Une Nintendo Switch Slim cette année ? Switch

Non, la Switch n’est plus (que) une console pour « gamins »


Avec l’arrivée de nombreuses licences « matures » sur Switch, ces dernières années, Nintendo a réussi un énorme coup. A savoir, celui de récupérer des licences qui avaient toujours évité soigneusement les consoles produites par le plombier. Le signe d’un changement de politique, de la part des éditeurs tiers ? Non car, c’est plutôt du côté de Kyoto que la révolution a eu lieu. Avec, pour la première fois, une politique de séduction des jeux pour adultes pleinement assumée. Et cela se vérifie dans les faits.

Avec sa Switch, Nintendo rattrape des années de retard sur Sony et Microsoft

La Nintendo Switch, console « pour gamins » ? Non, ce genre de qualificatif est désormais dépassé, concernant la firme de Kyoto. Bien que certains -peu subtiles- l’associent toujours exclusivement à cette audience. Alors bien sûr, dans les faits, les moins de 18 ans sont forcément intéressés -toujours- par la console hybride. Mais cette dernière ne se cantonne plus à ce public, ni même à la cible « casual », captée avec les DS et Wii (avec les Wii Fit, Wii Sports et autre Kawashima) en leur temps. Non car du côté du plombier, on veut désormais parler à tout le monde. Ce depuis le lancement de la Switch.

resident evil 3 sur switch ?

Alors, presque quatre ans après sa sortie mondiale, peut-on affirmer que Nintendo a réussi son pari, après une campagne d’encouragement des éditeurs tiers à produire du contenu mature sur sa console ? La réponse est oui. Bien que certains -les éditeurs américains notamment- se refusent toujours à produire leur licences sur la machine en question. On pense aux Call of Duty, Formula One, Resident Evil & Street Fighter new-gen et autre Battlefield, qui n’ont toujours pas daigné faire une apparition sur la Switch, même par le biais d’une version antérieure (dans l’esprit d’un remake/remaster).

hitman 3

Switch : DMC, FFVII, the Wind of Change !

Toutefois, avec la console de Nintendo, des choses que nous ne pensions plus possibles se sont produites. Comme l’arrivée de Final Fantasy VII ou de Devil May Cry. Des licences/jeux historiquement liés à Sony et surtout, farouchement récalcitrantes à l’idée de poser leurs valises sur une console de Big N jusqu’ici. Ou encore, des titres tels, Bioshock, Borderlands, X-Com, Vampyr, Control, Alien Isolation, Crysis Remastered, The Witcher III, Doom, Wolfenstein, Skyrim, Dark Souls : Remastered, Need for Speed Hot Pursuit, Burnout Paradise, Ghostrunner, Saints Row IV, Grid, Mortal Kombat 11 et la liste est encore longue !

Un futur un peu obscur quand même

Surtout que dans le futur, d’autres licences plutôt axées vers un public adulte sont en cours de préparation comme Hitman III (via le cloud), World War Z, No More Heroes III, Bayonetta 3 ou Monster Hunter Rise. Bon, c’est vrai que concernant les mois/années à venir, les annonces d’éditeurs tiers n’ont pas été si nombreuses que cela, en termes de jeux matures. Mais cela est du, aussi, à l’absence d’E3 l’an passé, au passage du Covid et au fait que Nintendo ait décalé un certain nombre d’annonces, du fait de la pandémie. Donc, à priori, certains third party ont encore des choses à révéler. C’est à souhaiter, tout du moins.

Quoiqu’il en soit, Nintendo a su réussir là où il avait échoué avec la Wii U (et partiellement avec la Wii) à savoir, démontrer que sa console était capable de séduire des adultes affectionnant les jeux matures. A ce titre, le concept hybride autorisant le jeu nomade y est pour beaucoup. Car pour jouer dans un train, un bus ou un avion à The Witcher III, Crysis Remastered ou Doom Eternal, il faut posséder la console de Nintendo.

Par ailleurs, outre le nombre important de licences dites matures sur la Switch, les ventes ont également prouvé que ce type de production était viable sur la console concernée. En effet, la plupart de ces titres ont enregistré d’excellents chiffres, parfois meilleurs que les autres plateformes (Dark Souls : Remastered par exemple), suffisamment élevés pour satisfaire les éditeurs tiers. Qui sont, pour la plupart, heureux (voire surpris) du succès rencontré par leurs jeux, pas forcément taillés pour une console Nintendo, initialement.

world war z

Switch : quel stratégie pour séduire (encore) les tiers ?

Alors, encore une fois, OUI, Nintendo a réussi son coup avec la Switch. Mais désormais, un nouveau challenge se présente devant la firme de Kyoto avec l’arrivée des next-gen de Sony et Microsoft. Des hardwares qui pourraient détourner certains éditeurs tiers de la console hybride. Aussi, il faudra que les cadres dirigeants développent des trésors d’ingéniosité pour séduire leurs partenaires et les convaincre de poursuivre l’aventure. A ce titre, l’arrivée prochaine d’une Switch Pro/4K ne serait pas inutile…wait and see et, restez connectés !