Potion Permit page d'accueil Test

Test de Potion Permit sur Switch : l’apothicaire qui m’aimait


Fiche jeu

  • Editeur:PQube
  • Developpeur:MassHive Media
  • Supports:Nintendo Switch
  • Genres:aventure
  • Nombre de joueurs:1 joueur
  • Date de sortie:22 septembre 2022

Potion Permit est le tout dernier jeu édité par PQube et développé par le studio MassHive Media. Il fait une proposition intéressante en offrant au joueur la possibilité de jouer un(e) apothicaire dans un village où tout le monde ne vous porte pas dans son cœur. Alors que vaut l’expérience en elle-même ?

Potion Permit : l’histoire du mal-aimé

Si l’on devait caractériser Potion Permit, nous le classerions dans la catégorie des jeux d’aventure avec quelques toutes petites notions de rogue, mais rien de bien méchant. Si vous voulez schématiser un peu : c’est un mélange entre Harvest Moon et Trauma Center. Mais vous allez très vite comprendre.

Potion Permit contenu de la besace

L’aventure commence avec la création de votre avatar, homme ou femme. Votre personnage apparaît ensuite dans un train où vous comprenez que la guilde des apothicaires vous envoie sur l’île de Moonbury. Cette dernière a renvoyé son dernier apothicaire il y a fort longtemps, préférant revenir à une médecine plus naturelle. Seulement voilà : Rue, la fille du maire Myer, est atteinte d’un mal que nul ne semble pouvoir guérir.

Il a donc été décidé de faire appel à un apothicaire de la grande ville, contre l’avis de tous les villageois. Et vous allez vite le ressentir : personne n’est vraiment heureux de votre arrivée. Qu’à cela ne tienne : vous prenez vos quartiers dans un laboratoire délabré, juste à côté d’une clinique en ruine, prêt à jouer les Merlin l’Enchanteur. Et ça fonctionne ! Après avoir sauvé la fille du maire (ça intervient dans la première heure de jeu), il est temps d’aider les villageois afin de se faire une réputation.

Un jeu qui s’apprécie sur la longueur

Dans Potion Permit les jours servent à travailler et les nuits à dormir. Vous allez occuper les premières à ramasser des ingrédients dans les zones autour de Moonbury afin de pouvoir préparer des potions dans votre chaudron géant. Ces potions vont servir à guérir les habitants venus se faire soigner à la clinique, qu’il faudra tout d’abord diagnostiquer.

Potion Permit diagnostique du malade

Pour cela il faut passer par des mini-jeux afin d’identifier la cause du mal. Vous saurez ensuite quelle potion préparer et devrez ensuite passer par un mini-jeu type Tangram afin de placer les bons ingrédients dans votre chaudron. Une fois la mixture prête retournez l’administrer promptement à vos patients pour qu’ils repartent tout ragaillardi. Et c’est ainsi que vous allez gagner, en partie, la confiance du village.

Car vous allez vite comprendre qu’un lourd secret se cache à Moonbury. Secret qui vous vaut l’animosité d’une grande partie de la population. Donc au-delà de soigner tout le monde avec entrain, vous allez devoir lier des amitiés afin de délier les langues et faire votre trou en ville.

Potion Permit : pharmacien simulator

Vos journées seront bien occupées dans Potion Permit. Car au-delà des ingrédients à aller récupérer (des points de téléportation permettent d’aller plus vite), vous allez aussi pouvoir rendre des services aux villageois. Tout ça permet de faire grimper une jauge d’amitié avec chacun d’entre eux. Rien que le fait de parler avec eux tous les jours permet de faire monter doucement cette barre. Vous pouvez même leur offrir des cadeaux de temps en temps.

Potion Permit combat dans la neige

Ainsi au fil du temps vous allez être apprécié des villageois qui, en retour, seront plus aimables avec vous. Il est même possible de nouer des liens d’amitié et d’amour avec certains d’entre eux. Bref, vous allez vous intégrer au village avec le temps. Mais ce n’est pas tout ce qu’il y a à y faire : vous pouvez même faire de menus travaux contre quelques pièces de monnaie.

Tout comme vous allez être payé pour vos soins, l’argent sert à rénover votre maison, améliorer votre matériel et restaurer votre clinique. Pour ça vous irez voir le menuisier, le forgeron, le marchand pour acheter régulièrement des améliorations en fonction de vos finances. Certains seront purement esthétiques, d’autres vous faciliteront la vie lors de vos expéditions à l’extérieur ou lors de vos concoctions.

Des jolis pixels pour un jeu chill comme il faut

Pas de pression toutefois dans Potion Permit : le jeu vous permet d’avancer à votre rythme. Certes, les commerces et bureaux sont ouverts à certains horaires et certains jours de la semaine. Mais si vous loupez quelque chose, il n’y aura rien de dramatique. Tout au plus vous mettrez plus de temps à atteindre votre objectif final.

Potion Permit rendez-vous amoureux dans un bain

Lors de vos sorties lorsque vous allez farmer des ingrédients, vous allez user une barre d’effort. Lorsqu’elle est vide, vous pouvez rentrer vous coucher ou aller travailler dans l’un des endroits de la ville où c’est possible. Tout comme vous tomberez de fatigue à 2h du matin et vous retrouverez directement au lit jusqu’à midi le lendemain (là où une nuit classique vous fait vous lever à 6h).

Potion Permit est très mignon avec ses graphismes en pixel art rappelant les excellents Owl Boy ou encore Eastward. La prise en main est aisée et malgré les nombreuses touches à appréhender pour le contrôler, on s’y fait facilement. Toutefois nous avons noté quelques bugs et pas mal de freeze de l’écran, nous forçant à quitter le jeu pour le relancer afin débloquer la situation. Sachant que le jeu sauvegarde uniquement lorsque vous changez de jour et qu’il n’y a pas de sauvegarde manuelle, c’est un peu embêtant. En revanche, il est intégralement traduit en français et ça c’est un très bon point car il n’est pas avare en dialogues.

Notre conclusion sur Potion Permit

Potion Permit nous a agréablement surpris lorsque nous l’avons lancé. Attendu comme un petit jeu tranquille comme PQube édite souvent, nous sommes tombés sur un jeu beaucoup plus travaillé et ce grâce au talent de MassHive Media. S’il n’est pas exempt de défauts, certain inhérents à ce type de jeu (la répétitivité et donc la lassitude), d’autres liés au software (les bugs, les freezes), il reste finalement très plaisant à parcourir.

Potion Permit chaudron

Il y a toujours quelque chose à faire lorsque vous lancez une partie. Et pour cause : entre les amitiés, les potions, les malades, les rendez-vous amoureux, les rénovations, le shopping, les missions, etc. vos journées sont mine de rien bien remplies. Et parce qu’on a toujours envie de voir ce qu’on va débloquer avec la prochaine amélioration, le prochain outil, explorer le prochain lieu : on y retourne avec plaisir.

Alors si vous aimez ces jeux chill, sans prise de tête, avec une DA toute mignonne et qui plus est traduit intégralement en français, vous pouvez vous jeter sur Potion Permit. Vous y passerez un très bon moment en vous y accrochant, passée une première heure qui est un peu poussive mais nécessaire pour planter le décor et les mécaniques du jeu.

Points positifs

  • Un jeu relaxant
  • Il y a toujours quelque chose à faire
  • Un très joli pixel art
  • Traduit intégralement en français

Points négatifs

  • Pas mal de bugs
  • Répétitif à la longue
  • Pas toujours très clair

Note

Graphismes 78%
Bande-son 60%
Prise en main 63%
Plaisir de jeu 80%
Durée de vie 71%
Conclusion

Potion Permit est la petite surprise très sympathique de cette fin septembre 2022. Avec un concept que l’on connait mais adapté à un nouvel univers, celui des apothicaires et des potions, la formule fonctionne. On le lance pour des petites ou des longues sessions avec de se forger doucement une réputation, retaper sa maison, améliorer son équipement… Et c’est plaisant car on perçoit immédiatement les bénéfices de nos actions. Le jeu ne vous met aucune pression et vous fait évoluer dans un environnement coloré et tout ce qu’il y a de plus sympathique, même si les habitants vous rudoient un peu au début. Mais vous comprenez vite que ce n’est pas contre vous en particulier et votre optimisme à toute épreuve ainsi que votre dévouement auront vite fait de les faire changer d’avis. Bref, on s’amuse, on passe du bon temps, c’est mignon et en français : pourquoi se priver ?

Note finale 70% Sympathique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.