Jaquette Battleborn PC Test

Test de Battleborn (PC) : hit ou pétard mouillé ?


Fiche jeu

  • Editeur:2K
  • Developpeur:Gearbox Software
  • Supports:PC, PS4, Xbox One
  • Genres:FPS, MOBA
  • Nombre de joueurs:1 joueur local + Multi-online
  • Date de sortie:05/03/2016

Notre cher studio Gearbox Software qui est à l’origine de Borderlands, Homeworld ou encore Halo nous lance aujourd’hui son nouveau bébé fraîchement pondu, j’ai nommé : Battleborn ! Mais c’est quoi au juste ce Battleuleuborne ? Et bien c’est un FPS (First Person Shooter) mélangé avec du Moba (Multiplayer Online Battle Arena). Vous prenez ces 2 styles de jeux et vous mélangez le tout avec des personnages badass, des univers atypiques et acidulés, plus encore (histoire de marquer le coup) une bonne poignée d’effets visuels pour rythmer le jeu ! Ok c’est parti !

Battleborn 1

Boom Boom Yo ! Une introduction colossale à base de Rap et d’un mini dessin animé très typé. L’ambiance est posée dès les premières secondes avec des scènes de combats épiques et des personnages qui rappellent le character design de Borderlands. Pour ceux qui souhaitent zapper la cinématique, vous serez déçu, car il est impossible de passer celle-ci… Vous serez donc forcé d’attendre environ 10 minutes d’intro.
Battleborn nous plonge en l’an 19 960 sur Solus (oui on est clairement en avance par rapport à Halo haha…), la dernière étoile de la galaxie, qui a survécu à un colossal cataclysme. Mais qui se cache derrière tout ça ? Et bien ce sont des forces obscures plus connues sous le nom des Varelsi, une race extraterrestre souhaitant, en gros, tout détruire.

Battleborn vous propose une panoplie de 25 héros

Pour éviter la destruction totale de l’univers, des factions vont se mettre en place pour lutter contre les forces du mal. Scénario classique, mais mis en scène de façon classe ! Et c’est là qu’entrent en scène les Battleborn tels de véritables Power Rangers !

battleborn 2

Au compteur, nous avons 25 héros aux compétences uniques et aux rôles bien spécifiques : tireur, tank, assistant… Des rôles qui permettent d’influencer votre victoire à l’aide de votre équipe tel un véritable Moba. Plus vous tuez, plus vous avez la possibilité d’améliorer vos compétences pendant la partie ! Des munitions seront bien entendu là pour épauler chaque équipe et bien entendu pour rester fidèle aux principes des Moba.

Un menu pas super sexy…

A la première connexion dans le menu du jeu, ce qui surprend, c’est la pauvreté de l’interface… De beaux teaser sur le net, de superbes screenshots qui annoncent un jeu de folie et…boom ! On se retrouve face à ce menu qui plombe l’ambiance… Bon ce n’est pas super important, mais quand on est familier d’ interfaces comme celles de Rise of Tomb Raider (2015) ou encore Colin McRae Rally 2 (2000) on se dit « ici, ils ne se sont pas foulés pour cette partie »

battleborn 3

Des environnements léchés !

Avant de commencer le combat, vous et votre équipe êtes coincés dans un petit sas, le temps de tester vos compétences jusqu’à la fin du compte à rebours. Une fois la porte ouverte, les premiers mots qui viennent à l’esprit sont : « Wouaw c’est beau » ! On aime ou on n’aime pas, mais il faut avouer qu’il y a un travail colossal sur la direction artistique du jeu. Les univers sont vivants et colorés ! On a limite envie de se balader dans la maps juste pour découvrir la beauté du jeu. Malheureusement (Ou heureusement… Ou peut-être pas finalement…) ce ne sera pas possible, car en face, il y a l’équipe ennemie !

Des affrontements spectaculaires, mais c’est un peu le gros bordel…

battleborn 4

On commence à enchainer les premiers skills timidement et « wouaw », à chaque skill on a droit à un beau spectacle visuel ! Par contre, pour certaines compétences, pas moyen de savoir son effet exact… Pour connaître les différentes attaques, il faut bien lire, avant la partie, les compétences de votre personnage… Et in-game, il faut ouvrir une fenêtre qui indique les améliorations de vos skills… Youpi… Même après 5 heures de jeu, il faut avouer que le même problème revient systématiquement dès que l’on change de personnage… Et c’est fort dommage…

battleborn 5
Autre point noir qui, pour nous, va littéralement gâcher une bonne part du plaisir offert par le jeu…ce sont les effets visuels ! Ok c’est beau… mais quand 2 teams lancent leurs attaques en même temps, pas moyen de comprendre ce qui se passe sur l’écran… Et aime si l’on aime ces jeux truffés d’explosions dans tous les sens, là, avec les couleurs acidulées, l’expérience du jeu devient un peu brouillonne, selon nous… C’est tellement le foutoir, qu’il devient vite très difficile de distinguer la barre de vie de son ennemi en plein combat.

Des armes et sorts en mousse ?

Ce qui décourage encore plus c’est la sensation de porter une arme spectaculaire, mais faite en mousse. On a beau tirer des grenades, lancer des sorts gigantesques qui remplissent l’écran, l’effet pétard mouillé se fait ressentir ! Il y a un énorme problème de logique et de justesse entre l’effet visuel et les dégâts… Si vous venez de Quake 3 ou d’ Unreal Tournament et que vous étiez tenté de faire un pas dans le Moba, vous allez vraiment être déçu… Ici, même en déployant une pluie de missiles, vous ne ferez que chatouiller l’ennemi !

1 mode histoire et 3 modes de jeux pourtant sympathique

C’est dommage, car, il y a d’excellents éléments dans ce jeu !
Un mode histoire : Battleborn, nous propose des missions solos, certes courtes, mais intéressantes pour creuser un peu le scénario, mais aussi pour se faire un petit peu la main…
Un mode incursion, qui vous propose d’aller détruire les 2 sentinelles ennemies de l’équipe adverse et, bien entendu, de protéger les vôtres. Vous avez la possibilité de construire des tourelles, de créer des bornes de vitesse ou des distributeurs de vie pour faire avancer les choses. Une sorte de tir à la corde amélioré !
Le mode fusion propose ici d’escorter des vip vers différents points clés situés sur la map pour être donnés en offrande. Celui qui arrive à donner le plus d’offrandes remporte le match. Bien entendu, l’idée ici est de diviser votre équipe en 2, une partie qui escorte et une autre qui défend et détruit les vips de l’équipe adverse.
Le mode capture, ici c’est juste un simple et bête jeu de territoire… L’effet pétard mouillé des skills rend ce mode de jeu ennuyeux.

Un jeu qui commence à se faire vide ?

Alors, peut-être est-ce nous qui nous sommes systématiquement connectés à heures creuses… mais il est difficile de trouver une équipe quand pour s’affronter en multi-online… Entre 19h et 20h, comptez en moyenne 2 à 3 minutes avant de tomber sur une partie… Autre déception, la mise en promotion rapide du jeu, qui dispose désormais d’une réduction de 20€ sur Steam, alors qu’il vient tout juste de sortir…

Points positifs

  • Une excellente direction artistique qui offre du charme et du caractère au jeu
  • Les personnages et décors sont léchés et originaux
  • On a ici à droit à un jeu à forte identité

Points négatifs

  • Scènes de combats trop confuses
  • Les effets visuels prennent trop le dessus par rapport au jeu
  • nous avons du mal à distinguer l'ennemi ce qui confère au soft une ambiance un peu brouillonne

Note

Graphismes 91%
Bande-Son 71%
Prise en main 62%
Plaisir de jeu 64%
Durée de vie 62%
Conclusion

De manière globale, Battleborn n’est pas un mauvais jeu. Il reste fun, distrayant et mine de rien, casual, mais il manque surtout d’équilibre… Que ce soit en termes de dégâts, d’effets visuels ou encore de skills de personnages… Certains héros comme Galilea ou encore Isic sont surboostés… Bon il faut espérer que cette erreur de jeunesse sera corrigée dans le futur, car ce serait vraiment dommage de voir cette nouvelle production jetée aux oubliettes en raison de ses multiples petits défauts…Wait & See. Un bon petit jeu malgré tout, mais sans doute un peu décevant compte-tenu des hautes attentes que nous placions en lui. A essayer avant d’acheter.

Note finale 70% FUN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *