Gerda : A Flame in Winter Test

Preview de Gerda : A Flame in Winter sur PC


Fiche jeu

Gerda : A Flame in Winter est le premier jeu édité par DONTNOD, le studio à l’origine, entre autres, de Life is Strange. Il est développé par PortaPlay et sera disponible courant de l’année 2022 sur PC et consoles. Nous avons pu l’approcher pendant ses deux premières heures grâce à une preview, voici ce qu’il en ressort.

Gerda : A Flame in Winter – si la guerre m’était contée

Même en temps qu’éditeur, DONTNOD ne s’éloigne pas de ses premières amours : Gerda : A Flame in Winter est un jeu narratif ou vos choix auront énormément d’importance. Le jeu raconte l’histoire de Gerda, une jeune femme vivant dans un petit village danois avec son maris Anders. Le père de Gerda est allemand, sa mère est danoise, octroyant à la jeune fille une double identité. Et, vous l’aurez deviné, l’action se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale, rendant les choses bien compliquées.

Gerda : a Flame in Winter

Les troupes allemandes arrivent donc dans le petit village où Gerda officie comme infirmière à l’hôpital de campagne local. Très rapidement, et sans rien spoiler, elle va se retrouver au cœur d’un conflit aussi bien interne qu’extérieur, du fait de sa double nationalité. En fonction des choix que vous allez faire, Gerda gagnera ou perdra des points de sympathie vis-à-vis des Danois, des Allemands ou encore de l’idée d’occupation en elle-même. Car dans Gerda : A Flame in Winter, il y a des éléments de jeux de rôle.

Un jeu d’aventure avec des éléments de JDR

Dans Gerda : A Flame in Winter vous allez cliquer sur l’écran afin de déplacer votre personnage et interagir avec les points d’intérêt sur l’écran. C’est aussi comme ça que vous allez dialoguer et faire les choix de discussion. En fonction de vos réponses, de votre attitude, vous allez ainsi pouvoir gagner des points de sympathie auprès de l’une ou l’autre des factions.

Gerda : A Flame in Winter intro

Ces points sont très importants car ils permettent par la suite de débloquer des options de dialogue ou des actions uniquement accessibles si vous en avez suffisamment. Le jeu vous pousse ainsi à choisir votre camp et offre donc une très belle rejouabilité tant les possibilités sont multiples. Par exemple en fonction de vos choix des personnages centraux peuvent mourir définitivement. Il ne sera pas possible de sauver tout le monde et des gens finiront par pâtir de vos choix. Mais telle est la dure réalité des choses.

En plus de vos choix il y a des options de dialogue qui se jouent sur un jet de dé. Ce sont des risques calculés à prendre car en cas de réussite, vous allez pouvoir gagner des points de faction ou de caractère (nous en parlerons juste après). Mais si vous échouez, vous allez vous mettre à dos la personne à qui vous parlez. La probabilité de réussite de chaque jet de dé est affichée avant de cliquer : à vous de voir si ça vaut le coup ou pas !

Gerda, un personnage à votre image

La sympathie avec le peuple danois ou allemand n’est pas le seul élément à prendre en compte. Après chaque scénette de jeu, Gerda va faire un résumé dans son journal. Et il vous revient à vous de le compléter en choisissant l’une des trois fins possibles. Ces fins correspondent aux pensées de Gerda et symbolisent trois sentiments : la compassion, la perspicacité et l’intelligence/le bon sens.

Gerda : A Flame in Winter doctor

En choisissant une réponse, vous gagnerez un point dans tel ou tel sentiment. Ce qui vous ouvrira également des possibilités de réponse ou d’action pendant les phases de jeu. À la différence des points de sympathie qui se cumulent au fil de l’histoire, les points de sentiment, eux, se dépensent. Il va donc falloir les utiliser avec parcimonie car ils sont assez rares.

Vous l’aurez compris, dans Gerda : A Flame in Winter, tout est affaire de choix. Et avec ce contexte de Seconde Guerre mondiale, nombre d’entre eux sont extrêmement difficiles à faire moralement. Car en vérité il n’y a pas de bon ou de mauvais choix, surtout si l’on fait preuve d’empathie. Malheureusement il va souvent falloir trancher, et un choix qui nous paraissait bon un instant pourrait entraîner des conséquences désastreuses plus tard.

Un style graphique unique

Parlons un peu de la technique du jeu. Gerda : A Flame in Winter se joue à la façon d’un point’n’click. La vue caméra est en hauteur et on déplace le personnage avec le pointeur de la souris. Là où le titre se démarque des autres c’est sur son style graphique. En effet le jeu revêt une patte artistique très intéressante, comme une sorte d’aquarelle en mouvement. Style déjà aperçu dans 11-11 Memories Retold, un jeu de 2018 se passant également pendant la guerre (la première cette fois).

Gerda : A Flame in Winter soldat

Jeu narratif oblige, il y a pas mal de textes à lire mais cela se fait très facilement tant nous sommes emportés par ce récit tragique. La peur d’avoir fait un mauvais choix se mêle avec l’excitation de voir ce que nous réserve la suite. Et c’est dans cet esprit là que nous avons quitté la preview de Gerda : A Flame in Winter.

Une preview prometteuse

Le jeu nous a laissé sur notre faim et c’est un très bon signe. Cette pauvre Gerde, prise entre deux camps et voulant faire le bien autour d’elle n’a d’autres choix que de prendre parti si elle veut s’en sortir. Le joueur est donc en permanence dans une position délicate, entre ce qu’on souhaiterait faire et la triste réalité des choses. Et les jeux qui arrivent à nous faire ressentir une telle implication se font rares de nos jours.

Gerda : A Flame in Winter nous a transporté pendant les 2h de la preview et nous avons hâte de voir la suite. Certes le titre n’est pas dénué de défauts, avec des animations de personnages manquant un peu de fluidité, quelques longueurs dans les déplacements… Mais ce n’est qu’une preview, tout ça aura bien entendu le temps d’être corrigé avant la sortie.

Bref, le jeu nous fait une belle promesse et le studio danois PortaPlay semble bien maîtriser son sujet. Espérons que la proposition tienne la route sur la version complète du titre. Nous aurons la réponse courant 2022, lorsque le jeu sortira sur PC et Switch.

Points positifs

  • Des choix qui ont de vraies conséquences
  • Une rejouabilité excellente
  • Une vraie empathie pour Gerda, tiraillée entre deux nations

Points négatifs

  • Quelques animations d'un autre âge
  • Le style graphique rend l'action parfois un peu confuse

Note

Graphismes 71%
Bande-son 68%
Prise en main 66%
Plaisir de jeu 78%
Conclusion

Gerda : A Flame in Winter s’annonce prometteur. Le titre va débarquer courant 2022 sur PC et Switch et nous avons déjà pu sentir le potentiel narratif qu’il recèle. Les choix faits dans l’histoire semblent parfois anodins et ont un vrai impact sur la suite de vos aventures. En optant pour telle ou telle décision, c’est tout un pan de l’histoire et des possibilités qui se ferment à vous. Vous forçant (dans le bon sens du terme) à relancer une partie sitôt la première terminée pour voir sur quelle voie vous emmène des choix différents. Bref, Gerda : A Flame in Winter sort dans de très longues semaines et nous avons déjà hâte de mettre la main dessus.

Note finale 71% Prometteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.