nintendo switch Switch

Nintendo Switch : la next-gen va-t-elle mettre fin à ses records ?


Depuis quelques jours, nous connaissons les excellents chiffres de ventes de la Nintendo Switch, atteints lors du premier trimestre 2020 mais aussi, du précédent exercice fiscal (interrompu en mars 2020). Et comme tout le monde pouvait s’y attendre, c’est un carton plein que réalise la firme de Kyoto. Mais combien de temps ce festival des ventes peut-il durer sachant que les PS5 et Xbox Series X arrivent d’ici quelques mois ?

La Nintendo Switch est-elle en concurrence avec les Xbox et PS ?

Le sujet est finalement assez épineux. Faut-il, ou non, mettre la Nintendo Switch en opposition avec les PS5 et Xbox Series X. De prime abord, non. Tout d’abord car la console hybride se situe en décalage par rapport au précédent duo Sony/Microsoft (PS4/One) et donc, également en décalage par rapport à cette next-gen. De plus, les technologies de Nintendo n’ont rien à voir avec celles de ses « concurrents ».

Comme nous le répétons inlassablement sur Le Mag, Nintendo investit dans des concepts originaux, en vue de capter une audience différente -ou d’avantage en quête d’expériences inédites- de celle de ses rivaux. Un choix stratégique conditionné par les limitations financières du plombier ialo-nippon. En effet, ce dernier ne peut se permettre d’investir dans la production de masse d’une machine sur-puissante sans la vendre à un tarif qui choquerait les joueurs. Oui, car contrairement à Sony et MS, Big N ne peut se permettre de vendre à perte. Car ses revenus reposent en immense partie sur la vente de consoles et de jeux.

Logo de la Nintendo Switch

L’art d’anticiper l’attitude des joueurs, pour rester no1

Parenthèse refermée, revenons-en à la Switch, qui est en train d’entrer dans la légende des jeux vidéo, de par les ventes astronomiques qu’elle réalise en ce moment. Et depuis son lancement, même. Néanmoins, pour aller au bout de l’aventure et défier des références des charts comme la Wii ou la PS4, il faudra que l’intéressée ne marque pas un coup d’arrêt. Et ce coup d’arrêt hypothétique pourrait survenir d’ici l’automne prochain, avec l’arrivée des machines de la prochaine génération.

Nous employons le conditionnel car il nous reste difficile d’anticiper ce que vont faire les joueurs. Pourquoi ? Car la Switch a suscité un intérêt sans précédent chez Nintendo. Outre les fans historiques de la marque (qui resteront fidèles, quoiqu’il arrive, en majeure partie), des profils de joueurs plus « matures » sont aussi apparus. Notamment grâce à la partie nomade de la console. En effet, certains joueurs PS4/One se sont laissés séduire par la perspective de se faire un Mortal Kombat 11, un Dark Souls, un Wolfenstein ou un The Witcher pendant leurs déplacements. Car le marché de la portable est mort, littéralement, côté concurrence. Par ailleurs, le fait de pouvoir poursuivre ses parties sur un écran par exemple sur l’écran de TV d’un hôtel (toujours en gardant en tête cet aspect nomade) a également séduit pas mal de monde. Le fameux concept « hybride », terriblement efficace.

The witcher

Et cette base-là (de joueurs) existera toujours, compte-tenu du nombre grandissant de licences matures arrivant régulièrement sur Switch. Mais c’est justement sur ce point que nous pouvons craindre une baisse d’audience, quand les PS5 et Xbox Series X. Car si l’aspect nomade restera une spécificité Nintendo, les budgets des gamers seront moindres, après avoir acheté les hardwares de next-gen (aux environs de 500 euros la bête) et une tripotée de jeux. Certains pourraient donc limiter leurs dépenses en amont mais aussi, après, pour s’offrir régulièrement les nouveautés PS5 et Xbox Series X.

xbox series x

Voilà donc la faille (hypothétiquement, rien ne prouvant que cette prédiction se réalisera) à la stratégie de Nintendo. Et quand bien-même cela se réaliserait, il resterait difficile de quantifier les pertes éventuelles occasionnées. 5% de ventes en moins ? 15% ? Plus ? Impossible à prédire.

La cible féminine, intelligente anticipation

Néanmoins, en s’attaquant à une nouvelle cible cette année -les gameuses- la Switch a sans doute anticiper une fuite éventuelle d’audience, d’ici la fin de l’année. D’ailleurs, les chiffres obtenus lors du premier trimestre 2020 confirment cet engouement féminin, Animal Crossing New Horizons aidant. Idem concernant la Switch Lite, d’ailleurs.

Attention, sans vouloir vexer qui que ce soit, lorsque nous parlons du public féminin en question, il s ‘agit d’une certaine audience adoratrice des jeux « mignons ». Car bien évidemment, dans la catégorie des gamers en quête de jeux plus matures/adultes se trouvent également des femmes/filles. Audience déjà captée par Nintendo, Sony et Microsoft, à ce stade de l’ère vidéoludique actuelle.

Alors, quelles armes pour limiter la perte éventuelle d’intérêt ?

Mais pour en revenir à notre sujet du jour, Nintendo dispose encore de quelques cartouches, dans le cas ou une réelle opposition se manifesterait entre sa console et les machines à venir. Car pour dissuader les gamers et gameuses d’investir tous leurs fonds chez Sony et MS, Big N peut aussi sortir de gros hits susceptibles de rendre les consommateurs hésitants. Ils se nomment Metroid Prime 4 et Bayonetta 3, notamment, des productions à même de susciter le désir. Alors, à condition que des titres de cet ordre arrivent dans la fenêtre de lancement des PS5/Xbox Series X, Kyoto disposera d’ un nouveau moyen de limiter les « fuites » vers la concurrence.

Enfin, impossible de ne pas remettre sur le tapis la fameuse Switch Pro. Cette dont on sait qu’elle existe, quelque part chez Nintendo, mais dont on doute toujours de la commercialisation. Surtout, nul ne sait à quel point cette dernière rapprocherait la « famille » Switch des technologies monstrueuses que la concurrence s’apprête à mettre sur le marché. Mais il y a sans doute un coup à jouer de ce côté. En effet, une Switch plus puissante et plus chère capable de stimuler les éditeurs tiers et leurs plus grosses licences aurait toute sa place sur le marché. Tout bonnement grâce à l’existence des deux autres machines, capables de ratisser large et de satisfaire en matière de rapport qualité/quantité(jeux)/prix. Nous parlons des Switch et Switch Lite.

Alors, Nintendo va-t-il encore nous surprendre en s’asseyant -à nouveau- sur ses principes ancestraux, histoire d’attaquer plus frontalement ses rivaux ? Réponse espérée dans les semaines à venir avec, pourquoi pas, un Nintendo Direct qui illustrerait ENFIN (et clairement), la stratégie de Nintendo pour le reste de l’année. Car, une fois encore, nous manquons sérieusement de certitudes et de points de référence, en matière de futures sorties software. To be continued…