Test

Test de Monopoly Gamer Mario Kart : le jeu de kart servi sur un plateau


Fiche jeu

  • Editeur:Hasbro
  • Developpeur:Nintendo
  • Supports:test
  • Genres:Party-Game
  • Nombre de joueurs:1-4
  • Date de sortie:20 juin 2018

Tout le monde a, une fois dans sa vie, perdu un ou plusieurs amis lors d’une partie de Monopoly et/ou de Mario Kart. Alors imaginez un peu ce qu’il se passe lorsqu’Hasbro et Nintendo décident de s’allier pour proposer Monopoly Gamer Mario Kart, un jeu de plateau hybride qui mélange les règles des deux mondes…

Une version adaptée

Rappel rapide et succinct des règles du Monopoly : il faut devenir le joueur le plus riche de la partie en achetant un maximum de propriétés et en bâtissant des maisons et des hôtels dessus afin que les autres joueurs se ruinent en loyer lorsqu’ils s’arrêtent chez vous. Pour Mario Kart : il s’agit de jeux de courses où les personnages emblématiques de Nintendo tentent à tout prix d’arriver premier en se balançant toute sorte de power-up au visage. Dit comme ça le mélange des deux ne paraît pas évident, et pourtant.

Monopoly Gamer Mario Kart se joue de la façon suivante : de deux à quatre joueurs font des tours de plateau, achètent des propriétés (qui sont en fait des pistes de kart) et à chaque fois qu’une personne passe par la case départ, un grand prix se lance. Il y a en tout 8 grands prix + un bonus et une fois qu’ils sont terminés, la partie est finie. Vous comprendrez donc qu’à 4 joueurs, il suffit de deux tours de plateau chacun (sauf passage par la case prison) pour terminer une partie. Ce qui fait que ça dure moins longtemps qu’un jeu de Monopoly classique.

Maintenant voyons un peu les détails. Déjà le plateau est plus petit, certaines cases d’un jeu classique disparaissent : finies les gares, les caisses de communauté ou la compagnie des eaux ou électriques. Pareil : si dans le Monopoly certaines propriétés demandaient trois cartes pour être possédées entièrement, ici deux suffisent, même pour les plus chères. Les règles sont les mêmes : un autre joueur s’arrête chez vous et il doit passer à la caisse. Les gares sont remplacées par des cases Thwomp (le joueur qui s’arrête dessus perd deux pièces) ou des bonus qui varient selon votre personnage.

Power-up et coups fourrés

Car oui, l’un des grosses innovations de cette variante du Monopoly est que chaque pion (Mario, Luigi, Peach et Toad) dispose de pouvoirs spécifiques à déclencher au bon moment. Il y a la capacité super étoile qui se déclenche lorsque vous tombez sur la case adéquate, et le bonus power-up qui lui se lance lorsque le dé power-up tombe sur le même bonus que le vôtre. Car oui, en plus du dé numérique classique il y a un dé power-up qui permet de lancer une attaque sur un ou plusieurs autres joueurs au moment de votre tour.

Il y a l’éclair, qui fait perdre une pièce à chaque joueur (et si vous êtes Toad vous recevez en plus une pièce de la part de chaque joueur). Il y a la carapace bleue qui fait perdre trois pièces au joueur de votre choix (à deux joueurs de votre choix si vous êtes Peach). La banane vous octroie le droit de placer une banane sur une case de votre parcours où le prochain joueur sera obligé de s’arrêter (en tant que Luigi vous pouvez en poser sur n’importe laquelle de vos propriétés). Enfin il y a les trois pièces qui vous offrent trois pièces (logique)(et si vous jouez Mario vous pouvez recevoir trois pièces supplémentaires ou avancer jusqu’à trois cases de plus). En plus de ça le dé power-up propose la carapace verte, associée à aucun personnage du jeu de base, qui s’envoie sur le joueur le plus proche de vous et lui fait perdre trois pièces sur place.

Bref, des ajouts intéressants qui ajoutent un aspect stratégique intéressant, sachant que vous pouvez jouer soit votre avancée sur le plateau soit votre power-up dans l’ordre que vous voulez. C’est important à savoir car les pièces perdues par vos adversaires sont laissées sur la case où ils sont et le prochain à passer dessus, même sans s’y arrêter, peut les ramasser. Il est ainsi plus judicieux d’envoyer une carapace sur le joueur juste devant vous avant d’avancer, comme ça vous pouvez ramasser le pactole en passant.

Grands prix et récompenses

On l’a dit plus haut, la partie ne se termine pas lorsque tous les autres joueurs sont ruinés mais lorsque toutes les cartes de championnat sont finies. Pour jouer un championnat il suffit qu’un joueur passe par la case départ. A la fin de son tour on retourne la première carte championnat pour que tout le monde la découvre. Il y a le prix à payer pour y participer et les récompenses pour le 1er, le 2ème et le 3ème (pour les premiers championnats, ensuite seuls les deux premiers sont récompensés). Une fois que les volontaires ont payé pour le championnat, tout le monde lance le dé et celui qui fait le plus haut score remporte la carte du championnat et le premier prix. Il s’agit de bonus pour soi ou de malus à infliger aux autres.

Si je dis que le premier remporte la carte du championnat c’est important car la carte à une valeur en nombre de points. Tout comme les propriétés à acheter sur le plateau ont une valeur en fonction de leur prix d’achat. Car à la fin des 8 championnats (et du championnat bonus) c’est le joueur qui a le plus de points qui gagne. Il faut donc compter les points des propriétés achetées, des championnats remportés et éventuellement l’argent qu’il vous reste sur la table. Et celui qui en a le plus sort vainqueur, c’est aussi simple.

Vous l’aurez compris ce jeu n’a de Monopoly que le nom et quelques mécaniques de jeu. Le reste est totalement inédit et le titre aurait pu sortir sous un autre nom qu’il n’aurait pas été moins fun. Le fait de s’associer avec Monopoly permet d’agrandir la cible et de viser plus de gens. Mais cela n’a pas d’importance, on se marre vraiment pendant les parties. Le fait de ne pas pouvoir perdre permet des retournements de situation jusqu’à la dernière minute et des fous rires réguliers. Les parties sont plus courtes que sur un Monopoly classique et donc un poil moins ennuyantes. Le jeu n’est pas exempt de défauts et on soulignera les faces jaunes du dé power-up assez peu lisibles de loin et les pouvoirs liés aux personnages inégaux.

Ainsi, ceux de Luigi ne sont intéressants que si vous avez une ou plusieurs propriétés à votre actif, sinon ils ne servent pratiquement à rien. Espérons que le tir sera corrigé avec les personnages (et leurs pouvoirs respectifs) additionnels vendus séparément. Ce qui peut également faire office de point négatif car le jeu de base vaut 30€, et si vous rajoutez les 6 autres personnages à 4€ pièce, ça commence à chiffrer. Mais rien n’oblige à l’achat et la version de base est amplement suffisante pour passer de bons moments.

Points positifs

  • Des règles différentes
  • Les pouvoirs spécifiques aux personnages
  • Les championnats en fin de tour

Points négatifs

  • Les personnages en achat séparé
  • Le dé power-up pas très lisible sur les couleurs claires
  • On ne peut pas jouer à plus de 4

Note

Plaisir de jeu 84%
Finition des pions 72%
Qualité de produit 73%
Rejouabilité 62%
Conclusion

Monopoly Gamer Mario Kart est un bon investissement si vous souhaitez découvrir une variante du Monopoly. Il n’en reprend que les bases et ajoute ses propres règles notamment avec les pouvoirs des personnages et les championnats de fin de tour. Prévu pour 2 à 4 joueurs, dommage qu’il soit impossible de rajouter des joueurs pour multiplier l’amusement. On regrette également les pions supplémentaires à acheter séparément qui, s’ils ne sont pas indispensables, font tout de même envie ne serait-ce que pour avoir le produit complet. Et également pour varier les pouvoirs en jeu car après une partie, on sait déjà qui prendre pour être avantagé lors de la prochaine. Un bon jeu donc, mais perfectible.

Note finale 73% Fun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *