dating rencontres Web

Rencontres : l’hégémonie du dating « phygital » se confirme


C’est une autre conséquence de la pandémie, qui a considérablement bouleversé les habitudes des Français (entre autres), probablement de manière définitive. Car lorsque l’on est célibataire et confiné, pas évident de faire des rencontres. Aussi, les applications et autres sites dédiés ont le vent en poupe. Voici quelques chiffres illustrant ce succès du dating « phygital ».

Dating : Seul, isolé, le virtuel redonne le moral, malgré tout !

La pandémie a profondément bousculé les habitudes de rencontres. Pour la psychanalyste Fabienne Kraemer, auteur du livre “21 clés pour l’amour” : “ Ce qui est très intéressant avec les applications de rencontre en temps de confinement, c’est qu’elles fournissent aussi quelqu’un qui pense à nous, qui nous permet de nous sentir moins seul. Qu’une application vous aide à vous sentir moins seul c’est déjà beaucoup, même si la rencontre physique n’a pas lieu. »

48% des célibataires affirment ainsi avoir adopté cette année de nouvelles attitudes. La timidité s’efface grâce au dating virtuel, la barrière géographique n’est plus un frein, et la rencontre se fait plus réfléchie. “ Les confinements successifs ont profondément bouleversé le système de la rencontre amoureuse. Ces changements semblent être allés vers moins de « consommation » de relation, moins de zapping. Les confinements ont mis un stop à la consommation excessive, et la consommation amoureuse en fait partie.” souligne Fabienne Kraemer.

Pour plus d’un célibataire sur trois (35%), la rencontre virtuelle est ainsi devenue une première étape qui ouvre la voie vers la rencontre dans la vraie vie. “La prise de conscience que l’autre peut être « dangereux » et est potentiellement contaminant, a permis de calmer l’urgence du contact physique. Nous ne nous toucherons plus sans y penser, et cela va changer beaucoup de choses. On a découvert l’aspect facilitateur du virtuel dans la relation aux autres en général, l’avenir sera mixte même au niveau des relations amoureuses.” confirme Fabienne Kraemer.

  • ⅓ des célibataires ont adopté le date virtuel comme 1ère étape de la rencontre, créant un dating à la fois physique et digital – le phygital.
  • Pour 40% des célibataires les apps de dating ont été un outil clé pour faire des rencontres cette année.
  • Un célibataire sur deux a mis depuis en place de nouvelles habitudes.
  • Pendant le 3ème confinement l’envie de faire des rencontres s’est plus fait ressentir que lors des deux précédents épisodes de confinement.

Ces résultats et chiffres résultent d’une enquête réalisée entre les 16 et 20 avril 2021 via l’application de rencontres Once sur 2 394 célibataires basés en Allemagne, en Angleterre, en Italie ou encore, en France.