Test

Test de Secret of Mana : itinéraire d’un enfant raté (PS Vita)


Fiche jeu

  • Editeur:Square Enix
  • Developpeur:Square Enix
  • Supports:PC, Playstation 4, PS Vita
  • Genres:RPG
  • Nombre de joueurs:1-3 joueurs
  • Date de sortie:15 février 2018

Nostalgie (nom féminim) : regret attendri ou désir vague accompagné de mélancolie. (source www.larousse.fr). Avec le temps, la mémoire efface les mauvais souvenirs et on n’en garde que les bons. Et parfois, il faut laisser le passé au passé car ce qui en ressort n’est pas forcément bon.

Dans la vallée ho ho de Mana na ni na na

Est-il encore nécessaire de présenter Secret of Mana ? Peut-être que oui, rapidement. Il s’agit d’un jeu Super Nintendo sorti en 1994. Considéré par beaucoup comme une référence et LA porte d’entrée dans le monde du RPG. Il raconte l’histoire de Randy, Prim et Popoï qui doivent sauver le monde de l’invasion des forces du mal en libérant la puissance du Mana, l’énergie qui permet au monde de vivre en paix depuis des millénaires. Inutile de dire que le jeu utilise des mécanismes de gameplay et de scénario vieillots, le titre est sorti dans les années 90 et est considéré comme un précurseur du genre en Occident.

Donc pas de surprise, votre personnage s’avère être l’élu puisqu’il a réussi à retirer l’épée de Mana de la pierre et c’est à lui que se voit confiée la tâche de rétablir l’ordre dans le monde. Très vite il sera rejoint par Prim, une jeune fille à la recherche de son fiancé, et Popoï un jeune garçon amnésique qui cherche à rejoindre son village. A l’époque ce qui avait fait le charme du jeu c’était son système de combat dynamique et son inventaire par roue. En effet, adieu le combat tour par tour et bienvenue au combat dynamique où l’on pouvait taper dans huit directions différentes (haut, bas, gauche, droite et les diagonales) sans temps morts. Il faut juste attendre que la jauge d’attaque soit pleine pour taper à pleine puissance, sinon vous n’infligerez que très peu de dégâts.

Et l’inventaire, lui, s’affiche au milieu de l’écran sous la forme d’une roue et vous pouvez avoir un accès rapide à l’équipement, l’inventaire et à la magie. Il faut dire qu’à l’époque cela représentait une véritable révolution et coupait nettement avec les systèmes classiques de Final Fantasy ou Dragon Quest. Ajoutez en plus à cela la possibilité de jouer en multijoueur en faisant incarner Prim et Popoï par vos amis et on tenait là un véritable chef d’œuvre. Mais ça, c’était avant.

Le passé est mort

Les joueurs qui ont connu le jeu dans les années 90 en ont gardé un doux souvenir. Ceux qui voulaient y jouer récemment ont pu se le faire via des émulateurs en tout genre. Et, tout d’un coup, on nous annonce un remake 3D sur PS4, PS Vita et PC et le cœur de tout un chacun s’est emballé à l’évocation des souvenirs que font émerger l’évocation de Secret of Mana. Imaginez, retrouver Randy, Prim et Popoï 24 ans après dans un emballage made in 2018, ça avait de quoi nous faire saliver !

Les mois passèrent, l’attente grandissait et nous avons enfin le jeu en main. Les previews étaient quelques peu circonspectes mais on se disait qu’il restait du temps avant la sortie et que les développeurs auraient eu le temps de corriger le tir. Cruelle désillusion. Voyons d’abord ce que le jeu a pour lui : en premier lieu, une refonte graphique totale avec des modèles en 3D des personnages et des décors. Ensuite, un doublage vocal disponible en anglais et en japonais pour entendre nos héros discuter. Enfin, une réorchestration moderne des thèmes iconiques du jeu. Seulement voilà, parfois les apparences sont trompeuses.

En effet, sous cette couche de modernité apparente se cache exactement le même jeu qu’il y a 24 ans et ça se sent. Tout d’abord, en ce qui concerne les combats on se rend vite compte que la liberté de mouvement totale (comparée aux attaques dans 8 directions pour le jeu d’époque) tourne vite au grand n’importe quoi. En effet, le temps de préparer son attaque et de la lancer, l’ennemi s’est déplacé et il y a de grandes chances que vous tapiez à côté. Il faut donc se replacer correctement, attendre que la jauge remonte et relancer son attaque. Sauf qu’entre temps vous vous êtes pris 2/3 coups dans les dents. Inversement, lorsque votre coup porte et que votre ennemi est projeté au sol, vous pourrez l’enchaîner sans qu’il se relève et alors à vous la victoire facile.

Enfin ça, c’est si vos coéquipiers sont avec vous car si vous jouez avec l’IA (le multi est toujours présent dans cette version HD), vous vous rendrez compte que le pathfinding de vos compagnons est limité. Il suffit de prendre un virage un peu trop vite et vos deux potes resteront coincés devant un caillou tandis que vous affronterez des hordes de monstres tout seul. Et il n’y a pas que vos alliés ! Même les PNJ sont aux fraises ! Dans le palais royal de la seconde ville, tout le personnel avait le nez collé aux murs et tentait d’avancer dans sa direction !

Erreurs en série

Ensuite, le menu avec la roue. Une pression sur carré (PS4 / Vita) et le menu de votre personnage apparaît. Triangle, et c’est celui de vos coéquipiers. Mais lequel des deux ? Comment le savoir ? A moins que je l’aie raté, impossible de distinguer le menu de qui s’ouvre lorsqu’on presse triangle. Pareil dans les boutiques pour acheter de l’équipement : vous savez qui peut utiliser les objets acheter car les personnages se mettent à clignoter s’ils sont « compatibles ». Mais impossible de savoir si la pièce d’équipement que vous vous apprêtez à acheter est plus ou moins forte que celle en votre possession. Super.

Que dire d’autre ? Ah oui, l’histoire. En elle-même, rien à lui reprocher hein, c’est du scénario classique et on le suit sans déplaisir. Sauf quand on ne sait pas où aller… La mini-map n’offre aucune indication si ce n’est un aperçu aérien de la zone où vous vous trouver. Alors certes, les joueurs de l’époque ont fait le jeu dans ces conditions, mais bon… Un petit ajout pour nous guider n’aurait pas fait de mal. Alors on peut ouvrir l’encyclopédie et lire le résumé de l’histoire pour savoir où aller ensuite mais la carte n’affiche pas le nom des villes ou des régions.

Les points de sauvegarde sont eux aussi légèrement à la ramasse, il est impossible de sauvegarder sa progression quand on le désire. Il faut trouver une auberge ou aller voir Ondine la déesse de l’eau qui est capable d’enregistrer votre partie. Il y a une sauvegarde automatique mais son déclenchement est on ne peut plus aléatoire et on ne peut pas vraiment compte dessus.

Jetons maintenant un œil aux ajouts « modernes ». Tout d’abord le doublage. Si dans la forme l’idée est sympa et permet de dynamiser le jeu, ce qui n’est pas une mince affaire vu qu’il y a pas dans de dialogue, dans le fond ce n’est pas une réussite. Déjà, les doubleurs ne sont absolument pas convaincants, que ce soit en anglais ou en japonais. On dirait qu’ils récitent leur texte sans trop de conviction et du coup on a du mal à se prendre d’empathie pour notre fine équipe. Ensuite : il n’y a aucune animation quand ils parlent ! Le but d’avoir fait des animations en 3D c’est qu’on voit mieux les personnages, alors les dialogues bouches fermées, ça ne passe pas, désolé.

Au final, la seule chose à sauver de ce remake sont les musiques réorchestrées, mais même là on en trouve vite les limites et un petit tour dans les options permet de remettre celles de l’époque. Bref, vous l’aurez compris ce Secret of Mana n’est pas une franche réussite et c’est bien dommage. Celles et ceux qui ont grandi avec le titre et en garde un bon souvenir devraient se contenter de ça. Et pour celles et ceux qui vont découvrir le titre via ce remake HD, que dire… Essayez-le, faites-vous votre propre avis et ensuite essayez de trouver l’original via émulation et vous verrez qu’à part les graphismes, le soft n’a pas changé des masses. Parfois, il vaut mieux vivre avec ses souvenirs plutôt que d’essayer de les ramener à la vie.

Points positifs

  • C'est mignon
  • Ça reste un grand jeu
  • Quelques bonnes réorchestrations

Points négatifs

  • Des mécanismes qui ont mal vieilli
  • Un doublage peu convaincant
  • Une IA à la ramasse
  • Des combats approximatifs
  • Un inventaire pas très lisible

Note

Graphismes 65%
Bande-son 66%
Prise en main 42%
Plaisir de jeu 38%
Durée de vie 82%
Conclusion

Ce remake de Secret of Mana aurait pu avoir tout pour plaire s’il avait été réalisé avec la passion de ceux qui ont fait le remake de Shadow of the Colossus (par exemple). Malheureusement, le fait d’avoir choisi de garder le jeu tel quel en lui superposant une couche de modernité graphique et sonore ne suffit pas à en faire un remake de qualité. Ajoutez à ça vos compagnons qui se retrouvent coincés 80% dans les murs, vos coups d’épée qui partent dans le vide la plupart du temps et vous obtenez un titre frustrant et à la ramasse. Dommage, on y croyait.

Note finale 59% Raté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *