Test

Test de Happy Birthdays sur Switch : le bac à sable à moitié plein ou à moitié vide ?


Fiche jeu

Alors comme ça on aime se prendre pour le Tout-Puissant Créateur ? On a envie de faire émerger la vie sur son petit lopin de terre ? On aime à se jouer à l’Architecte de l’univers ? Quelle coïncidence, Happy Birthdays sur Switch vous propose de faire évoluer votre petit monde rien qu’à vous ! Jouons au bac à sable.

D&Co

Expliquons simplement ce qu’est Happy Birthdays. Il s’agit d’un jeu de gestion/simulation où vous devez faire émerger la vie sur un petit bout de terre que le jeu vous offre. Au départ en mode histoire vous avez droit à quatre starters différents : un équilibré (nature, eau), un où règne la chaleur, un autre où règne le froid et un dernier où il faut tout faire à partir de rien. Le but, comme votre guide Navi va vite vous le dire, est de faire prospérer la faune et la flore jusqu’à l’apparition des premiers hommes.

Pour ça vous allez pouvoir influer sur le climat de votre cube. Comment ? C’est bien simple : en modelant le relief. Abaissez le terrain et créez les abysses pour augmenter la température. A contrario, créez des montagnes plus ou moins haute pour faire baisser le chauffage. N’oubliez pas de créer des sources d’eau afin de faire pousser la végétation et… attendez. Voilà, c’est en gros le principe général du jeu, avec ses quelques subtilités mais, et c’est bien dommage, il y en a trop peu.

Alors bien sûr dit comme ça, ça a un côté très aléatoire. Mais en fait il existe une encyclopédie où vous pouvez voir les conditions d’apparition des quelques 200 espèces animales et végétales du jeu. Climat, taux d’humidité, d’ensoleillement… Et puis pour les espèces les plus avancées il faut que d’autres plus primitives soient là avant… Bref, il va falloir jongler entre l’encyclopédie et les outils du jeu si vous voulez faire apparaître absolument tout au moins une fois dans le jeu. Emprunt à Pokémon qui fera plaisir aux collectionneurs : il est possible de « capturer » chaque nouvelle espèce qui apparaît à l’écran.

Alpha et Omega 3

Revenons vite fait sur les éléments du dessus pour préciser deux choses. Tout d’abord, lorsqu’on dit qu’il faut attendre pour que la vie apparaisse chez vous, ne pensez pas que vous allez fixer l’écran pendant des heures. Non, d’une simple pression sur X vous passez de la vue micro à la vue macro. Depuis celle-ci, vous pouvez accélérer le temps et voir les espèces qui apparaissent, prolifèrent, passent en voie d’extinction puis disparaissent. À tout moment vous pouvez revenir en temps réel et repasser en mode micro afin de vous promener chez vous et voir ce qui est apparu.

Pour ça vous dirigez Navi, le guide du jeu. Il vole à travers le cube afin de récolter des étoiles, modeler le décor et capturer les créatures. Mais que sont ces étoiles ? Et bien en fait le jeu permet de faire certaines actions « extra » comme monter/baisser la température globale d’un degré, ensoleillé une certaine partie de la map, faire pleuvoir, etc. Pour déclencher ces actions vous devez appuyer sur le bouton Y et naviguer parmi elles. Plus celles-ci auront un impact important dans le jeu, plus elles coûteront des étoiles. Pour en gagner il est impératif d’arriver à faire émerger de nouvelles formes de vie ou d’atteindre des paliers en jeu.

Aussi, chaque action « simple » (baisser/monter le terrain) vous coûtera des PV. Pour les restaurer, un petit tour en mode macro, une pression sur R et en quelques secondes ça revient. Ou alors vous pouvez utiliser quelques étoiles pour regonfler votre jauge. Rien de bien compliqué. Il existe également une vue FPS lorsque vous êtes en mode micro mais la gestion de la caméra est tellement catastrophique que nous la décommandons fortement. Voilà en gros les mécanismes de Happy Birthdays que vous allez répéter absolument tout le temps.

Il est vivant ! Vivant !

Maintenant, plongeons un peu dans le concret. Happy Birthdays propose un mode scénario avec une histoire (anecdotique) sous forme de dessins accompagnés d’une narration. La base. Ensuite, vous avez un mode Challenge où l’on vous impose des conditions particulières et où il faut remplir des objectifs (généralement faire apparaître un certain type d’espèce) en temps limité. Enfin, vient le mode Free où là comme son nom l’indique, vous partez d’une zone désertique et vous pouvez faire tout ce que vous voulez. Idéal pour se faire les armes au tout début même si le mode Story offre un tutoriel indispensable.

Graphiquement, le jeu est mignon et coloré. Il n’est pas sans rappeler Minecraft avec ses couleurs vives et son côté cubique mais la comparaison s’arrête là. Les créatures ont clairement une inspiration nippone et font parfois penser à des Digimon. Pour ce qui est de l’audio, la bande-son du jeu est assez anecdotique et donc ne retient pas notre attention. Pour ce qui est des contrôles, là c’est plus compliqué : il faut toujours avoir un œil pour savoir si on a ouvert les outils ou pas, se rappeler si R c’est pour surélever le terrain ou le rabaisser… Bref on tâtonne un peu tout le temps, un peu comme quand on veut mettre une clé USB dans un PC dans le bon sens.

Au final Happy Birthdays est un titre un peu trop… vide. C’est étrange à dire car le jeu propose des mécanismes intéressants mais un peu trop simplistes. Simplistes et pourtant on se prend la tête à vouloir atteindre un certain taux d’humidité pour faire apparaître le dinosaure de ses rêves. Du coup le joueur moyen se contentera de créer de beaux paysages et de faire accélérer le temps pour voir ce qu’il va aléatoirement se passer. Seul le féru de jeux du genre prendra le temps de parcourir l’encyclopédie pour faire apparaître l’Arche de Noé. Reste un titre sympathique qu’on peut lancer quelques minutes de-ci de-là histoire de faire pousser une montagne.

Points positifs

  • C'est mignon
  • Les 200 créatures/plantes de l'encyclopédie
  • Une rejouabilité infinie en mode libre, si le genre vous plaît

Points négatifs

  • Un peu trop limité
  • Navi trop bavard
  • Le mode Story, anecdotique
  • La vue FPS

Note

Graphismes 64%
Bande-son 58%
Prise en main 63%
Plaisir de jeu 65%
Durée de vie 67%
Conclusion

Happy Birthdays n’est pas un mauvais jeu, mais ce n’est pas une pépite non plus. Son principe se prête très bien à la Switch, malheureusement il montre très vite ses limites. Avec une caméra qui a du mal à suivre, sans parler du désastre de la vue FPS, le côté un peu aléatoire de l’apparition de la vie et le relatif ennui permanent qui l’accompagne, on s’en lasse assez facilement. Et c’est dommage car c’est typiquement le jeu qu’on aimerait lancer quelques minutes dans les transports histoire de passer le temps. Malheureusement, à moins d’être féru du genre, j’ai bien peur que vous ne lâchiez le jeu au bout de quelques heures pour vous tourner vers quelque chose de plus solide.

Note finale 63% Moyen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *