TT Isle Of Man 2 : une Suzuki historique en plein virage Test

Test de TT Isle of Man 2, l’enfer à 300 km/h ! [PS4]


Fiche jeu

Le jeu du Tourist Trophy, TT Isle Of Man 2, est disponible aujourd’hui, 18 mars 2020. Un opus retravaillé, agréable, mais difficile à exploiter.

264 virages, 60,732 kilomètres, parcourus en moto à plus de 200 km/h de moyenne, sur des routes de tous les jours, dans les villages entre les murs des maisons et les champs. Pour n’importe quel amateur de moto, le Tourist Trophy disputé sur l’île de Man (entre l’Angleterre et l’Irlande) est plus qu’une simple compétition, presque une religion. Alors que les néophytes ne peuvent qu’être impressionnés par la prise de risques des acrobates du deux-roues.

C’est sur cette vague que surfe TT Isle Of Man – Ride On The Edge 2. La dernière création de Nacon et KT Racing succède à son prédécesseur, sobrement nommé TT Isle Of Man. Un jeu qui nous avait particulièrement plu, malgré la difficulté de reposer sur une seule course, le TT. Qui plus est, une épreuve loin d’être des plus médiatisées, de quoi donner un titre s’adressant aux fans, exigeants.

TT Isle Of Man – Ride On The Edge 2, une bonne première impression

Il semble en tout cas que l’expérience a fonctionné du côté des créateurs du jeu, puisque c’est donc le second opus qui sort aujourd’hui. Et du côté des sensations, on est clairement servis. TT Isle Of Man 2 nous en met plein la vue, ce dès le tutoriel de début de jeu. A plus de 200 km/h entre les arbres, avant d’enchaîner au milieu les maisons, les sensations et l’impression de vitesse sont impressionnantes. D’autant que le bruit du moteur, du vent, des pneus ou des cale-pieds frottant le béton créent une symphonie franchement agréable.

TT Isle Of Man : une moto en plein virage à droite

Comme en vrai, le pilotage se fait entre les maisons, murs et arbres, dans TT Isle Of Man 2

On regrette toutefois un manque de constance. En effet, dès que la route s’élargit un peu, que les murs font place à de grands espaces, tout change. Le jeu semble fortement se ralentir, pour un peu, on se croirait presque à une trentaine de kilomètres/heure, en première, tant le moteur hurle sans discontinuer.

Tout doux pour rester sur ses roues

Il s’agit toutefois d’un moindre mal, puisque cela n’est jamais bien long. D’autant que les virages vous sautent au guidon, quoiqu’il arrive. Et toute la difficulté est là. Sans connaître les tracés, avec les jeux de lumière et un jeu qui se tourne vers la simulation, il est très difficile de ne pas chuter. Et même avec une connaissance certaine des tracés, les aides au pilotage activées,… il faut une précision des plus importantes pour ne pas chuter. Autant dire que c’est très compliqué, et qu’on est jamais bien loin de « rage-quit »…

TT Isle Of Man 2 demande donc de la patience, afin d’être pris en main. Il ne faut également pas hésiter à utiliser les aides au pilotage (ABS, contrôle de traction),… pour progresser petit à petit. Avant de se diriger vers la simulation, avec une machine bien plus dure mais réaliste à piloter. Spécifiquement au niveau du freinage, qui demande un doigté certain et d’utiliser la bonne puissance au bon moment. L’accélération est en revanche moins bien simulée, puisqu’il est quasiment impossible de faire glisser l’arrière.

TT Isle Of Man 2 : une moto en virage

Lors des phases d’accélération, le pneu arrière est collé au sol. Seul risque? Partir en wheeling incontrôlable…

On apprécie en revanche les bosses, compressions sur le circuit, ainsi que l’herbe en dehors. Chaque évolution de la surface se ressent et demande une trajectoire, adaptation ou modification de son pilotage. heureusement, la trajectoire idéale prévient des virages avec un système en 3D qui fonctionne très bien. Bref, on s’y croirait et c’est ce qu’on recherche.

TT Isle Of Man : photo de derrière d'un pilote en action

TT Isle of Man 2 vous met au coeur du pilotage

Le mode Carrière pêche encore

Si l’expérience de pilotage est véritablement immersive, celle du mode Carrière est malheureusement trop légère. Comme dans le premier opus, il n’y a pas de script, d’histoire du pilote. Pire, on ne crée même pas son propre avatar, puisqu’on ne voit jamais son personnage. On se contente simplement d’enchaîner les courses, casque sur la tête. Rien de bien excitant de ce côté là, et c’est bien dommage…

TT Isle Of Man 2 : un exemple de menu en mode Carrière

Avant une course, à vous de choisir quels éléments vous accompagneront afin de mieux performer

Malgré tout, TT IOM 2 se rattrape un peu sur la gestion des éléments et de la carrière en elle-même. Choix des motos, des équipes, des pièces sont des éléments cruciaux. Mais aussi gestion de votre argent, gain de réputation vous permettrons de progresser dans les meilleures conditions. Notons toutefois que l’on ne peut choisir la difficulté des courses, ce qui donne des premières épreuves assez ennuyantes, une fois que l’on maîtrise le jeu.

TT Isle Of Man 2 : les mails du mode Carrière

Tous vos choix auront des impacts sur votre machine et votre carrière

TT Isle Of Man brille par son contenu et ses modes de jeu

Les autres modes de jeu sont aussi intéressants. Le online n’étant pas disponible durant notre test, on notera la présence remarquée d’un multijoueur local. Il n’y en a plus beaucoup dans les jeux de notre époque, et ça ne fait pas de mal d’en profiter un peu.

La zone de conduite libre est sympathique, mais trop limitée. Sortez de la route, et le jeu vous remet presque immédiatement dessus. Ce n’est pas vraiment libre au final et c’est encore dommage, car la modélisation de l’Ile de Man est impressionnante. D’ailleurs, on aimerait pouvoir se balader sur la plage et aller toquer aux portes. De plus, les modes de contre-la-montre donnent, pour leur part, le loisir d’apprendre les tracés, de progresser en douceur.

Notons enfin la présence de motos historiques. Aux côtés des habituelles superbike et supersport, on peut vivre une expérience totalement différente sur les mêmes routes. Et il est intéressant de se mettre dans la peau d’un pilote des années 60-70-80, eux qui se plaignaient déjà de piloter des machines trop performantes…

Points positifs

  • L'impression de vitesse
  • Les sensations de pilotage
  • Le contenu (différentes motos, épreuves, multiplicité des tracés,...)
  • Tout le côté visuel (modélisation de l'île, des machines,...)
  • Le multijoueur local

Points négatifs

  • Le mode Carrière, beaucoup trop léger
  • Le manque de moyens de personnalisation (du pilote, de la machine)
  • Difficile de ne pas chuter
  • On tourne rapidement "en rond"
  • L'impression de vitesse disparaît dès que la route et ses alentours s'élargissent
  • La zone libre n'est pas si libre que ça

Note

Graphisme 98%
Bande son 80%
Prise en main 60%
Plaisir de jeu 75%
Durée de vie 58%
Conclusion

En somme, TT Isle Of Man – Ride On The Edge 2 bénéficie d’améliorations au niveau du pilotage. Mais le jeu tient trop de son prédécesseur, surtout au niveau du mode Carrière. On se retrouve donc rapidement à tourner en rond, et à être frustré, tant il faut de la précision pour ne pas chuter. Un opus difficile, qui s’adresse aux plus mordus des mordus, qui voudront faire passer un peu le temps, après l’annulation de l’épreuve du Tourist Trophy 2020.

Note finale 74% Exigeant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *