Switch

Test #PGW17 : Skyrim Switch s’en sort avec les honneurs !


Second titre de Bethesda Softworks à paraître sur Nintendo Switch ce mois-ci, Skyrim était attendu au tournant, à la rédac’. Dans ce cadre-là, impossible de ne pas mettre la main sir le soft, à l’occasion de la Paris Games Week 2017. Voici nos impressions après une courte session de test sur le salon parisien.

Skyrim pourrait pousser la Switch dans ses retranchements…

Alors que Doom nous avait déjà largement comblé nos attentes sur la console hybride, Skyrim Switch semble, lui aussi, sur la bonne voie. Cela se ressent dès la première partie, qui se déroule au beau milieu d’une vaste forêt entre-coupée d’une rivière. Un terrain hostile puisque fréquenté par des sorciers pour le moins susceptibles et autres bêtes sauvage en manque de chair fraîche. Pour ceux qui seraient passés à côté de la licence, il s’agit d’un jeu d’aventure à la vue FPS.

Comme cela était le cas pour Doom, Skyrim Switch était jouable uniquement sur la partie nomade de la console, sur le stand Bethesda/Nintendo. Et dans ces conditions spécifiques, ne faisons pas durer le suspenses plus longuement, le soft réalise parfaitement le boulot ! Bluffés, tout d’abord, par la fluidité affichée, quelles que soient les séquences de jeu. Surpris, aussi, par le visuel, plutôt flatteur pour cette console. Bien entendu, aucune comparaison avec les versions PS4 et Xbox One est possible. D’autant qu’aucune de ces deux machines ne dispose d’une tablette pour poursuivre ses parties en mode « nomade ».

Concours : gagnez Super Mario Odyssey sur Nintendo Switch

Côté prise en main, par contre, nous avons connu plus intuitif. Pour l’heure, les assignations de commandes « de base » ne nous semblent pas optimales. Un passage dans les options du soft devraient, toutefois, résoudre ce problème. Mais c’est, plus globalement, la navigation dans les multiples menus qui n’est pas idéalement étudiée. On aurait quand même aimé que les développeurs s’attachent à revoir cette partie-là du jeu pour l’adapter au petit écran de la console. Alors, c’est certain, ce souci disparaîtra immédiatement lors du passage sur un écran TV.

Néanmoins, pour les joueurs et joueuses privilégiant les parties durant leurs trajets/déplacements, il faut bien avouer que la lisibilité reste assez limitée. Dommage car pour le reste, Skyrim semble être une vraie réussite, sachant que le portage ne s’annonçait pas aisé. Maintenant, il faudra confirmer ce bon ressenti lors d’un test plus complet. Autre aspect que cette session ne nous a pas permis de tester, la détection de mouvements. S’agissant de l’un des principaux ajouts propose à la console Nintendo, cet aspect-là fera l’objet d’une attention toute particulière de notre part, lors du test. Sachant que l’on pourra toujours opter pour des modes de contrôles plus « classiques ».

Précisons aussi que les DLC sortis sur les autres supports seront intégrés à cette aventure sur Switch et que des objets et tenues (dont des vêtements issus de Zelda !) inédits viendront enrichir le contenu.

Skyrim Switch : très bon sur petit écran, à confirmer sur la TV

Au final, après une bonne vingtaine de minutes à jouer, Skyrim Switch ne nous a pas déçu. Techniquement très au point sur l’écran nomade de la console, ce dernier ne pêche que par son manque de lisibilité. La faute à des menus qui n’ont pas été étudiés spécifiquement pour ce support.

Un premier avis positif, donc mais attendons la confirmation au travers de notre test complet. Car il faudra juger des qualités techniques du soft sur grand écran et, aussi, évaluer la précision et l’intérêt de la détection de mouvements. Ceci étant dit, le titre de Bethesda est déjà quasi-assuré d’atteindre le minimum requis pour constituer un achat crédible, sur Switch.

Téléchargez gratuitement nos applis : sur Google Play (Android) ou App Store (iOS)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *