Test

Tokyo Mirage Sessions #FE Encore sur Switch : l’idole des jeunes (test)


Fiche jeu

  • Editeur:Nintendo
  • Developpeur:Atlus
  • Supports:Nintendo Switch
  • Genres:JRPG
  • Nombre de joueurs:1
  • Date de sortie:17 janvier 2020

Tokyo Mirage Sessions #FE Encore est une version améliorée du jeu de base sorti sur Wii U en 2016. Au menu de cette nouvelle version : une traduction en français, de nouveaux personnages, musiques, costumes et tous les DLC précédemment sortis. Tokyo Mirage Sessions #FE Encore est donc la mouture ultime du titre et, pour Le Mag Jeux High Tech, une excellente surprise.

Tokyo Mirage Sessions #FE Encore : mélange des genres

Avant de rentrer dans le scénario de Tokyo Mirage Sessions #FE Encore, il faut souligner qu’il s’agit d’un jeu mélangeant les univers de Shin Megami Tensei et de Fire Emblem. En effet, et nous y reviendrons plus tard, dans le jeu les personnages sont accompagnés de Mirages (comme les Persona) pour combattre. Et ces Mirages sont des personnages que l’on a pu voir dans les opus précédents des jeux Fire Emblem. Ce crossover mise donc sur deux franchises connues pour attirer un maximum de joueurs. Tout en pariant sur la nouveauté pour séduire ceux qui ne connaissent ni Shin Megami Tensei, ni Fire Emblem, comme moi.

Tokyo Mirage Sessions #FE Encore est un jeu de rôle japonais où l’on dirige le jeune Itsuki Aoi à Tokyo. On va surtout visiter les quartiers de Shibuya et Harajuku, plus quelques lieux fermés. Ainsi que bien sûr que des donjons, appelés des idolaspheres. Le jeu s’ouvre sur une représentation à l’opéra où une jeune chanteuse se fait enlever sous les yeux de sa sœur. Des années après, la jeune fille a grandi et est amie avec Itsuki Aoi, le personnage principal. Les deux ont un petit faible l’un pour l’autre, ce qui constituera l’intrigue amoureuse de l’histoire. Ainsi qu’un petit ressort humoristique.

Pour ce qui est de l’histoire, des démons envahissent la ville. Ils s’emparent de la Performa de ses habitants, qui est l’énergie qui les habite. Itsuki, Tsubasa (la jeune fille), Kiria (une idole) et d’autres personnages vont donc devenir des maîtres Mirages et se battre en duo avec des créatures issues de Fire Emblem afin de faire disparaître les mauvais Mirages de Tokyo. Tout ça sur fond de J-Pop et de chorégraphies et morceaux de qualité qui viendront parsemer l’aventure. En effet, Itsuki et ses amis font partie d’une agence artistique dont le QG se trouve là où ils peuvent accéder au monde des Mirages et améliorer leur équipement.

Des batailles et des sessions

Tokyo Mirage Sessions #FE Encore alterne entre les phases d’exploration et les phases de combat dans les idolasphères. Pendant les phases d’exploration, vous allez pouvoir remplir des missions secondaires qui vous demanderont souvent… d’aller dans les idolasphères trouver des gens ou des objets à ramener. Bref, quoi qu’il arrive, vous allez faire des combats. Et si vous pouvez avoir plusieurs personnages dans votre casting, seuls trois peuvent intervenir pendant la bataille, avec obligatoirement Itsuki.

Les personnages se battent avec des mirages qui viennent les épauler. Une barre d’action vous affiche qui va jouer après et dans quel ordre, afin que vous puissiez planifier une stratégie. Et c’est très important car en combat, vous pouvez déclencher des Sessions avec vos coéquipiers afin de faire des combos dévastateurs. Pour ça, c’est très simple : il suffit de trouver le ou les points faibles élémentaires de vos ennemis.

Pour ça, il n’y a pas d’autres choix, lors du premier combat, que d’essayer un peu tous les types de coup afin de voir lequel va faire le plus de dégât. Une fois que c’est fait, lorsque vous allez utiliser la bonne attaque sur l’adversaire. Les personnages sur le terrain ayant des attaques similaires (ou sur d’autres points faibles) viendront compléter votre coup afin d’occasionner plus de dégâts. Plus tard dans le jeu il sera même possible de faire intervenir les personnages qui ne sont pas sur le terrain.

Pour être sûr de pouvoir déclencher un maximum de Sessions, vous allez devoir régulièrement forger de nouveaux Carnages. Il s’agit des armes que tiennent vos personnages lors des combats. Lorsque vous gagnez, vous gagnez des points d’XP pour monter de niveau, mais votre arme en gagne aussi. À chaque niveau supplémentaire, vous allez apprendre une nouvelle capacité propre à votre arme. Une fois celle-ci totalement masterisée, vous allez pouvoir retourner au QG. Vous pourrez former un Carnage plus puissant et apprendre de nouvelles capacités. Cela vous permet de spécialiser vos personnages (attaque, défense, soin, magie) et surtout d’avoir un maximum d’attaques dans votre panoplie pour enchaîner les Sessions. Attention, le nombre d’attaque que vous pouvez apprendre est limité. Et à l’image de Pokémon, vous devrez oublier certaines attaques pour en apprendre d’autres.

Un jeu plaisir

Au départ réfractaire à cette ambiance et ce mélange, il faut avouer que nous avons été vite happés par le jeu, ses combats dynamiques et ses chansons envoûtantes. Car oui, Tokyo Mirage Sessions #FE Encore est une déclaration d’amour à la J-Pop avec des chansons et des clips qui viennent illustrer l’aventure. Chaque fin de chapitre donne lieu à une représentation sur scène d’une idole, le plus souvent féminine. Et parfois, lorsque vous apprenez une technique spéciale, celle-ci se déclenche avec une petite animation musicale également. L’humour et le style sont typiquement japonais, attendez-vous donc à des poncifs du genre. L’ingénue à forte poitrine, le personnage féminin au caractère affirmé, le héros un peu naïf, son acolyte l’idiot au grand cœur… Mais pas de problème, ici, ça fonctionne.

Grosse nouveauté de ce titre par rapport à la version Wii U : il est traduit en français. Les voix restent en japonais mais les sous-titres sont dans la langue de Molière. Un vrai plus pour les anglophobes qui auraient laissé le jeu de côté à sa sortie à l’époque. Non pas que le titre brille par ses tirades philosophiques. Mais il est tout de même plaisant de comprendre ce dans quoi on met les pieds.

Techniquement Tokyo Mirage Sessions #FE Encore est vraiment joli et coloré. Même les idolasphères, plus sombres, ne manquent pas de charme. Chacune d’entre elle a un look et un design différent, et malgré leur aspect labyrinthique on s’y retrouve plutôt facilement. Le héros dispose d’un smartphone sur lequel il échange avec les autres personnages afin d’avoir accès à des quêtes annexes ou juste faire progresser ses relations avec eux. Il y a également une map pour s’orienter dans les donjons mais celle-ci n’est pas très bien fichue.

Pour conclure, nous avons été très agréablement surpris par Tokyo Mirage Sessions #FE Encore. Le titre nous avait échappé lors de sa sortie Wii U, maintenant il est difficile de nous en décoller. Les combats sont dynamiques, la progression satisfaisante et le ton est plus léger que dans d’autres productions, type Final Fantasy. On regrette juste une carte un peu mal faite, des quêtes secondaires (celles de PNJ) pas indiquées sur la carte. Et un système de Sessions un peu long à comprendre (mais si gratifiant à exploiter). Bref : on adore !

Points positifs

  • Un gameplay prenant
  • Des chansons de J-pop envoûtantes
  • Une vraie sensation de progression

Points négatifs

  • La carte des donjons n'est pas très lisible
  • Les quêtes des PNJ ne sont pas indiquées sur la carte
  • Comme tout RPG, peut devenir répétitif

Note

Graphismes 71%
Bande son 84%
Prise en main 77%
Plaisir de jeu 85%
Durée de vie 79%
Conclusion

Tokyo Mirage Sessions #FE Encore fut pour nous une vraie belle surprise. Alors que nous n’en attendions pas grand chose, nous avons embarqué dans une aventure certes pleine de clichés sur le Japon, la J-Pop et les personnages de RPG en général. Mais également une aventure avec de l’humour, des combats plus stratégiques qu’ils n’en ont l’air et une progression permanente. Le fait de pouvoir s’entraîner dans des zones spéciales où on peut gagner de quoi monter de niveau rapidement permet de toujours être à niveau dans les donjons. On a toujours envie d’aller plus loin pour découvrir de nouveaux Carnages, de nouvelles compétences ou encore de nouveaux personnages à ajouter dans son casting. Le titre a une durée de vie excellente, comme tout bon RPG qui se respecte, et les combats sont un véritable plaisir. Et le tout en français qui plus est !

Note finale 79% Prenant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *