilation rétro, en pratique, il conserve la patte du maître Suda51 à savoir, un jeu unique, parfois déroutant, qui saura vous surprendre, souvent.

Néanmoins, certains niveaux se révèlent un peu redondants, alors que d’autres vous ferons bénir le studio en charge du développement. Entre des visuels assez gores mais toujours originaux (d’un jeu à l’autre) et des angles de vue qui changent, là encore, selon le jeu sélectionné, il y a moyen de passer d’excellents moments. Ainsi, malgré une mécanique de jeu relativement basique et répétitive, l’on reste captiver. Car Travis Strikes Again a le chic de « récupérer » le joueur à chaque fois qu’il pourrait sombrer dans l’ennui. C’est là la grande force du soft. Du moins, selon nous…Car rarement un jeu nous avait laissé ce sentiment de ne pouvoir être réellement objectif. D’ailleurs, certains de nos confrères ont détesté, tandis que d’autres ont adoré. Oui, votre attirance pour le jeu dépendra, aussi, de votre vécu, votre expérience vidéoludique, vos attentes voire, votre humeur du moment. Etrange, oui, mais ça, c’est typiquement Suda !

Dès lors, difficile de vous le conseiller…ou de vous le déconseiller ! Par contre, il serait réellement dommage de ne pas l’essayer. Particulièrement si vous y jouez à deux. Dans ce cadre-là, en effet, l’on retrouve des sensations d’antan, avec un titre finalement accessible (à une ou deux exceptions près, la difficulté reste assez basse) que vous aurez plaisir à partager avec un amis, un frangin, une cousine ou autre. A condition de ne pas être effrayé par les images choquantes, le soft en contenant quelques unes.

Notamment durant les cinématiques d’introduction aux jeux, souvent très bien faites, un peu kitch, décalées, sombrant volontairement dans des clichés…pour notre plus grand bonheur ! Idem concernant les textes, largement décalés, souvent familiers, parfois drôles ou même, lourdingues. Un mélange auquel Suda51 nous a déjà habitué par le passé. En clair, un fan du « personnage » aura de grandes chances d’apprécier Travis Strikes Again. Sans garantie pour autant…

Points positifs

  • Un style visuel unique en son genre
  • Un style sonore unique en son genre
  • Le concept des différents jeux à parcourir
  • La pate de Suda51...
  • Le jeu à deux, en coop
  • A la fois classique...et tellement "différent" !

Points négatifs

  • Mais tout le mondre n'appréciera pas...
  • Certaines séquences répétitives
  • Scénario vraiment primaire

Note

Graphismes 85%
Bande-Son 75%
Prise en main 86%
Plaisir de jeu 87%
Durée de vie 70%
Conclusion

Travis Strikes Again : No More Heroes est un jeu…étrange ! Mais dans le cas présent, il s’agit plutôt d’un compliment, tant l’empreinte du maître Suda51 est palpable. Alors, clairement, si les deux premiers opus vous ont laissé indifférent, ce spin-off n’est pas fait pour vous !

Par contre, si vous êtes en quête de concepts « à part », de jeux influencé par le rétro et que vous ne courez pas à tout prix derrière les softs en mettant plein la vue visuellement, vous pourriez être séduit. D’autant que le jeu à deux, en coopération, est réellement savoureux. Et si 7 à 8 heures suffiront pour en venir à bout, il y a matière à y revenir, pour celles et ceux appréciant de terminer leurs jeux à 100%.

D’apparence classique et basique, Travis Strikes Again est plus étudié qu’il n’y paraît et sait délivrer une belle dose de fun, en offrant des phases de jeu différentes les unes des autres. Certes, la mécanique de jeu reste similaire d’une activité à l’autre mais, au final, on ne s’ ennuie jamais, pour peu que l’on adhère à l’univers et au style visuel/sonore.

De notre côté, nous avons passé un excellent moment avec, rappelons-le, cette exclusivité Nintendo Switch.

Note finale 81% ...différent !