Test

Test : Nebula Mars II, le projecteur pour mobile multi-usages


Fiche produit

  • Marque:Anker
  • Modèle:Nebula Mars II
  • Poids:1,8 kg
  • Dimensions:17,8 x 12,2 x 13,8 cm
  • Prix:799,99 euros
  • Date de sortie:Octobre 2018
  • Résolution:1280 x 720 pixels
  • Système d'exploitation:Android 7.1
  • Connectiques : WiFi, Bluetooth 4.0, HDMI 1.4, , USB 2.0, Screen Mirroring

Un nouveau projecteur pour Smartphone s’invite dans le paysage high-tech. Successeur logique du Nebula Capsule, le Nebula Mars II d’Anker repousse encore les limites en matière de qualité d’image, entre autres. Animé par Android 7.1, ce dernier conserve des qualités mobiles pour une utilisation très familiale. Reste à définir si les nouveautés et innovations apportées par ce modèle justifient son prix, un peu élevé il est vrai. Réponse dans notre test du Nebula Mars II.

Nebula Mars II : premier contact agréable

Dès le premier contact, Nebula Mars II d’ Anker ne manque pas de séduire. Compact, facile à transporter grâce à sa poignée, il se présente comme un cube non sans rappeler une certaine console de jeux, la Nintendo Gamecube, pour ne pas la citer. Dans la boite, outre l’accessoire et sa notice d’utilisation, est également présent le chargeur et son câble secteur.

De couleur noir, ce projecteur reste très sobre, discret même, son but n’étant pas de faire office d’objet de décoration. Sur le dessus se trouvent une molette ainsi que quatre touches (appairage Bluetooth, retour, + et -). Nous verrons plus loin comment les utiliser. Sur la façade arrière ce sont les connectiques qui sont présentes à savoir, DC-In, HDMI, USB et Audio Out. A l’avant, nous retrouvons l’optique permettant de projeter l’image. Ce dernier se cache sous une petite trappe aussi simple à abaisser qu’à relever.

Navigation aisée et agréable

L’une des forces du Nebula II se situe au niveau de sa simplicité d’accès. Une fois l’application téléchargée (Nebula Connect, dispos sur App Store et Google Play) sur votre Smartphone ou votre tablette, puis la connexion Bluetooth réalisée, vous pourrez vous lancer, sans délais, dans l’aventure Nebula. La molette évoquée plus haut est très intuitive permet de naviguer avec une facilité déconcertante dans les menus. Les petits curseurs, quant à eux, donnent le loisir de modifier la clarté de l’image, selon la qualité et la couleur de votre mur/support mais aussi, l’intensité de la luminosité présente dans la pièce ou encore, la distance séparant l’accessoire de la surface de projection. Sachez que, pour conserver une bonne qualité, il est conseillé de rester dans la fourchette de 1 à 3 mètres de distance.

Obscurité totale indispensable !

Passée cette -agréable- étape de la navigation dans les menus/applis (YouTube, Netflix, etc.), il est temps de s’occuper de l’aspect image. Car, avant de profiter de vos films, clips ou autres, il va vous falloir trouver le lieu idéal pour transformer votre pièce en salle de projection. Evidemment, un mur blanc sera idéal mais pour avoir testé le Nebula III avec différentes teintes (rose, bleu ciel), nous pouvons vous rassurer sur son côté tout-terrain, à ce niveau.

Toutefois, pour profiter d’une bonne image, un minimum d’obscurité sera indispensable. Contrairement à ce que pourrait laisser croire l’image d’illustration, sur la boite du projecteur conçu par Anker.

Nebula Mars III : taillé pour les jeux vidéo…sur Switch !

Après quoi, vous aurez le loisir de visionner vos vidéos, séries et autres jeux vidéo avec une qualité d’image vraiment satisfaisante, mais pas bluffante non-plus. Le tout avec un grand écran, qui vous apportera un confort supérieur, notamment pour les amateurs de jeux vidéo à plusieurs (le dernier Super Smash Bros Switch, à 8 joueurs simultanément, par exemple…) ou celles et ceux affectionnant les reproductions de salles de cinéma « à la maison ». Attention tout de même à ne pas laisser pénétrer de lumière, sous peine d’observer une perte non-négligeable de visibilité. En plus de l’image, la qualité sonore est au rendez-vous également, grâce aux deux enceintes. Bien sûr, plus votre salle sera petite plus l’impression d’immersion sera grande. Mais, là encore, après test dans des pièces de tailles très variées, la qualité reste une norme. Vraiment, cet aspect sonore nous a fait une excellente impression. Un excellent point.

Belle autonomie, prix excessif

Côté autonomie, les 4 heures annoncées sont bel et bien au rendez-vous. Sachant que vous pourrez très bien laisser votre projecteur en charge pendant le visionnage de vos médias. Pour le confort, une encoche a été ajoutée sous le Nebula II afin de donner la possibilité aux utilisateurs de faire usage d’un trépied. Bien vu.

Alors, le Nebula Mars II serait-il exempt de gros défauts ? Non. Ou disons que ses nombreuses qualités sont liées à son principal défaut, son prix. Car, pour 799,99 euros, il aurait été insultant de ne pas proposer un produit proche de la perfection. Une facture loin d’être accessible à tous, même si l’utilisation familiale via le partage de médias peut vraiment valoir le coup. Prudence tout de même si vous souhaitez vous l’offrir, vous ne profiterez en aucun cas d’une qualité d’image équivalente aux meilleurs écrans de TV, malgré la définition H.D.

Points positifs

  • Vraiment mobile
  • Plutôt réussi visuellement
  • Utilisation simple et intuitive
  • Image de bonne qualité
  • Un mini-cinéma à la maison !
  • Top avec vos consoles de jeux, surtout en multi-local !

Points négatifs

  • Le prix
  • Obligation de disposer d'une pièce sombre
  • Pas d'accès à Google Play Store

Note

Installation
Fonctionnalités
Efficacité
Autonomie
Intérêt
Rapport qualité/prix
Conclusion

Finalement, le seul gros défaut de l’ Anker Nebula Mars III se situe au niveau de son tarif. De quoi hésiter au moment de l’achat, d’autant que la qualité visuelle, bien que satisfaisante, reste nettement en deçà de celle proposée par un écran TV haut de gamme.

Toutefois, si vous en avez une réelle utilisé (et le budget), ce projecteur pour Smartphone ne devrait pas vous décevoir. Qualité sonore exceptionnelle, grande mobilité, bonne autonomie, polyvalence (films, jeux vidéo, vidéos, etc.), navigation aisée et intuitive, son usage familial et/ou convivial est testé et approuvé.

Reste, tout de même, à disposer d’une pièce vraiment sombre, pour profiter d’une qualité d’image (HD) optimale.

Note finale 4.2 Efficace mais coûteux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *