Test

Mundaun : test d’un conte folklorique sur PC


Fiche jeu

  • Editeur:MWM Interactive
  • Developpeur:Hidden Fields
  • Supports:PC
  • Genres:aventure
  • Nombre de joueurs:1 joueur
  • Date de sortie:16 mars 2021

Mundaun est le premier jeu des studios Hidden Fields. Il s’agit d’un titre indépendant qui tente de se démarquer de la concurrence avec un style particulier. Que ce soit au niveau du lieu de l’action que les graphismes, Mundaun nous a fait lever un sourcil intéressé au moment de son annonce. Autant vous dire que lorsque l’opportunité de l’essayer nous fût offerte, nous avons sauter sur l’occasion. Et grand bien nous en a pris car malgré quelques défauts, le jeu vaut clairement le détour.

Il était une fois dans les Alpes

Une fois n’est pas coutume, nous allons d’abord parler du style du jeu avant de s’attaquer au scénario de celui-ci. Mundaun est une aventure qui se vit à la première personne. C’est un jeu majoritairement narratif où vous allez mener l’enquêter afin de découvrir ce qui est arrivé à votre grand-père. Le jeu alterne entre des phases d’investigation, un peu d’infiltration, quelques phases d’action et pas mal de réflexion.

Passons maintenant à l’histoire. Celle-ci se déroule après la Première Guerre mondiale, dans le village de Mundaun, quelque part dans les Alpes suisses. D’ailleurs, l’intégralité du jeu est doublée dans le patois local, ce qui renforce le côté « conte » du jeu et l’immersion du joueur. On y incarne Curdin, un jeune homme qui revient là où il a passé sa jeunesse et où vit son grand-père.

Celui-ci est mort dans un incendie mystérieux. Et son corps est resté prisonnier de la grange en flamme. La tombe du cimetière est vide. Et le prêtre local semble quelque peu effrayé par la nature de la mort de votre aïeul. Il vous incombe donc de lever le voile sur cette sombre histoire. Cela implique de plonger dans le passé de votre grand-père tout en explorant Mundaun et ses alentours. Et vous découvrirez bien vite qu’il ne vous a pas raconté toute la vérité…

Mundaun : l’histoire de monsieur tout-le-monde

Curdin, le personnage que vous incarnez dans Mundaun, est un personnage simple. Ce n’est pas un super-héros, pas un as de la gâchette ou autre. Juste un type lambda venu rendre visite à son grand-père. Vous allez donc arpenter les paysages, très jolis car dessinés au crayon de papier et à la main, de Mundaun. Sans trop vous spoiler, en plus des habitants pas très rassurants qui s’y trouvent, vous allez aussi croiser quelques créatures peu avenantes sur votre chemin.

Il est possible d’engager le combat contre elles, mais le mieux est tout de même de privilégier l’infiltration. Le level design a d’ailleurs été pensé pour ça, et en fouillant un peu les alentours (tout en restant caché), vous trouverez toujours un chemin dérobé pour progresser sans être vu. Vous pourrez ainsi fouiller les différents chalets de la région afin de trouver des objets qui peuvent vous servir. Et surtout des indices afin de comprendre le destin tragique de votre grand-père.

Parmi les objets à ramasser, il y a par exemple le café, qui permet de mieux contrôler sa peur une fois consommé. Le pain, qui améliore la barre de vie. Et les manuels sur les fusils de guerre qui permettent de mieux manier celui que vous allez trouver dans le dernier quart du jeu. D’ailleurs nous vous parlions de level design, nous pouvons revenir dessus. Le jeu est découpé en journées, séparées par des nuits peuplées de rêves étranges. Et votre but est de vous rapprocher du sommet de la montagne. Et vous évoluez donc par paliers, avec des zones à cartographier en trouvant des points d’observation. Heureusement, un véhicule est très vite à votre disposition pour avancer un peu plus vite.

Matière grise

Le jeu brille vraiment par son style visuel unique. Ne vous attendez pas à un rendu photoréaliste. Mais plutôt à des paysages crayonnés à la main et plaqués devant vos yeux. Les personnages sont un peu taillés à la serpe, l’animation est un peu daté, mais le tout semble voulu et colle parfaitement avec l’ambiance du jeu. Celui-ci se déroule il y a très longtemps, qui plus est dans une contrée reculée. Nous sommes dans un conte d’Andersen ou de Perrault, mais sans les édulcorations apportées par Disney. C’est rural, ancré dans le folklore local, le titre réserve quelques frayeurs parfois, même… Nous avons vraiment l’impression de vivre dans un conte de grand-mère au coin du feu.

Matière grise aussi car il vous faut réfléchir un minimum pour pouvoir progresser. Pas de HUD, de boussole ou autre : ici c’est à vous de déduire ce qu’il faut faire ensuite. Pour ça, Curdin a sur lui un carnet où il range les notes qu’il ramasse. Il vous revient de le feuilleter régulièrement pour voir les indices rassemblés. Pour ça, le jeu a vraiment été bien pensé. Si vous jouez consciencieusement et visitez toutes les maisons, vous aurez tous les indices nécessaires le moment voulu. Sinon, il se peut que vous fassiez des allers-retours afin de tout trouver. Mais heureusement, les zones visitées ne sont pas trop vastes.

En conclusion

Voyez Mundaun comme un point’n’click à la première personne, avec quelques éléments horrifiques liés au folklore local. Sans jamais verser dans l’horreur pure, le titre nous met en contact avec des personnages singuliers et malaisants. Entre la petite fille muette aux yeux clairs, le soldat enfermé dans son bunker, le peintre fou ou encore le vieil homme mystérieux… Il y a de quoi se sentir mal à l’aise en jouant. Comptez environ 7h pour voir le bout de cette aventure singulière. Tout en sachant que le titre propose cinq fins différentes en fonction des quelques choix que vous ferez vers la fin de l’aventure.

Pour finir, nous avons passé un très bon moment sur Mundaun. Déconcertant les premières minutes, il nous imprègne très vite par son ambiance folklorique et sa narration en patois. Le scénario fait appel à des éléments surnaturels et à la religion pour nous livrer un conte gothique très plaisant. Pour un premier titre, Hidden Fields a fait du très bon travail. Certes, il ne va pas plaire à tout le monde. Il faut une certaine affinité avec les jeux narratifs. Il faut aimer prendre son temps, se perdre, se faire quelques frayeurs… Et même si la révélation finale est cousue de fils blancs, c’est une histoire très plaisante qui nous est contée là. Nous avons hâte de voir ce que le studio nous prépare pour la suite !

Points positifs

  • Le style graphique très marqué
  • La langue utilisée
  • L'ambiance de conte folklorique

Points négatifs

  • Des animations et un design (volontairement) datés
  • Des objectifs pas toujours clairs
  • Des déplacement un peu lents

Note

Graphismes 74%
Bande-son 70%
Prise en main 67%
Plaisir de jeu 80%
Durée de vie 75%
Conclusion

Mundaun est une très agréable surprise. Ce titre propose une vraie ambiance et un décor original pour son histoire digne d’un coin de feu un soir d’hiver. Entre conte et croyances ancestrales, vous allez arpenter Mundaun et ses alentours pour en découvrir tous les secrets. Le jeu demande régulièrement de se creuser la cervelle et de faire le lien entre les différents éléments à votre portée pour trouver la bonne marche à suivre. Ajoutez à ça un bestiaire (limité à trois types d’ennemis) assez flippant et quelques jump scares qui prennent à dépourvu, et vous obtenez un très bon jeu d’aventure. Surtout pour un premier titre, Hidden Fields propose un jeu indé solide et surtout, nous ne le répéterons jamais assez : une ambiance. Avec un bon casque, vous vous immergez très vite avec le héros et vous êtes très vite dans les montagnes. Ajoutez à ça la possibilité de le refaire (ou juste à partir des choix) au moins 4 fois pour voir toutes les fins, et vous obtenez un très bon jeu indé qui se démarque autant sur le fond que sur la forme.

Note finale 73% Plaisant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *