Test

Test de Shadow of the Colossus sur PS4 : un remake à la hauteur


Fiche jeu

  • Editeur:Sony
  • Developpeur:Team ICO (original) / Bluepoint Games (remake)
  • Supports:Playstation 4
  • Genres:aventure
  • Nombre de joueurs:1
  • Date de sortie:7 février 2018

Il est des chefs d’œuvre intemporels qui traversent les âges sans perdre une ride. La Team ICO (SCE Japan Studio) s’est d’ailleurs fait une spécialité dans la création de jeux de ce calibre. Le studio Bluepoint Game s’est attelé à la lourde tâche de faire un remake de ce titre mythique. La question est de savoir si le pari est réussi.

Minimalisme et gigantisme

Avant de rentrer dans les détails de ce remake, un tour du propriétaire est important. Sachez que Shadow of the Colossus est sorti originellement sur PS2 en février 2006 chez nous. Il a connu une remasterisation sur PS3 en 2011 en compagnie de ICO, le premier jeu de la Team ICO. A cette époque il s’agissait de simples remasters et les titres n’avaient pas été intégralement refaits. C’est la grosse différence avec ce Shadow of the Colossus qui lui, même s’il garde la trame et l’univers, a été intégralement recréé pour coller aux standards de la PS4. Et c’est beau.

Shadow of the Colossus raconte l’histoire de Wander, un jeune garçon qui veut tenter de sauver l’âme de Mono, une jeune fille sacrifiée à cause de son destin maudit. Pour cela, Wander pénètre sur des terres interdites et doit terrasser seize colosses. C’est tout. C’est tout ce que propose le jeu et c’est franchement génial. Vous n’allez pas affronter de petits mobs sur la route, pas de sous-boss : il n’y a que vous, votre cheval Agro, la nature et les colosses. Et c’est magnifique. De ce point de vue les développeurs ont su créer une atmosphère unique qui va peser sur le joueur autant que les colosses pèsent sur Wander.

Car au fur et à mesure que nous progressons et que nous terrassons les géants, nous nous remettons en question sur notre geste. Et pas forcément Wander, mais en tant que joueur. Ses bêtes, à l’apparence inoffensive nous attaquent seulement parce que NOUS les attaquons. Sinon, elles ne font que se promener dans la nature sans rien faire de mal. Du coup très vite on se pose la question : mais qu’est-ce que je suis en train de faire ? Je suis en train de massacrer seize titans magnifiques dans le seul but de ramener à la vie mon amie ?

Voilà ce qu’est Shadow of the Colossus, un jeu magnifique visuellement et spirituellement, qui nous fait se poser de bonnes questions. Qui remet en question nos actions, en tant que personnage mais aussi en tant que joueur. Et tout ça avec un minimalisme total qui rend l’expérience encore plus envoûtante.

A cheval sur mon colosse

Dans les faits voilà comment ça se passe. Vous commencez le jeu dans un temple où repose votre amie. Dans celui-ci se trouve seize statues qui représentent les colosses. Une voix divine vous indique votre première cible, il suffit alors de lever votre épée. Les rayons du soleil vont alors se concentrer vers là où se trouve le colosse. Chevauchez votre fier destrier et galopez vers votre destin ! La cavalcade se fait dans un silence total, sans musique, seulement le bruit du vent et de la nature environnante.

Par contre, une fois devant le colosse, et surtout lorsque vous êtes accroché à lui… Une musique épique se met en route et nous sommes portés par elle pour aller accomplir notre funeste tâche. Le combat se déroule toujours de la même manière : il faut escalader le colosse, repérer son point faible (une rune lumineuse) et planter son épée dedans un certain nombre de fois. Sauf que ledit point faible se trouve souvent en hauteur et que pour l’atteindre il faut escalader le colosse. Et l’escalade consomme votre barre d’endurance. Et une fois que celle-ci est épuisée, il faut lâcher la touche de grip pour qu’elle remonte doucement. Sauf que le colosse, conscient de vous avoir sur le dos (ou ailleurs) va se secouer pour vous éjecter. Vous allez donc vous retrouver au sol plus d’une fois à refaire l’ascension !

Même si le pattern de combat est le même, les colosses, eux, sont différents. Et les combats dont de plus en plus compliqués. Il y a un colosse aérien, aquatique, un qui vit dans le désert, un qui porte une armure… A chaque fois vous allez devoir trouver la méthode qui va permettre de les mettre à découvert pour trouver un point d’escalade, puis trouver leur point faible et enfin frapper. Si vous avez du mal à trouver comment leur grimper dessus, au bout d’un moment un petit texte à l’écran viendra vous donner un indice. Et si vous avez du mal à trouver là où frapper, sortez votre épée et brandissez-là : le point faible apparaîtra en surbrillance. En plus de son épée Wander dispose d’un arc avec des flèches illimitées. S’il ne fait grand mal aux colosses avec ça, il peut servir à attirer leur attention ou parfois les déséquilibrer pour exposer leur point faible. Mais ce n’est pas l’arme principale.

Une fois le combat fini, une fumée noire s’échappe du corps du colosse mort et vient posséder Wander qui s’effondre au sol. Il se réveille dans le temple où repose Mono, entouré des ombres des colosses abattus. La voix lui indique la prochaine cible et nous voilà reparti au triple galop, persuadé de faire quelque chose de bien, mais avec à chaque fois et de plus en plus la mort dans l’âme.

Un remake colossal

Les p’tits gars de Bluepoint Games ont fait un travail… titanesque. En effet, Shadow of the Colossus version 2018 est une réussite sur tous les plans. Visuellement, c’est une tuerie et on s’en prend plein les yeux de tous les côtés : paysages, colosses, affrontements… C’est un vrai plaisir de (re)découvrir ce bijou qui était devenu, au fil des années, un véritable mythe. C’est une excellente idée d’en avoir fait un remake, de qualité qui plus est, car cela permettra à une génération de joueurs de découvrir ce jeu qui n’a rien perdu de sa superbe. Alors si vous ne savez pas à quoi jouer en ce début d’année, foncez les yeux fermés sur Shadow of the Colossus, il s’agit d’un remake de qualité doublé d’un jeu d’une beauté, d’une richesse et d’une poésie indubitable.

Points positifs

  • Le remake est sublime
  • Les colosses sont à tomber
  • Le mode photo
  • Le mode Difficile

Points négatifs

  • La caméra parfois aux choux
  • On en veut encore !!

Note

Graphismes 92%
Bande-son 94%
Prise en main 84%
Plaisir de jeu 95%
Durée de vie 82%
Conclusion

Shadow of the Colossus était un grand jeu. Son remake 2018 est un pur chef d’oeuvre. Bluepoint Games ne s’est pas contenté de donner un coup de polish au jeu, il l’a élevé au rang de véritable titre PS4 et ça flatte les sens. Les colosses sont époustouflants, chaque rencontre avec l’un d’entre eux est une claque en pleine figure, et chaque coup fatal un déchirement. On plonge dans cette aventure la tête la première et on profite du mode photo pour faire des captures sublimes, et du mode Difficile pour donner du piment à l’aventure. Et ne parlons pas du final qui saura tirer des larmes même aux plus endurcis des joueurs. Bref, Shadow of the Colossus est une réussite en tout point et ne passe pas loin de la perfection.

Note finale 89% Magnifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *