Test

Test de Moonlighter – Aventures et spéculations


Fiche jeu

Les dungeons crawlers et rogue-likes ne sont plus à présenter. Après A Binding of Isaac, Rogue Legacy ou encore Hero Siege; il était temps d’apporter un renouveau au genre. C’est là qu’intervient le titre développé par Digital Sun, Moonlighter, qui introduit de nouvelles dimensions et enfin une finalité à tous ces trésors que renferment les donjons. Découvrez notre test sur PC, le titre étant aussi disponible sur Mac, Playstation 4, Xbox One et bientôt Nintendo Switch.

Moonlighter, une petite boutique sympathique

Aventurier en herbe, vous êtes le descendant d’un célèbre marchand qui détient la boutique Moonlighter. Cette échoppe a toujours été connue pour ses objets rares et recherchés. Mais depuis la disparition de votre grand père, cette dernière reste quelque peu inerte. Bien décidé à redorer le blason que fut, jadis, celui cette boutique, il est temps de partir à l’aventure des 5 donjons que propose cette histoire. Ce sont donc 4 clés qu’il faudra récupérer sur les boss des différents niveaux qui permettrons d’ouvrir l’ultime donjon. C’est équipé d’un balais tout ce qu’il y a de plus banal que notre aventure débute.

Nos premiers pas d’aventurier / vendeur

Faisant office de tutoriel, cette introduction nous apprend les rudiments des déplacements, esquives, sauts et attaques. Tout au long de l’aventure, le gameplay restera le même seul diffèrera les patterns des ennemis, qu’il faudra connaitre sur le bout des doigts si on espère sortir victorieux des donjons. Plusieurs niveaux de difficulté sont disponibles sachant que le plus difficile reste le plus intéressant dans ce genre de jeu axé sur le « die and retry ». Dans un premier temps nous trouverons nombre de petits objets dont nous découvrirons l’ utilité un peu plus tard. Arrivé dans une salle avec des portails, nous nous retrouvons rapidement submergé par une quantité phénoménale de créatures. Dans un dernier élan de vie, nous nous faisons téléporter à l’extérieur du donjon avant d’être sauvé par un vieux sage qui a bien connu le grand père du héros.

Ce n’est que le lendemain que l’aventure commencera réellement. Confiant, le vieux sage nous remet une épée et un bouclier en nous précisant bien de ne pas retourner dans ces donjons qui sont bien trop dangereux, notamment la nuit. Mais notre goût pour l’aventure et les alléchantes recettes futures, nous incitent rapidement à outre passer ces conseils avisés. C’est, cette fois-ci, mieux armé et préparé que nous nous lançons à la conquête du premier lieu.

Chaque donjon est découpé en 3 niveaux qui deviennent de plus en plus difficiles à mesure que l’on progresse. Mais cela vaut clairement le coup car les trésors en sont, proportionnellement, plus intéressants. Il faudra donc bien mesurer le rapport entre le risque et le gain pour ne pas se retrouver à la surface les poches vides en cas de mort.

Rapidement, le héros se dote d’ une amulette permettant de sortir à tout moment du donjon moyennant une somme en pièces d’or, qui augmente avec le niveau du donjon. Un peu plus tard un miroir permet aussi de vendre directement -depuis l’inventaire- les objets qui nous semblent inutiles. Ces ventes sont bien entendues minorées par rapport à la valeur réelle de l’objet. Enfin une tablette permet d’ouvrir un portail ramenant en ville pour stocker les objets de l’inventaire ou refaire le plein de potions. On pourra ensuite retourner dans le donjon sans qu’il ne se réinitialise d’un point de vue structurel (les monstres réapparaissent tous). L’utilisation de cette tablette est bien plus onéreuse que le talisman, qui propose un aller simple.

Une gestion de l’inventaire primordiale et bien pensée

Notre sac contient 20 emplacements. Certains objets s’empilent par lot de 10, 5 et d’autres ne s’empilent pas. Mais les objets peuvent aussi être victimes de malédictions et donc affecter d’autres objets. Ces malédictions sont diverses, elles peuvent vous obliger à placer l’objets sur un bord de votre inventaire, détruire un objet lorsqu’on retourne en ville, duplique un objet pointé par la flèche ou encore briser l’objet si on reçoit trop de dégâts. D’autres malédictions sont plus sympathiques et vous permettrons de supprimer la malédiction d’un objet pointé par la flèche ou d’envoyer directement un objet dans vos coffres en ville.

Il est donc très important de bien gérer la position de chaque objet dans l’inventaire. Il faut aussi bien mesurer les risques car si vous mourrez en combat, vous perdez l’intégralité des objets du sac en ne conservant que ce que vous avez placé directement sur votre personnage (première ligne d’inventaire). Il est aussi important de ne pas trop s’éterniser dans un niveau sous peine de voir apparaître un gros blob qui vous bouffera tout cru s’il vous attrape, causant votre mort instantanée, quelque soit votre niveau de vie.

C’est l’heure de vendre toutes ces belles trouvailles…

Une fois le sac plein à ras bord, il est impossible de ramasser plus d’objets si ce n’est en vidant son sac pour libérer de la place. Nous rentrons donc au village a l’aide de notre talisman du vendeur. Une fois dans la boutique, nous plaçons les objets trouvés sur les étales et estimons le prix des objets à vendre. C’est là que le jeu devient très intéressant. En effet aucun prix n’est connu à l’avance. Ainsi, ce sera à vous de le fixer et d’analyser les réactions des clients. Ces derniers disposent de 4 niveaux de réaction. Votre prix est trop bas c’est une aubaine pour lui et ses yeux brilleront de mille feux à l’acquisition de votre objet. Il faudra donc penser à vendre ce dernier plus cher, la prochaine fois. Si votre prix se trouve juste, le client est satisfait et pourrait même vous laisser un petit pourboire pour la peine. Votre prix est un tantinet cher mais passe encore il le prend mais n’est pas très content et il sent que vous abusez un peu. Dans le dernier cas vous essayez clairement de vous faire de l’argent sur son dos et il ne l’appréciera pas. Une fois l’objet pris par le client il faudra concrétiser la vente au comptoir et réapprovisionner les étals.

D’autres PNJ peuvent aussi vous proposer une quête moyennant finance. Rapportez lui 10 exemplaires d’un objet précis et il vous gratifiera de quelques milliers de pièces d’or si vous les lui donnez à la date définie. D’autres personnages, plus fourbes, essaieront de vous dérober vos objets. Il faudra alors leur courir après et les plaquer au sol pour récupérer votre bien. Tous ses évènements se font de manière synchrones; une attente trop longue à la caisse annulera votre vente et le client partira avec l’objet sans payer. Il est donc important de bien choisir ses actions lors de la phase de vente.

Améliorons notre confort et les commodités de ce village

Le jour des ventes est terminé, faisons les comptes. Une fiche de rapport vous montre toutes les transactions effectuées durant la journée mais aussi les objets qui sont plus populaires et ceux qui le sont moins. Ce fin d’orienter au mieux les objets à vendre en attirant plus de clients, histoire de vous remplir les poches plus rapidement.

Votre recette en main il est temps de faire un tour sur la grand place. Vous pouvez à présent recruter un forgeron, une fabricante de potions, un vendeur, un décorateur ou encore un banquier. Il vous est aussi possible d’améliorer votre boutique en changeant votre lit. Cela vous permettra de démarrer les donjons avec des points de vie bonus ou la possibilité d’éviter automatiquement à 2 coups. Il est aussi possible d’ajouter des coffres pour stocker encore et toujours plus de ressources. Mais aussi, d’améliorer la boutique elle même pour y placer différents bonus afin d’augmenter les pourboires, éviter les voleurs, ou encore augmenter le nombre de visiteurs dans une journée ou leur vitesse. Plus votre boutique disposera d’un niveau élevé plus vous pourrez placer de bonus. Choisissez les bonus qui vous correspondent le plus.

Un système de craft simple et extrêmement accessible

Passons maintenant au forgeron qui vous permet d’améliorer votre équipement et de fabriquer diverses armes et armures augmentant vos dégâts et vos défenses dans les donjons. C’est un point clé et primordiale à ne pas mettre de côté sous peine de rester bloqué dans les premiers niveaux des donjons à moins d’arriver à esquiver toutes les attaques ce qui sera certainement peine perdue.

Pour fabriquer ces objets il vous faut certes de l’or mais aussi des ingrédients récupérées dans les donjons. Faites donc bien attention à ne pas les revendre si vous désirez les apporter au forgeron. Nul besoin de les avoir sur soi, il suffit qu’ils se trouvent dans un coffre de votre chambre pour que le forgeron et les autres fabricants y aient accès. La marchande de potions, quant à elle, vous permettra de créer des fioles pour récupérer de la vie mais aussi d’améliorer votre équipement avec des bonus magiques. Attention ces bonus disparaissent si vous améliorez une arme ou une pièce d’armure chez le forgeron. Plus le niveau de l’équipement est élevé plus il peut être amélioré chez la marchande.

C’est beau et c’est en français

Moonlighter est intégralement traduit en français et dispose de graphismes Pixel Art de grande qualité qualité. Chaque environnement est travaillé. La monotonie de parcourir des donjons est clairement rompue par la génération aléatoire d’un nouveau donjon à chaque fois qu’on le visite. C’est toujours une nouvelle aventure avec plus ou moins de dangers.

Le level design est aussi agrémenté de zones secrètes si on se laisse tomber dans certains trous (dans le cas contraire nous perdrons un peu de vie). Ces zones secrètes renferment souvent des salles contenant un coffre exceptionnel, ou un coffre magique, qui envoient tout votre inventaire dans votre boutique afin de vider vos poches et de continuer votre progression. Ces pièces contiennent aussi d’autres activités qui vous récompenseront grassement en cas de réussite.

La bande son est elle aussi assez sympathique et colle parfaitement avec l’univers de Moonlighter. Chaque ambiance de donjon dispose de sa musique et de ses ennemis propres.

Nous n’avons pas connu de bug durant notre test et le jeu est dynamique au niveau des combats. Il dispose aussi d’une belle ergonomie dans la gestion des objets. Moonlighter est bien optimisé même sur les configurations les plus petites.

Moonlighter est disponible sur PC, Mac, Playstation 4 et Xbox One. Une version Switch devrait paraître le 28 septembre prochain. Cette version apportera certainement tout ce qu’il manque au titre avec le côté nomade de la console de Nintendo, qui permettra de continuer son aventure à tout moment le rendant toujours plus addictif.

Points positifs

  • Un univers bien pensé
  • Un challenge bien mesuré et qui peut être assez punitif dans certaines situations
  • La gestion de l'inventaire et des objets, totalement novatrice et bien pensée
  • Le système de vente d'objets, ultra addictif
  • Un nombre d'objets différents énormissime
  • Des graphismes Pixel Perfect de toute beauté
  • Le système de craft simple
  • Les musiques pour chaque donjon
  • L'envie de toujours explorer plus et de trouver les pièces secrètes
  • Enfin la bonne union entre la découverte de donjon et l'utilité des loots

Points négatifs

  • Au final un bestiaire qui n'est pas a la hauteur du nombre d'objets
  • Des boss au pattern assez simplistes
  • Peut être un peu court, si on n'est pas un adepte du farming intensif

Note

Graphismes 95%
Bande-Son 85%
Prise en main 95%
Plaisir de jeu 100%
Durée de vie 70%
Conclusion

Si vous désirez découvrir les rogue-likes ou si vous déjà êtes un grand adepte du genre, Moonlighter saura vous satisfaire par sa complétude. Fini le farming à ne plus savoir quoi faire de ses loots. Ici tout se vend et tout a un prix, que vous êtes libre de fixer. Avec ses donjons aux ambiances bien distinctes, Moonlighter nous en met plein les mirettes avec ses graphismes Pixel Art de toute beauté, mais aussi emplira nos esgourdes avec des musiques thématiques en lien direct avec les donjons tout au long de notre aventure.

Devenez le riche vendeur digne de diriger la boutique Moonlighter en récupérant tous les trésors et en prenant des risques inconsidérés. Mais gare aux retours de pédales si vous avez les yeux plus gros que le ventre. Vous risquez de perdre des objets précieux en cas de mort. Enfin, Moonlighter complète son gameplay avec une gestion de l’inventaire bien pensée et qui demandera, parfois, un peu plus de réflexion pour pouvoir tout embarquer de manière optimisée.

Ce Rogue Like est, selon nous, un titre qu’il faut essayer au moins une fois. Mais attention, vous pourriez bien vous faire happer rapidement par son côté hautement addictif. Dans tous les cas nous attendons avec impatience sa version Switch, qui permettra de continuer son aventure à tout moment de manière nomade ou dans le salon.

Note finale 89% Addictif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *