Switch

[Nintendo Switch] Preview : Splatoon 2, notre ressenti, manette en main !


A moins de trois semaines de sa sortie officielle en Europe sur Nintendo Switch, Splatoon 2 effectuait une ultime apparition pour la presse. Sachant que nous avions déjà eu l’occasion de nous essayer au jeu de tir lors de la présentation de la console hybride, le soft a-t-il évolué durant ces quelques mois ? Surtout, conserve-t-il son capital sympathie ? Réponse dans cette preview avec nos impressions sur Splatoon 2.

Splatoon 2 : pas de surprise, le soft tient toujours la route

Soyons clairs, la qualité d’un soft ne se dégrade pas en seulement quelques semaines de développement. Reposant sur les excellentes bases du premier opus sorti sur Wii U, Splatoon 2 nous avait déjà conquis en début d’année, au cours d’une première séance de prise en main. Alors ne faisons pas durer le suspense, le jeu de tir à la troisième personne n’a rien perdu de sa superbe, sur cette version E3 2017.

Au programme de notre séance, une partie multijoueur en local et en équipe avec deux Teams composées chacune de quatre éléments »humains ». L’occasion de préciser qu’il sera possible de désactiver la fonction gyroscopique de la manette, chose que nous n’avions pas expérimenté lors de notre tout premier contact avec le soft. Clairement, si la fonction devrait apporter un gros plus (en matière de visée, principalement) au cours de parties, nous avons opté pour un affrontement « sans », la période d’adaptation étant trop courte, en raison du temps restreint qui nous était offert pendant cette partie.

Sans fonction gyroscopique, donc, la prise en main reste intuitive bien que les mouvements de caméras soient, quelques fois, gênants. Avec cette obligation de rectifier de temps à autre et les conséquences fâcheuses que cela peut entraîner à savoir : mort imminente !! Le principe, vous le connaissez par coeur puisqu’il s’agit de couvrir une surface de peinture la plus vaste possible, afin de prendre le dessus sur l’équipe adverse. Pour se faire, vous pourrez utiliser de traditionnels rouleaux à faire glisser au sol mais aussi, différents flingues ou encore, des bombes de peinture. Evidemment, il faudra aussi survivre face aux assaillants en les dégommant le plus souvent possible, pour leur faire perdre du temps. La recharge des réserves de peinture se fait d’une simple pression à condition que vous soyez sur une zone peinte de la couleur de votre équipe. Auquel cas, votre personnage plongera quelques secondes, restant invisible un court instant.

Les parties sont assez courtes donc très intenses. A huit joueurs sur une map aussi petite, les combats sont inévitables, ce qui s’avère salvateur en matière d’action mais aussi, source de stresse ! Graphiquement, on reste dans l’esprit de la version Wii U avec un rendu nettement plus fin et légèrement plus détaillé. D’ailleurs, cette version E3 semblait s’être améliorée techniquement, en comparaison avec la version testée en février dernier. Plutôt de bon augure, donc.

Splatoon 2 : multi OK mais mystère sur la campagne solo…

Nous n’allons pas écrire des pâtés sur Splatoon 2 car nous répéterions probablement. En multi, quel que soit le mode de contrôle, le soft s’annonce terriblement efficace et incontournable, pour peu que l’on apprécie le genre. Mais c’est surtout du côté de la campagne solo que nous souhaitions le juger sur pièce hors, sur cet événement Nintendo, ce mode n’était pas accessible. La communication étant exclusivement axée sur le jeu à plusieurs, cela se comprend. Toutefois, cet aspect « campagne » nous paraît important et, notamment, le fait qu’il ne s’agisse pas d’un simple remake de celle proposée dans le premier opus. Alors, concernant ce verdict, nous vous donnons rendez-vous d’ici environ quatre semaines, avec le test complet et définitif de Splatoon 2 sur Nintendo Switch.

Amazon : Splatoon 2


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *