Test

Star Wars: Squadrons – le test du dogfight spatial sur PS4


Fiche jeu

Star Wars: Squadrons est un jeu de tir à la première personne, très attendu par les fans de la saga de George Lucas. En effet, il promet des combats spatiaux d’envergure, un mode solo touffu… Et surtout du multi. Avec Motive Studios au développement, à qui l’on doit déjà Star Wars Battlefront II, on peut s’attendre à une grosse production. Et c’est ce qu’on attend sur une franchise aussi énorme que Star Wars, surtout après le beau succès critique de Jedi : Fallen Order. Le Mag Jeux High Tech vous livre ses impressions sur ce titre.

Star Wars: Squadrons : jouez les deux camps

Star Wars: Squadrons est un jeu de tir à la première personne. Il se déroule uniquement dans le cockpits des vaisseaux iconiques de la saga. La particularité du jeu est que vous pouvez jouer aussi bien les rebelles de la Nouvelle République que les troupes de l’Ancien Empire. En effet, le jeu situe son action après la bataille sur Endor et l’explosion de la seconde Étoile de la Mort. La guerre n’est pas finie pour autant et l’Empire continue de lutter contre les rebelles pour imposer sa loi dans la galaxie.

Dans le mode solo du jeu, vous allez jouer dans l’un et l’autre camp alternativement afin d’avoir les deux points de vue. Vous allez créer votre pilote, que vous ne verrez que très peu à l’écran. Puis vous allez suivre les briefings de vos supérieurs avant de vous lancer dans des batailles spatiales. Avant chaque mission vous allez pouvoir personnaliser votre vaisseau : ses armes, sa coque, etc. Cela vous donnera des bonus ou des malus sur certains points, comme la vitesse, la santé ou encore la maniabilité. Ensuite, il est temps de décoller.

Vous allez passer 100% du temps dans votre cockpit, donc autant vous y faire. Si les intérieurs changent, le maniement reste le même. Vous pouvez redistribuer la puissance du moteur dans les propulseurs, les lasers ou le bouclier. Cela permet d’avoir une meilleure efficacité dans l’un de ces trois critères. Ou vous pouvez choisir d’équilibrer le tout. Vous allez ensuite partir à la poursuite de vos cibles afin de les descendre. Tout en manœuvrant entre les épaves spatiales dans des décors vus dans les films, ou des inédits. Vous allez ainsi faire défiler l’histoire du Vanguard Squadron et du Titan Squadron pendant les quelques heures que dure l’histoire. Avant de vous attaquer au gros morceau de Star Wars: Squadrons : le multi.

Voler en bande organisée

Le jeu propose deux modes multi : un death match à 5 vs 5 vaisseaux. Le but est d’éliminer trente vaisseaux adverses le plus rapidement possible. Quelques vaisseaux dirigés par l’I.A. peuvent être de la partie. Mais là ce sont les compétences individuelles qui vont faire la différence. Le plus gros du multi se trouve dans le mode Bataille de Flotte, que vous débloquez après avoir atteint le niveau 5 en multi. Plus intéressant, riche et dense, il est, à nos yeux, ce qui fait tout l’intérêt de ce titre.

Il s’agit toujours de combats spatiaux à 5 vs 5. Mais il va falloir former un véritable escadron avec vos alliés pour arriver à quelque chose. En effet, vous allez alterner phases d’attaque et de défense avec vos alliés. Le but est de faire exploser le vaisseau amiral ennemi tout en protégeant le vôtre. Comme dans un match de football américain, vous allez gagner petit à petit du terrain (ou en perdre) sur vos adversaires. Cette progression est symbolisée par une barre en haut de l’écran. Plus la vôtre est pleine, plus vous aurez du temps en phase d’attaque. Il faut donc s’organiser avec ses coéquipiers afin d’assigner un rôle à chacun.

Car, tout comme dans Overwatch ou autre jeu du style, il faut choisir son vaisseau en fonction de son rôle. Il y a les petits vaisseaux rapides, durs à cibler. Les gros bombardiers, résistants mais qui font mal. Il y a aussi ceux qui vont servir à ravitailler, les tanks… Bref, il vous faudra une équipe soudée et diversifiée, avec une tactique de groupe, pour espérer vaincre. Dans ce mode les initiatives solos sont rarement récompensées et il vaut mieux agir à plusieurs. C’est pourquoi il est important de jouer avec un micro et, si possible, avec des amis. Car tomber sur de parfaits inconnus qui parlent votre langue (ou au moins anglais) afin de bosser ensemble, ce n’est pas forcément très évident. Mais si vous avez des amis pour jouer, c’est le combo parfait.

Port du casque VR conseillé

L’autre intérêt de ce jeu est sa compatibilité avec la VR, à condition d’avoir le casque adéquat. Malheureusement, nous n’avons pas pu tester le jeu dans les conditions de la VR. Mais ce que nous pouvons vous dire c’est qu’on sent qu’il a été très largement optimisé pour être joué comme ça. Rien que le fait que d’avoir une vue unique, dans le cockpit, sans pouvoir passer à la troisième personne, le prouve. Et les contrôles à la manette ne sont pas très intuitifs non plus. Par exemple, une simple pression sur R3 vous permet de passer en vue libre. Vous avez donc une vue à 360° de votre cockpit, mais pendant ce temps votre vaisseau file tout droit.

Et quand on sait que le stick droit, où se trouve R3, sert à manœuvrer, il suffit d’une petite pression de trop pour passer en mode vue libre et se prendre un vaisseau ou un missile. Alors qu’en VR, il suffit de bouger la tête pour regarder autour de soi et repérer alliés et ennemis à travers la vitre. Si vous jouez à la manette, toutes les touches ont une utilité. Voire même plusieurs en fonction de si vous appuyez dessus brièvement ou longtemps. Heureusement, des tutoriels sont là pour vous laisser le temps de prendre en main chaque vaisseau de chaque faction.

L’ambiance Star Wars est là

S’il y a bien un point où le jeu réussi son pari haut la main, c’est nous plonger dans l’ambiance Star Wars. Tout y est : les vaisseaux, les personnages (quelque caméos bien sympathiques sont d’ailleurs à relever) et surtout la musique et les sons. Quand vous serez dans votre vaisseaux, le bruit des tirs, des moteurs : tout vous replonge dans l’univers de Star Wars. Et si vous jouez en plus en VR, alors là vous êtes dans votre X-Wing ou votre TIE Fighter à coup sûr. Le jeu est en plus intégralement doublé en français, donc vous pouvez supprimer les sous-titres pour renforcer l’immersion.

Là où nous émettons quelques réserves toutefois, c’est sur la durabilité du jeu. EA ayant clairement annoncé que le jeu n’étant pas un jeu-service. Donc ne vous attendez pas à des ajouts ou des DLC tous les moins afin d’allonger la durée de vie tout en vous faisant re-passer à la caisse. Vous payez votre jeu et vous avez l’intégralité de son contenu directement accessible. Cela peut être excusé par le fait que le jeu peut être trouvé neuf pour un prix allant de 30 à 40€ en fonction du revendeur. Mais il faut être conscient de ce que vous achetez.

Il y a certes un mode solo plutôt conséquent. Il possède un système de médailles décernées en fin de mission en fonction de critères bien définis. Vous pouvez aussi jouer avec la difficulté pour corser les choses. Et il y a bien sûr les deux modes multi à parcourir seul ou en escadron. Et c’est tout. Certes, vous pouvez changer de vaisseau pour varier les plaisirs, mais le manque se fait vite sentir. Les cartes pour les affrontements ne sont pas très variées non plus. Et si les développeurs tiennent leurs promesses, il y a fort à parier que les serveurs du jeu soient désertés très vite. Ce que nous ne leur souhaitons pas bien sûr. Mais quand on fait le choix de ne pas proposer un jeu-service, ce qui est très honorable, il faut proposer un contenu conséquent.

Reste qu’en l’état Star Wars: Squadrons reste un dogfighter très plaisant, à mi-chemin entre l’arcade et la simulation. Il offre des missions solos prenantes, quoiqu’un peu frustrantes, avec une qualité inégale. Le multi est la partie la plus intéressante, même si assez pauvre en contenu. Au final, Star Wars: Squadrons est un jeu honnête qui ravit n’importe quel fan de Star Wars avec son histoire qui s’imbrique dans le lore de la saga. Dommage qu’il manque un peu d’ambition, mais peut-être que ceci sera corrigé dans une éventuelle suite ?

Points positifs

  • L'univers Star Wars est excellement reconstitué
  • Certaines missions solo donnent vraiment dans l'épique
  • Le multi est plus stratégique qu'il n'y paraît

Points négatifs

  • Le contenu est limité
  • D'autres missions solo traînent un peu en longueur
  • Les temps de chargement sont assez longs

Note

Graphismes 76%
Bande-son 81%
Prise en main 64%
Plaisir de jeu 69%
Durée de vie 70%
Conclusion

Star Wars: Squadrons est un bon jeu, si vous savez pour quoi vous l’achetez. Ne vous attendez pas à un descendant des Rogue Squadron, Rogue Leader ou même de X-Wing vs TIE Fighter. Squadrons se construit sa propre identité, notamment avec sa compatibilité avec la VR. Celle-ci permet de s’immerger complètement dans le vaisseau que l’on pilote, car la seule vue que propose le jeu est à la première personne. Vous n’allez pas revivre des grands combats des films, mais découvrir un nouveau pan du scénario qui vient s’imbriquer après Le Retour du Jedi. Cela donne l’occasion de revoir des têtes connues pendant ou entre les combats. Et le fait que le jeu permette de jouer dans le camp de l’Empire comme dans celui des rebelles offre au joueur la possibilité de comprendre les deux points de vue. Reste que le jeu souffre d’une maniabilité un peu lourde à la manette, ainsi que de temps de chargement un peu longs. Sans compter le contenu, de base, qui est un peu léger. Mais compte tenu de son prix, difficile de lui en tenir rigueur. Car pour une trentaine d’euros, vous allez passer de longues heures à mener la guerre des étoiles.

Note finale 72% Convaincant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *