Switch

Inépuisable, Nintendo subjugue (encore) les joueurs, sur Switch


L’attente fut longue…mais quelle(s) récompense(s) ! Reporté une première fois en raison des événements survenus au Japon, le Nintendo Direct a finalement eu lieu jeudi 13 septembre dernier. Un show en direct que vous avez pu suivre sur Le Mag Jeux High Tech. Et le moins que nous puissions dire, c’est que le plombier a mis le paquet, à l’approche des fêtes de fin d’année, pour propulser sa console Switch encore plus haut. Quelle claque !

Loin de s’essouffler, Nintendo en remet une -grosse- couche, sur Switch

Personne n’en attendait autant, de le part de Nintendo…Comme quoi, la firme de Kyoto a littéralement changé sa stratégie, avec la sortie de la Switch. Car, de mémoire de gamer, jamais une console de salon de Big N n’avait été à ce point supportée par des titres aussi populaires et surtout, en si grand nombre. Et alors que Pokémon Let’s Go, Super Mario Party et Super Smash Bros. sont attendus d’ici le mois de décembre et que Metroid Prime 4 ou encore, Bayonetta 3 (pour ne citer qu’eux), sont en chantier, Nintendo nous en a remis une couche…mais ou s’arrêteront-ils !?

Ainsi, trois nouveaux titres à fort potentiel ont été dévoilés au cours de ce Nintendo Direct avec tout d’abord New Super Mario Bros.U Deluxe. Un remake, oui, mais qui devrait séduire nombre de joueurs ayant fait l’impasse sur la Wii U. Outre les quelques petites nouveautés (lire cet article pour en savoir plus), le coffret comprendra aussi New Luigi U. Et avec une sortie début janvier, Big N poursuivra sur sa politique à savoir, sortir au moins une licence majeure par mois.

Après cet apéritif, deux des licences les plus attendues sur Switch (parmi celles qui n’avaient pas encore été annoncées, ce qui exclut un nouveau Zelda ou un Mario Kart exclusif) ont été propulsées sur le devant de la scène. On commence avec Luigi’s Mansion qui, après le remake Gamecube à paraître (sous peu) sur Nintendo 3DS, disposera enfin d’une suite sur console de salon. Sachant que le deuxième épisode était sorti sur 3DS, il s’agira en effet de la toute première apparition du fameux manoir et de son chasseur, tout de vert vêtu, sur un hardware de salon; depuis Luigi’s Mansion 1er du nom (Gamecube, 2002). La grosse claque pour les aficionados de cette licence, qui disposeront enfin d’un troisième opus, sur console hybride qui plus est. Pour l’heure, peu d’informations et de médias ont été dévoilés mais il ne fait aucun doute que ce soft sera un hit…

Après cette introduction (le jeu ayant été dévoilé en début de conférence), c’est une conclusion heureuse qu’avait orchestré Nintendo. Cette-fois, c’est la bonne, Animal Crossing revient, enfin ! Et il ne s’agira en aucun cas d’un spin-off ou autre party-game mais bien d’une véritable suite. Second effet Kiss Cool Nintendo, donc ! Dans ce cas aussi, peu d’informations dévoilées en dehors d’une vidéo relativement longue mais n’offrant, pour ainsi dire, aucune information majeure sur le soft, son contexte et ses environnements. Mais là encore, nous faisons confiance à Nintendo pour nous offrir quelque chose de « magique ».

Nintendo Switch : quantité et qualité, un modèle du genre

Pour résumer, en 2019, la Switch accueillera Super Mario Bros U Deluxe, Metroid Prime 4, Bayonetta 3, Animal Crossing, un Pokémon RPG inédit, Luigi’s Lansion 3 ou encore, Yoshi Switch (nos excuses pour les oublis !)…et ce n’est probablement pas terminé ! Car, pour sortir au moins un hit par mois, Nintendo devra nous présenter d’autres licences, d’ici-là. On imagine d’ailleurs bien un retour de Mario Kart d’ici Noël 2019…Voilà qui nous rassure, après que nous ayons émis quelques doutes quant à la capacité de Nintendo à poursuivre sur le rythme effréné de ses deux premières années de présence (avec la Switch) sur le marché, en matière de sorties -majeures- software. Oui, nous nous répétons, Nintendo a changé…

Même constat au niveau de la stratégie de cette fin d’année, puisque plusieurs offres ou « pack » sont déjà programmées, au moment des sorties de Pokémon Let’s Go et Super Smash Bros. Ultimate. Une agressivité qui devrait faire mal aux concurrents sachant que l’Europe reste un territoire favorable à Sony, qui résiste avec énergie à la vague Switch. Mais pour combien de temps, encore ?

Editeurs tiers : une certaine timidité mais des progrès constants

D’autant que dans le secteur des éditeurs tiers, bien que de nombreuses licences soient encore absentes sur Switch (Battlefield, Call of Duty, F1 2018, ) des efforts ont également été faits. Nous ne reviendrons pas dans le détail sur les jeux annoncés et/ou présentés durant le dernier Nintendo Direct mais des productions telles Diablo III : Eternal Collection, No More Heroes : Travis Strikes Again, Civilization VI, Capcom : Beat-them-up Bundle, Dragon Ball FighterZ, Dark Souls Remastered, Starlink : battle for Atlas, Syberia 3, Gear Club Unlimited 2, Lego DC Super-Vilains, V-Rally 4, Tales of Vesperia, Toki Retrocollector, FIFA 19 ou encore, l’incroyable line-up Square-Enix, centré sur la licence Final Fantasy (découvrez la liste juste-ici), il y a de quoi confirmer que les éditeurs intéressés au lancement de la console sont toujours présents. En d’autres termes, les chiffres de ventes (et les revenus…) sont satisfaisants. Si bien que, lentement mais surement, de nouveaux éditeurs rejoignent régulièrement l’aventure.

Oui, la Switch fera date, dans l’histoire vidéoludique…

Et, bien évidemment, les joueurs s’y retrouvent pleinement avec une ludothèque riche et variée, susceptible de séduire strictement tous les publics, la portabilité de ces jeux ne faisant qu’améliorer leur pouvoir de séduction. Il y a encore quelques mois, qui aurait imaginé jouer à Diablo 3 ou Civilization VI sur une console portable !? Personne…La preuve que Nintendo a vraiment réussi quelque chose de spécial avec sa Switch, machine qui marquera durablement l’histoire des jeux vidéo, c’est une certitude absolue, désormais…