THQ Nordic s'offre TimeSplitters et Second Sight ! Switch

Timesplitters 4 enfin sur les bons rails !


Il est probablement l’un des dix jeux les plus attendus, dans la catégorie renaissance vidéoludique. Et pour cause, la série Timesplitters a brillé par le passé. Et bien THQ Nordic nous donne quelques nouvelles sur le projet et elles sont plutôt bonnes. En effet, un ancien cadre présent sur la trilogie vient de rejoindre l’aventure. Le but, aider à relancer la licence…miam, miam !

Timesplitters 4 : l’ ADN de la licence sauvé !

Cette nouvelle a fait l’effet d’une bombe auprès de la communauté d’adorateurs de Timesplitters (et, oui, là aussi, nous en faisons partie !). Voilà quelques jours, THQ (qui a récupéré le titre de Free Radical) annonçait l’arrivée de Steve Ellis au sein du projet « TS4 ». Et si vous n’êtes pas familiers de ce nom (honte à vous ! meuh non, on déconne…), sachez qu’il s’agit tout bonnement du créateur de la série vidéoludique.

« Nous sommes heureux d’annoncer que l’un des créateurs de la franchise, Steve Ellis, nous a rejoint pour aider à déterminer quelle voie prendre. »

Aussi, les fans peuvent maintenant dormir sur leurs deux oreilles. Car avec Ellis aux manettes, les chances de voir la licence dénaturée par un quatrième opus sont quasiment nulles. Par ailleurs, cela minimisera aussi -sans doute- l’impacte de la « raison commerciale ». Enfin, dans le cadre de cette annonce, l’éditeur a également déclaré que la longue période de réflexion préalable au lancement du développement avait été bénéfique. Sous-entendant, donc, que le développement pouvait commencer. Il nous tarde…

Tel le Phoenix, Timesplitters renaît de ses cendres, avec Koch Media

Et si le nom de Timesplitters ne vous dit vraiment rien, petite leçon de rattrapage. Créé par une partie des membres de Rares qui avaient bossé sur Goldeneye/Perfect Dark, la licence en question s’est illustrée notamment sur Gamecube, PS2 et Xbox. Il s’agissait d’un FPS totalement déjanté. Première spécificité, une campagne débridée, prenante, invitant le joueur à voyager dans le temps. Une occasion, pour les développeurs, de remixer des films, séries et jeux vidéo ayant marqué notre histoire. A l’image de Resident Evil ou encore, de Dick Tracy.

Autre particularité, un mode multijoueur à quatre, en local, offrant un nombre énorme de personnages jouables. Lesquels devaient être débloqués préalablement, notamment en jouant la campagne. Parmi ces héros se trouvaient toutes sortes de personnalités. Le chef cuisinier asiatique et ses couteaux, le canard géant ou encore, l’homme en pain d’épice côtoyaient zombies, soldats, ninjas et autres scientifiques. Un pur boxon qui avait carrément fait ses preuves à l’époque.

D’où cette attente pharaonique, comme vous l’aurez compris…

Saints Row 5, la suite en développement, c’est confirmé


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *