Jaquette Romnace of the three Kingdoms 13 Test

Test : Romance of the Three Kingdoms 13 (PS4)


Fiche jeu

  • Editeur:Tecmo Koei
  • Developpeur:Kou Shibusawa Production
  • Supports:PS4
  • Genres:Gestion/Stratégie
  • Nombre de joueurs:1
  • Date de sortie:Disponible

Avec Romance of the Three Kingdoms 13, vous allez entrer dans le monde de la guerre dans toute sa splendeur avec, en toile de fond, un contexte de bataille au sein de l’empire de Chine. Pour ceux qui ne connaîtraient pas la licence, elle sévit chez Tecmo-Koei depuis de nombreuses années et dispose de sa base de fans. Car, clairement, ce 13ème opus, au même titre que ses prédécesseurs, n’est pas à mettre entre toutes les mains…Place à notre test de Romance of the three Kingdoms XIII sur consoles PS4.

Romance of the three Kingdoms XIII : interdit aux néophytes ?

romance of the three kingdoms introCôté histoire, Romance of the three Kingdoms XIII propose aux joueurs de revivre les plus grandes batailles historiques précédent l’unification de l’Empire de Chine au 2ème siècle, le tout issu du roman Les Trois Royaumes. Ainsi, lus de 700 personnages historiques (dont des figures emblématiques sollicitées par les aficionados tels Zhao Yun, Taishi Ci, Lu Meng, Li Dian et Xu Zhu)  et de multiples séquences cinématiques vont vous permettre de vous plonger littéralement dans cette période de l’histoire, par le biais d’un soft à orientation gestion/stratégie. Ainsi, l’action se déroule en vue de dessus 3/4 et vous devrez alterner entre phases de gestion pure incluant, négociations politiques (comme le fait de signer des alliances), développement de vos cités, entraînements de vos troupes et, bien sûr, périodes de combats terrestres ou navales, l’objectif étant de vous étendre et, donc, de conquérir l’ensemble du territoire progressivement en massacrant un maximum d’adversaires…

Concrètement, compte-tenu du vaste territoire proposé, les 100 heures de jeu annoncés par les développeurs sont réellement au programme, ce qui signifie que le soft demandera un investissement de tous les instants aux joueurs. Et très clairement, le fait de maîtriser la licence et de disposer d’une certaine expérience de par les précédents opus constituera un avantage considérable en vue de progresser rapidement. Car, en dépit d’un mode « héro » faisant office de tutoriel, les débutants passeront de très longues heures à maîtriser, tout d’abord, l’interface de jeu puis les multiples subtilités en matière de gameplay et de gestion au sens large du terme.

romance of the three kingdoms 13 liensDifficulté supplémentaire et potentiellement dommageable, le fait que  Romance of the three Kingdoms 13 n’est pas été traduit en Français. Ainsi, si vous ne maîtrisez pas la langue de Shakespeare, très honnêtement, mieux vaut quitter immédiatement ce test et oublier l’achat potentiel du jeu !! Passés ces quelques avertissements, si vous êtes toujours devant votre écran, à poursuivre la lecture de ce test (félicitations, vous venez de passer avec brio votre premier test d’entrée !), motivé par les perspectives énoncées jusqu’ici, une aventure tout aussi passionnante que dramatique s’offre alors à vous !

Une fois le tuto assimilé, vous voilà prêt pour entrer dans le vif du sujet avec le Main Mode. Le premier élément déterminant du soft au-delà du choix des scénarios- se situe au niveau du choix de vos officiers. Ils sont nombreux, mais peuvent aussi être crées de toute pièce de vos mains, sachant que la réussite de votre entreprise dépendra en bonne partie de leurs compétences, différentes d’un individu à un autre. Gestion et formation des troupes, développement de votre cité (par le biais d’améliorations dans les domaines de la culture, de la justice ou encore, de l’agriculture), ces derniers seront amenés à diriger nombre de « missions » de développement, dans de multiples domaines.

Les relations entre les différents personnages devront également être entretenues afin de se faire des alliés et de les conserver. Ainsi, vous pourrez soutenir d’autres peuples en vue, par la suite, d’obtenir des faveurs, notamment lorsque vous serez en difficulté face à un puissant ennemi. Sachez aussi que vos agissements seront limités par votre « rang » ou « grade », d’où l’importance d’évoluer rapidement afin d’élargir le champ des possibles, toujours dans l’optique de gagner en puissance, en nombre de soldats et en impacte politique.

Des phases de combats un peu simplistes

romance of the three kingdoms 13Bien sûr, un système de monnaie vous offre une capacité de progression et dévolution supérieure, chaque cité visitée regorgeant de trésors à récupérer afin d’acquérir de nouvelles capacités, vivres (comme du vin ou des mixtures diverses), banquets et de contribuer, une fois encore, au développement rapide de votre Empire, sous peine d’être dominé et battu par vos adversaires. Transition parfaite pour évoquer les séquences de combats, qui permettent de vivre les événements de manière plus concrète. Néanmoins, ces scènes auraient gagné à être plus subtiles, plus étudiées, à l’image de la gestion des autres paramètres/phases du soft.

Lors de ces batailles, vous disposez de trois grandes catégories de combattants à savoir, archers, lanciers et cavaliers. Ensuite, l’interface vous donne deux possibilités; attaquer ou défendre. Reste, dès lors, à disposer vos troupes de manière stratégique, en prenant soin de ne pas vous attaquer à des cités trop puissantes, une armée pouvant rapidement être décimée en cas de faiblesses dans le positionnement des troupes (les débutants en feront régulièrement la désagréable expérience lors de la phase d’apprentissage…). Dans le cadre de ces batailles, une fois encore, les officiers auront un rôle à jouer, chacun d’entre-eux disposant de capacités spéciales susceptibles de vous aider à prendre l’avantage…ou pas !

romance of the three kingdoms bataille navaleEn pratique, une fois que l’on maîtrise un minimum la mécanique du soft, ces affrontements s’avèrent plutôt jouissifs voire, captivants, surtout lorsque l’on connaît les heures de préparation qui sont parfois nécessaires en vue de mettre toutes les chances de son côté. Reste cependant la déception visuelle, Romance of the three Kingdoms 13 ne disposant clairement pas de graphismes dignes d’une PS4. Décors avec effets de brouillard, cités très proches les unes des autres sur le plan visuel, environnements un peu vides, le jeu ne brille pas sur ce plan-là. Bien sûr, une fois que l’on adhère au concept, cet aspect a tendance à passer au second plan mais tout de même, les habitués de la série seront sans aucun doute choqués par ce manque de progression graphique, compte-tenu des capacités offertes par les consoles New-Gen.

Heureusement, niveau atmosphère, le titre de Tecmo Koei se rattrape largement, à la faveur de sonorités asiatiques parfaitement étudiées et servant idéalement le déroulement de l’aventure. De plus, la possibilité de choisir les doublages en Chinois ou en Japonais devrait en séduire certains…On pourra toutefois regretter l’absence d’un mode multijoueurs en ligne, qui aurait largement amélioré l’intérêt du jeu.

 

 

Points positifs

  • Addictif !
  • L'ambiance sonore
  • La profondeur du gameplay
  • Un contexte historique captivant
  • la durée de vie exceptionnelle

Points négatifs

  • Toujours pas de jeu multi et/ou en ligne
  • Graphismes indignes sur PS4
  • Manque de véritable révolution dans la mécanique de jeu
  • Pas de traduction en Français
  • Très difficile d'accès pour un débutant

Note

Graphismes 50%
Bande-son 89%
Prise en main 75%
Plaisir de jeu 82%
Durée de vie 95%
Conclusion

En résumé, Romance of the three Kingdoms XIII s’avère être un titre plutôt difficile d’accès lorsque l’on ne dispose d’aucune expérience sur cette licence. Néanmoins, si l’orientation gestion/stratégie vous attire et que les batailles historiques de l’Empire de Chine vous passionnent, la persévérance en vaut la chandelle, le soft offrant une atmosphère unique et un gameplay très poussé (particulièrement lors des périodes de gestion pure) qui ne vous laissera pas insensible. Reste toutefois à composer avec l’absence de traduction dans la langue de molière, qui peut constituer un sérieux rempart à toute forme de progression. Maîtrise correcte de l’Anglais exigée, donc.

Pour ce qui concerne les habitués de la série, ils pesteront contre le manque de révolution, graphique tout d’abord, avec des graphismes indignes d’une PS4, c’est un fait. Par ailleurs, ces derniers déploreront aussi le manque de véritables nouveautés lors des périodes de combats, qui restent un peu trop simplistes en comparaison avec ce que propose le soft lors des autres périodes de jeu. Une facette à approfondir dans le prochain opus. Enfin, l’absence d’un mode multijoueurs online se fait ressentir, option de jeu pourtant indispensable de nos jours, particulièrement dans ce type de soft…

Néanmoins, débutants ou aficionados, tous ceux qui adhéreront au concept et à l’univers se laisseront emporter par le côté addictif de l’épopée, en dépit des défauts évoqués.

Note finale 78% Sans surprise mais addictif

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *