Nintendo Switch

Aussi populaire soit-elle, la Switch peut-elle encore surpasser la PS4 ?


Indéniablement, Nintendo a réussi son année 2017. Et la Nintendo Switch en est, bien évidemment, grandement responsable. Mais alors que la barre des 10 millions de ventes vient d’être dépassée, quelles sont ses chances d’aller chercher la Sony Playstation 4 ? Une console qui, elle aussi, devrait battre de nouveaux records d’ici sa fin de vie…

Switch ou le sauvetage de Nintendo après la Wii U

10 millions de consoles écoulées au 1er décembre 2017 et probablement 1 million à 1,5 de plus, d’ici la fin de cette année 2017, la Nintendo Switch est toujours sur les bases du record fixé, avant elle, par la Wii. Le cap des 100 millions de machines vendues est d’ailleurs un objectif avoué par les dirigeants de la firme de Kyoto. Sortie après les Playstation 4 et Xbox One, la console hybride est arrivée un peu « entre deux eaux ». Commercialisée plus tôt que prévu en raison de l’échec précoce de la Wii U elle a déboulé avec un gros retard, face à ses concurrentes.

Pourtant, sa popularité devrait lui permettre de passer la Xbox One en matière de volume de ventes d’ici 3 ou 4 ans, maximum. A moins que la Xbox One X ne re-dynamise Microsoft, retournement qui ne doit pas être écarté. Par contre, la PS4 pourrait bien ne jamais être rattrapée. Car Sony, en profitant du lancement tumultueux (ayant entraîné la grogne des joueurs) de la Xbox One et de l’échec cuisant de la Wii U, a rapidement engrangé des ventes. Un véritable boulevard offert par la concurrence qui se concrétise aujourd’hui, en chiffres. Car la console de nouvelle génération de Sony a passé, cette année, le cap des 70 millions de machines vendues.

« en se décalant à tous niveaux (concept, prix, date de sortie), par rapport à la concurrence, Big N a probablement trouvé la meilleure manière de pérenniser son activité ».

Et la sortie de la Switch n’a pas réellement freiné la progression de l’ultra-leader du marché qui se permet même, en cette fin d’année, de faire mieux que la console Nintendo dans certaines zones du globe (en Europe particulièrement) et, donc, d’accroître son avance. Il faut dire qu’aujourd’hui, il est possible de s’offrir une PS4 pour un tarif inférieur à celui d’une Switch. Et évidemment, le catalogue de jeux de la Playstation est nettement plus important…En clair, soit Nintendo va devoir vendre beaucoup plus de machines soit Sony va devoir ralentir son rythme pour une raison X.

Alors, bien sûr, le potentiel de ventes de la Switch est naturellement plus important que celui de sa concurrente, compte-tenu de sa jeunesse. Néanmoins, l’on voit mal comment Nintendo pourrait combler près de 60 millions de ventes en 3 ou 4 ans, c’est à dire, au moment ou la PS4 laissera la place à la Playstation 5. Peut-être que les récurrentes ruptures de stocks de la première partie d’année feront du mal à la Switch, au moment de faire les comptes.  Mais même sans cette pénurie, le retard paraît impossible à combler.

Zelda Breath of the Wild : meilleur jeu de l’année selon la rédac’

Reste tout de même une possibilité pour Nintendo, le fait de maintenir sa machine sur le marché, pendant que la concurrence changera de support (2020 ? 2021 ?). Mais sachant que la Switch est déjà en retard sur les PS4/Xbox One en matière de puissance brute, il va falloir que Nintendo redouble d’efforts et d »ingéniosité, chaque année, pour propulser sa console encore plus haut, grâce au software. C’est donc en pensant des concepts innovants (LE gros atout de Nintendo) que la plombier pourra poursuivre sa route au-delà de ces 2 ou 3 prochaines années. En clair, il faudrait un duo « d’excellence » du niveau de Zelda Breath of the Wild et Super Mario Odyssey tous les six mois, pour y parvenir. Ce qui semble très difficile à réaliser.

Surtout que d’ici-là, les ventes de Playstation 4 auront largement dépassé le cap des 100 millions de ventes. Alors, certes, Nintendo comme Sony/Microsoft ne se considèrent pas réellement concurrents. De son côté, Big N souhaite faire mieux qu’avec la Wii, en ne bradant pas ses consoles, histoire d’engranger des bénéfices suffisants pour perdurer. De l’autre côté, les budgets pour ainsi dire illimités permettent aux autres constructeurs de faire évoluer considérablement – et, quasi à n’importe quel moment- la technologie. Tout en tapant plus haut en matière de prix de vente, à la sortie.

Switch vs PS4 : pas réellement en concurrence ?

Zelda Breath of the Wild : test des DLC 1 et 2

Bataille -purement honorifique- déjà perdue pour Nintendo ? Oui, sans doute. A moins que la firme japonaise ne suive la route tracée par les PS4 Pro et la Xbox One X c’est à dire, conserver la Switch en l’état, tout en lui offrant un upgrade technique significatif. Histoire, aussi, de conserver le soutien des éditeurs tiers. Pas évident néanmoins, toujours en prenant en considération les ressources financiers de Big N. De plus, Sony surveille d’un oeil attentif l’évolution du « concept » Switch. Et rien ne dit qu’une version « Playstation » ne sera pas commercialisée ces prochaines années. Clairement, c’est la firme de Tokyo qui dispose de la situation la plus confortable, pour le moment. Mais en se décalant à tous niveaux (concept, prix, date de sortie), par rapport à la concurrence, Big N a probablement trouvé la meilleure manière de pérenniser son activité.

Une chose est sûre, l’évolution de Nintendo et de la Switch, face à ses « concurrents », sera intéressante à suivre, ces prochaines années. Et si le père Mario se montre capable de maintenir ce cap avec un niveau de jeu égal à celui aperçu en 2017, alors les joueurs doivent se préparer à de nombreuses heures de jeu devant leur console « hybride »…L’avenir nous dire si le pari est possible à tenir.

Téléchargez gratuitement notre appli sur Google Play (Android) ou App Store (iOS)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *