Test

Death Come True : le test du cinéma interactif sur Switch


Fiche jeu

Death Come True est une expérience interactive à plus d’un titre. Créée par le studio Too Kyo Games avec des anciens qui ont travaillé sur les Danganronpa et les Nonary Games (Zero Escape, etc.), elle promet un thriller haletant dans lequel le joueur peut faire des choix. Disponible sur Switch, Android et iOS, Death Come True mélange habilement les jeux en prise de vue réelle (The Bunker, Night Shift ou encore plus récemment Erica) avec un scénario et des twists comme seuls les japonais savent le faire. Le Mag Jeux High Tech s’y est plongé la tête la première, voici notre verdict.

Death Come True : la mort vous va si bien

Difficile de parler de l’histoire de Death Come True sans en spoiler le contenu. Nous nous contenterons donc de vous décrire le début de l’histoire afin de vous laisser le plaisir d’en découvrir la suite et les différents embranchements. Le jeu commence lorsque le héros, Makoto Haraki, est réveillé dans une chambre d’hôtel par le téléphone qui sonne. Notons déjà que Makoto est joué par l’acteur Kanata Hongō, acteur japonais connu pour ses apparitions dans des films en live action adaptés d’animes. On a pu le voir dans L’Attaque des Titans, Fullmetal Alchemist ou encore Gantz, pour ne citer qu’eux.

Bref, Makoto Haraki se réveille, amnésique. En quelques secondes, il découvre qu’une jeune femme inconsciente est ligotée dans la baignoire de sa chambre. Et à la télé son portrait est affiché en énorme car il est un serial killer recherché par toutes les forces de police. Commence alors une aventure menée avec brio, où la quête des souvenirs fera éclater la vérité, non sans égratigner le pauvre Makoto en chemin. Car dans Death Come True, vous allez mourir. Beaucoup, souvent. Mais cela fait partie du jeu.

Soyez sympa, rembobinez

Death Come True est un visual novel sous forme de film, avec donc de vrais acteurs. Le joueur n’intervient que dans des phases où il faut faire des choix. Ceux-ci se matérialisent à l’écran par un arrêt sur image. Vous avez alors un curseur (ou votre doigt si vous jouez sur tablette ou téléphone) qui permet de balayer l’écran à la recherche des options disponibles. Vous maintenez votre choix et l’histoire se poursuit avec les conséquences de celui-ci. Sachez qu’il est possible, à tout moment, de mettre pause, comme dans un film. Mais également de faire des marches avant ou arrière de 10 secondes en utilisant les gâchettes de la console.

Cela permet de revenir en arrière pour bien lire les dialogues. Car des indices se cachent dans ceux-ci afin de vous aider à faire les bons choix. Et cela permet aussi de zapper certaines scènes, dans des situations bien particulières, que nous verrons un peu plus tard. Notez que lorsque vous faites un choix, vous ne pourrez pas rembobiner avant celui-ci. Il faudra faire avec jusqu’au prochain, ou jusqu’à votre mort. Sachant qu’il y a des morts obligatoires pour progresser dans le jeu, et des morts facultatives faites pour débloquer des Death Medals pour avoir des bonus sur Death Tube. Mais nous allons revenir sur ces aspects-là.

Death d’un coup

Lorsque vous mourrez, que cela soit lié au scénario ou à un mauvais choix dans les embranchements, vous avez un écran qui vous dit de continuer ou de terminer. Si vous faites continuer et que la mort est liée à l’histoire, Makoto Haraki se re-réveillera dans sa chambre d’hôtel. Il garde les souvenirs de ce qu’il s’est passé avant et saura donc quoi faire pour aller plus vite et avancer. Cela confère au jeu un petit côté Un Jour Sans Fin ou encore l’Effet Papillon. Mais c’est très bien fait et ça permet de comprendre petit à petit l’histoire. Si la mort est liée à une erreur d’embranchement, vous faites « continuer », le jeu rembobine jusqu’au choix fatal, et vous prenez l’autre option. Et ça repart.

Cependant, si vous avez le malheur de faire « Terminer », le jeu vous ramène au menu principal et vous ne pouvez pas charger votre progression. Vous n’aurez que le choix de recommencer depuis le début. Alors que vous aurez avancé dans l’histoire vous comprendrez pourquoi très vite. Et c’est là que se trouve tout l’intérêt de la touche avance rapide. Car si vous avez fait l’erreur de « Terminer » votre partie pour la relancer plus tard, vous allez vouloir tout zapper pour revenir où vous étiez. Il suffit de marteler la touche R ou ZR sur Switch pour avancer de 10 secondes, refaire vos choix, et en quelques minutes vous revenez où vous étiez.

Pour quitter le jeu afin de le relancer plus tard, il faut mettre le film sur « pause ». Aller dans le menu des options et choisir de retourner au menu principal. Ensuite vous aurez l’option de pouvoir continuer votre progression. Car si vous quittez en faisant « Terminer » sur un écran de Game Over, le jeu reprend à zéro. D’ailleurs l’expérience dure grand maximum 2h, moins si vous faites les bons choix à chaque fois. Mais vous serez amené à le relancer plusieurs fois si vous aimez la complétion et les bonus. Il y a d’ailleurs deux fins à débloquer. Quand ce sera fait vous pourrez accéder aux chapitres afin de relancer ceux que vous voulez pour débloquer les fameuses Death Medals et les bonus Death Tube, même si ceux-ci ne sont pas exempts de défauts.

Death Come True : vous parlez japonais ?

Expliquons maintenant ce que sont les Death Medals. Il s’agit de récompenses que le jeu vous octroie lorsque votre personnage meurt, d’une façon ou d’une autre. Etranglé, abattu, empoisonné… La mort s’accompagne d’une récompense. Dans les bonus, cela vous permet d’avoir un tableau rempli de toutes les façons de mourir du jeu. Si vous les voulez toutes, il faudra donc relancer le jeu, faire des avances rapides jusqu’aux embranchements scénaristiques, et explorer toutes les possibilités.

En plus d’avoir la satisfaction d’avoir exploré le jeu dans ses moindres recoins, vous aurez également des bonus. En effet, les Death Medals débloquent des vidéos sur Death Tube, le YouTube du jeu. Il permet d’avoir accès à des vidéos bonus. Making-of, scènes hors tournage, préparation des acteurs… Mais aussi les journaux télévisés que Makoto voit à chaque fois qu’il se réveille dans sa chambre d’hôtel. Le seul souci : il n’y a pas de sous-titres. Ce qui n’a pas de sens puisque le jeu tout entier en dispose, et en français s’il vous plaît.

Death Come True étant un film interactif, les acteurs s’expriment dans leur langue d’origine, le japonais, pas de problème. On a les sous-titres français, on suit l’intrigue et elle est vraiment excellente. On n’en attendait pas moins de la part des créateurs de Danganronpa et Zero Escape. Mais les bonus ? À moins d’avoir de solides notions de japonais, vous n’y comprendrez pas grand-chose, et c’est bien dommage. Car le jeu est vraiment excellent, on peut s’y mettre à plusieurs devant et débattre sur les choix à chaque fois (ils ne sont pas chronométrés). Vous vivrez alors une expérience un peu similaire à Bandersnatch, l’épisode spécial de Black Mirror sur Netflix. Une très bonne expérience avec des acteurs convaincants, un scénario captivant, tout ça pour le prix d’une bonne place de cinéma.

Points positifs

  • Un jeu d'acteur convaincant
  • Les Death Medals à collectionner
  • Le jeu est entièrement sous-titré en français
  • Un scénario prenant

Points négatifs

  • Les bonus ne sont pas sous-titrés du tout
  • Attention à comment vous quittez le jeu, sous peine de tout devoir recommencer

Note

Graphismes 80%
Bande son 80%
Prise en main 88%
Plaisir de jeu 89%
Durée de vie 31%
Conclusion

Death Come True est une excellente surprise comme on aimerait en voir plus souvent. Si vous avez aimé les jeux Danganronpa ou les Nonary Games, vous n’y retrouverez certes pas les énigmes tordues. Mais vous retrouverez cette ambiance un peu glauque avec un scénario alambiqué mais où tout se dénoue à la fin. Il s’agit d’un thriller interactif avec de vrais acteurs, difficile donc de noter le côté graphismes du jeu. Tout s’enchaîne assez bien, sauf pour la scène finale ou nous avons pu noter une baisse de framerate. Les musiques du jeu accompagnent bien les différentes situations, comme elles le feraient dans un film. Pour ce qui est de la prise en main, vous avez peu à faire, à part choisir une action ou faire avance rapide/retour en arrière. Par contre on prend un vrai plaisir à y jouer, nous vous le conseillons pour remplacer un film un soir avec votre conjoint(e) ou vos amis. L’aventure est courte mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Si le jeu s’étirait trop, on perdrait en densité narrative et le joueur finirait par s’y ennuyer. Bref, chez Le Mag Jeux High Tech nous avons adoré y passer notre week-end !

Note finale 74% Bien mais court

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *